Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 36e journée
  3. // Lille/Reims (3-0)

Lille n'est pas encore en vacances

Victime d'un coup de mou au pire moment de la saison, le LOSC s'est relancé dans la course à l'Europe, grâce à sa victoire ce soir face à Reims. Largement dominateurs, mais pas rassurants en défense, les Dogues ont su tuer le match juste après la pause, grâce à Payet (3-0). La pression est sur Nice et Saint-Étienne.

Modififié
Lille-Reims : 3-0 (1-0)
Buteurs : Kalou (20e, 77e) et Payet (49e) pour le LOSC.

On peut très bien corriger le tir sans corriger ses petits défauts. Les Lillois l'ont bien montré, ce soir. Eux qui n'avaient gagné qu'une seule de leurs quatre dernières rencontres ont redressé la barre en dominant Reims. Mais par une victoire 3-0, ils ont de nouveau montré de gros signes de fébrilité en défense, ceux-là même qui se matérialisaient avec 7 buts encaissés en deux matchs. La différence se situait sans aucun doute dans le niveau de Reims, vraiment pas dans son assiette ce soir. Maladroits et peu inspirés devant, les Champenois étaient également à la ramasse derrière. Des errances qui ont profité à Kalou et Payet. Deux hommes qui permettent aux Nordistes de prendre trois points, et la 4e place de Ligue 1. C'est bien là le plus important.

Lille déroule sans être rassurant

Si Hubert Fournier et Rudi Garcia alignent tout deux leurs classiques 4-3-3, petite surprise au coup d'envoi : Barel Mouko remplace Steeve Elana dans les cages. Le portier est peut-être le coupable désigné du coup de mou lillois. Mais du reste, les Dogues entrent parfaitement dans leur match. Face à des Rémois venus jouer le contre et opposer un gros bloc défensif, ils mettent le pied sur le ballon. Et le danger plane rapidement sur Agassa. Cinq minutes au chrono, Ronny Rodelin a déjà manqué par deux fois d'ouvrir le score : l'ailier voit une tête sur corner frôler l'équerre, et manque dans la foulée l'immanquable, en catapultant hors-cadre un ballon servi sur un plateau par Beria face à des buts vides. Le pressing ne s'essouffle pas. D'autant que les Champenois sont ailleurs, passifs, et constamment en retard dans leurs interventions défensives – un petit péno pour une faute sur Béria dans la surface n'aurait pas étonné. On le remarque d'autant plus à la 20e minute : sur un ballon dégagé par l'arrière-garde lilloise, Salomon Kalou est étrangement seul dans la profondeur. L'Ivoirien profite alors de la déviation de Rodelin pour filer au but, dribbler Agassa, et pousser le cuir au fond (1-0, 20e). Quelques minutes plus tard, Dimitri Payet, auteur d'une première période remarquable, n'est pas loin d'être récompensé pour son activité, mais voit sa merveille d'enroulé échouer sur le montant. Le LOSC semble maîtriser son sujet. Pour autant, sa fragilité défensive reste d'actualité. Les quelques corners rémois en fin de période, les quelques incursions – Diego aurait également pu bénéficier d'un péno au terme d'un contre – sont autant d'éléments qui pourraient pousser le parieur à miser sur autre chose qu'une victoire locale. 1-0 à la pause, Lille n'est pas encore à l'abri.

Payet donne de l'air, Kalou achève l'adversaire

On trouve d'ailleurs un parfait exemple de cette fragilité défensive dès la reprise. Suite à un joli mouvement côté gauche, Diego s'échappe dans la surface et adresse un centre-tir qui passe entre les jambes de Mouko, pour longer la ligne de but. Première alerte, confirmation que rien n'est fait. Seulement voilà, Dimitri Payet en a pris note. Et l'ailier va répondre directement à l'occasion adverse : héritant d'un ballon au milieu de terrain, l'ailier lillois emmène le ballon jusqu'aux 20 mètres, pour exécuter l'enroulé parfait (2-0, 49e). Imparable. Et à 2-0, l'histoire n'est plus la même. En vrai, on est désormais plus proche du K.O définitif que d'une remontée à la sochalienne. Rodelin envoie une frappe croisée dans le petit filet, Kalou effleure la barre d'une tête. Au fil des minutes, le rythme baisse sensiblement, les Lillois se contentant de gérer leur avance. Défense en bloc, longues séquences de possession… Mis à part une reprise – manquée d'Ayité – ils ne seront plus inquiétés. Mieux, Salomon Kalou profitera d'un contre et de la passivité adverse pour rajouter un dernier but, logeant une frappe au ras du montant d'Agassa (3-0, 77e). Les Lillois peuvent se montrer satisfaits de l'essentiel, ils ont repris la 4e place au classement de Ligue 1. Ils n'auront plus qu'à mater avec grand intérêt les matchs de leurs concurrents ce weekend. En croisant les doigts.

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge dimanche 15 juillet Rooney inspire DC United 3