1. //
  2. // 19e journée
  3. // Brest/PSG (0-3)

Le PSG passera Noël au chaud

Dominateur d’un Stade brestois rapidement réduit à dix (3-0), Paris a terminé l’année comme il le souhaitait, en tête du classement. Zlatan, Gameiro et Mendy contre son camp sont les buteurs de la soirée.

Modififié
14 41
Brest 0-3 PSG
Buts : Ibrahimović (55e), Gameiro (73e) et Mendy (92e, csc) pour Paris

En forme physiquement, mais épuisés psychologiquement. Pour leur dernière sortie de l’année, à Francis-Le Blé, les Parisiens voulaient garder leur rythme de décembre et gagner pour reposer les têtes. Boucler cette première moitié de saison sur une bonne note en enchaînant une 5e victoire consécutive, terminer champions d’automne et s’en aller l’esprit tranquille recharger les batteries. Tel était le plan de la bande à Carlo. Il a parfaitement été respecté, et facilité par ce tacle trop fougueux et évitable de Sissoko, peu après la demi-heure de jeu. En supériorité numérique, le PSG a déroulé, maîtrisé le Stade brestois, et fait la différence par l’inévitable Ibrahimović, toujours aussi spectaculaire et auteur de son 18e but de la saison en Ligue 1. Pour les Brestois, déterminés mais impuissants, cela fait trois défaites consécutives à domicile. Peu importe, ce match était un bonus et l’objectif est atteint à la mi-saison. Celui du PSG aussi.

La fougue de Sissoko

Si Carlo propose le même 4-4-2 que lors des dernières sorties parisiennes, Landry Chauvin change de tactique et passe à une défense à cinq, avec Ismaël Traoré qui vient se caler aux côtés de Martial et Kantari. De quoi mettre du monde autour de Zlatan, et dans les couloirs, où Mendy et Baysse sont incités à profiter du repli défensif aléatoire de Pastore et Lavezzi. Nanard tente le coup une première fois, mais apparemment il n’a plus les jambes de l’époque grand pont sur Roberto Carlos, puisqu’il se fait bouffer par Jallet. Paris a le contrôle quasi total du ballon. Pastore distribue et Zlatan se fait remarquer. En envoyant un ciseau dans le torse de Mendy, en calmant d’un bon coup d’épaule Kamel Chafni qui se chauffait après une roulette réussie, puis d’une talonnade sortie par Thébaux. Dans la foulée, le portier brestois se refait plaisir avec un double arrêt très classe devant Thiago Silva et Ibrahimović. Les locaux entrent progressivement dans leur match et sortent de leur camp, mais laissent du coup davantage d’espaces derrière. Ibra est tout proche d’en profiter, mais moins proche que Lavezzi de se faire découper par Sissoko. Si l’Argentin a pu éviter les deux pieds du milieu brestois et en rajoute au sol, il n’y a pas grand-chose à redire sur l’expulsion du natif de Troyes. Il n’empêche, la tension monte. Zlatan s’autorise un petit croche-patte sur ce pauvre Baysse. Comme ça, pour le plaisir.

Brest impuissant

À 10, la deuxième mi-temps s’annonce compliquée pour le SB29, sauf si Thébaux continue à repousser tout ce qui s’approche de sa ligne de but. L’ancien Caennais repart sur le même rythme en claquant une lourde frappe de Jallet, qui joue plus ailier droit qu’autre chose. Normal, le Stade n’a pas d’autre choix que de camper dans ses 30 derniers mètres. À ce jeu-là, les Bretons tiendront dix minutes. Le temps pour Zlatan de dévier dans leur but un centre de Jallet (55e). Organisé par un très bon Pastore, ce côté droit parisien est le plus dangereux, même si Lavezzi, presque buteur, puis presque passeur, n’est pas en reste. Toujours aussi aérien, Zlatan veut offrir une petite friandise de Noël à ses fans, mais son retourné-talonnade acrobatique passe de peu à côté. Le cadeau sera finalement pour Gameiro, qui, aussitôt entré en jeu, reprend une frappe de Pastore et double la mise (73e). Déjà son 5e but de la saison en Ligue 1, mine de rien. À l’image d’un Thiago Silva encore une fois impressionnant derrière, le PSG contrôle son sujet, mais se relâche sur la fin. Sirigu participe aussi à la fête en sortant un beau coup franc de Grougi, avant d’être sauvé sur sa ligne par un retour de son capitaine brésilien. Pour remercier son ancien club, Mendy dévie dans son but un centre de l’inépuisable Jallet (92e) et offre au PSG un beau succès pour terminer 2012. De quoi être confiant pour la suite.

Par Léo Ruiz
Modifié

Note : 17
Comme Ronaldo qui a dit qu'il ne célèbrerait pas son but con M.U., Bernard est resté sobre après le sien.
LesterFreamon Niveau : District
Merci Bernard!
Note : -2
Comme Ronaldo qui a dit qu'il ne célèbrerait pas son but contre M.U., Bernard est resté sobre après le sien.
Bon, le PSG enchaîne les prestations solides au fil des journées.

Le tout avec des nouvelles confirmations, je ne cesserais jamais de tarir d'éloges ce chez Silva.. Et même le "petit" Zlatan y est allé de son petit but !

Ps: Nanard, c'est un vrai ! Un gars qui ne crache pas dans la soupe, toujours là pour rendre service !
Spikelee92 Niveau : CFA2
Note : 2
Bon match maitriser avec un peu de sérieux et un gardien moins chaud c'était une raclée.
Menez m'a énerver a un point il perd la balle et les autres la récupère pour lui carlo tu vas accepter ça longtemps!!!!
Ha oui Lucas arrive
Putain les gars THIAGO SILVA c'est trop j'en bégaye d'admiration.
Que dire du match sinon que l'on a assisté au chef d'oeuvre d'un artiste, avec cette tête lobée de Mendy qui a dignement fêté son 250ème match avec le PSG.
J'avais oublié la raison pour laquelle je ne regarde jamais Brest jouer.
Maintenant, j'ai envie de me bourrer la gueule avant d'aller me pendre.
J'ai chopé la brestite.
Note : 1
Dans la catégorie "des gardiens qui deviennent surhumains contre le PSG", les nommés sont: Douchez nicolas (toulouse,rennes), Ruffier stephane (monaco, st etienne), Thebaux alexis (caen,brest).
Et le gagnant est: Ruffier stephane (monaco, st etienne)

Plus sérieusement belle victoire méritée, seule ombre, il faut vraiment que Menez comprenne qu'un match ne se résume pas à une action de classe et le reste du temps,des actions dégueulasses. Pastore l'a compris, j'espère que Menez en fera autant, au risque de sauter à l'arrivée de Lucas.

Bon je vais fêter ça dignement à Pigalle moi
Note : 1
Nanar c'est toi le champion
Note : -1
Jean-Kevin a planté, Nanar a planté, et le dieu de la Suède aussi.
Note : 3
Moi je dit Thiago Silva, c'est le mec que tu insulte l'après midi en lisant son interview, et le soir tu l'applaudit et te torchant avec cette même interview
IgorYanovskiTheMachine Niveau : DHR
Note : 5
Par contre, même si en tant que parisien ça m'arrange, les entraîneurs devraient commencer à comprendre que jouer avec 5 défenseurs centraux ça ne marche jamais...
A domicile ça fait quand même tâche, les supporteurs se contentent de l'exploit d'un nul on dirait, moi ça me ferait chier*...
J'ai l’impression (peut-être que je me trompe, mais il n'y a qu'en France que toutes les équipes ou presque ferment a ce point le jeu contre un gros du championnat.
DrAwkward Niveau : CFA2
Si quelqu'un peut puiser dans ses connaissances encyclopédiques sur le PSG et me dire combien de minutes Kevin Gameiro a joué depuis le début de championnat de Ligue 1, je serais intéressé.

Parce que le fait est que dans des conditions pas évidentes (pas franchement la confiance du coach et arrivée massives de joueurs étrangers dans le secteur offensif depuis 1 an), il en est déjà à 5 buts. Pas transcendant, mais pas minable non plus.

Il doit bien regretter de pas être parti à Lille ou Valence l'ami Kevin quand même, non ?
Note : -1
merci bernard merci bernard ...terrible pour lui

bonne victoire qui a mis du temps à se concretiser quand même

très content pour Kevin !! Silva monstrueux merci ! , Motta sans intérêt et même dangereux, Jallet très utile
Ibra toujours aussi drôle ...et les terrains de la france profonde toujours aussi honteux
bon champion d'automne
joyeux Noel :)
Bon ba c'est donc vrai cette légende qui dit que tout les anciens du PSG marquent quand ils jouent contre Paris!
Bernard Mendy avait vraiment envie de marquer, deux frappes durant le match et la consecration en fin de match. Paris champion d'automne, mine de rien on va avoir une folle deuxieme partie de saison.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Lens revient de loin
14 41