1. //
  2. // Télévision

« Le Parc est passé d'un public supporter à un public client »

Alors que le Paris Saint-Germain version QSI s'apprête à toucher les cieux cette saison, Jérôme Bénadiner et William Samuel Touitou, auteurs, réalisateurs et producteurs de "PARC", rendent un hommage vibrant au Parc des Princes de l'avant-Leproux et à ses supporters historiques. Pour que l'histoire ne tombe pas dans l'oubli. Pour crier ce qu'ils estiment être la vérité. Entretien à la veille de la sortie du documentaire le plus brulant de l'été.

Modififié
33 124
D'où vous est venue l'idée de faire un documentaire en hommage au Parc et à ses supporters ?

Jérôme Bénadiner : On a joué au PSG jusqu'à nos 18 ans. Le stade est en nous depuis notre enfance. Ce qu'il s'est passé ces dernières années, les embrouilles entre les Kops mais surtout le plan Leproux et ses conséquences, est beaucoup trop révoltant pour qu'on le laisse sous silence. Étant donné qu'on a monté notre boite de production, on s'est dit qu'on avait le devoir de raconter toute cette histoire.

William Samuel Touitou : Quand on a décidé de faire ce documentaire, on a pensé aux mecs qui passaient leurs nuits à peindre en hiver dans les coursives du Parc, aux mecs qui ont donné de leur personne, aux mecs qui claquaient leur oseille à faire tous les déplacements. Que le club et les médias n'aient même pas une once de considération pour ces gars-là, qui ont fait naître et vivre le PSG, c'est quelque chose qui nous a profondément dégoûtés et qui nous a donné envie de lancer le truc.

Comment le film est-il construit ?

WST : On suit un supporter lambda, de virage, d'Auteuil ou de Boulogne, on ne précise pas. Le soir du sacre de Montpellier, il ne ressent pas d'émotion particulière parce que ça fait deux ans qu'il a perdu la foi. Pour lui, le Parc est le plus beau stade du monde mais ce stade n'est plus le sien depuis le plan Leproux, le placement aléatoire en virage et la dissolution des groupes de supporters. Il nous fait alors voyager à travers le temps, de la création du club jusqu'à nos jours à la recherche de ce qui a fait l'identité si particulière du Parc des Princes. Ce fil directeur est entrecoupé d'interviews d'anciens joueurs, de journalistes, d'ex leaders d'associations, qui nous racontent leurs souvenirs de Parc et rendent l'histoire plus vivante.

Faire un documentaire sur le Parc et son ambiance, en rendant hommage à ceux qui sont souvent présentés comme des voyous, c'est prendre un engagement politique, non ?

JB : C'est forcément quelque chose de militant, même si on a toujours essayé de garder une certaine objectivité. On soulève beaucoup de questions qui dérangent comme par exemple l'implication des pouvoirs publics et du club dans l'aggravation de la situation à la fin des années 2000.

WST : C'est notre manière de participer à la lutte pour que la vérité soit connue. C'est un travail de mémoire. On sent que beaucoup avaient besoin qu'on parle de ça. Depuis qu'on a lancé la promo du film, on reçoit un mail de remerciements toutes les cinq minutes.

La question qui tue : mieux vaut un Paris Saint-Germain qui galère avec un public bouillant derrière ou un PSG qui gagne dans une ambiance moyenne ?

JB : On a des amis qui nous disent "mais comment vous pouvez ne pas être contents avec les Qataris, avec Zlatan et tout le reste". Évidemment qu'on est contents, c'est super que le PSG se construise une équipe de rêve. Mais on vivra la chose de façon moins passionnée. Quand tu as été fan du PSG à notre époque, que tu as connu un soir de match dans un Parc en folie, tu ne peux pas totalement te réjouir de la situation actuelle. Bien sûr qu'on va kiffer la Ligue des Champions cette saison. On va se faire des super soirées canap' pop-corn.

WST : Ça peut paraître ridicule, mais je préfèrerais un PSG en deuxième division avec le Parc comme avant. Zlatan, c'est chouette mais ça ne nous fait pas vibrer.

Que sont devenus les anciens d'Auteuil et de Boulogne ? Ils boycottent toujours ou sont-ils revenus au stade de leur côté ?

JB : Certains sont revenus, d'autres non. Ceux qui sont revenus ont souvent déjà fait leur deuil. Ils savent que ce n'est plus le même Parc et ils n'y vont plus de la même façon. On ne juge pas ces mecs-là, comme on ne juge pas non plus les supporters qui sont arrivés depuis deux ans.

C'était quoi être supporter de virage dans l'ancienne ambiance du Parc ?

JB : Des émotions folles. J'ai tout connu au Parc, j'ai vibré, j'avais la chaire de poule, je rentrais chez moi aphone. Que ça soit des matchs pour la première place ou pour la huitième place, on vibrait de la même façon. On savait que quand l'équipe marquait un but, c'était en partie grâce à nous. On avait un rôle. Nous aussi, on jouait un match. Ce qui était fou, c'était l'électricité qu'il y avait. Quand Canal, beIN ou n'importe quelle chaîne fait une bande annonce de deux minutes, elle te met une minute de fumis et de tifos. Au fond, c'est ce que les gens aiment dans le foot.

Et le nouveau public ?

WST : On est passés d'un public supporter à un public spectateur, à un public client. Le club a totalement tué l'esprit d'autrefois. Par exemple, quand tu fais une banderole, tu dois la montrer à des responsables qui te disent si tu peux ou pas la mettre. Un nouveau public est arrivé avec les bons résultats sportifs. Il n'y a plus de chants, plus d'ambiance, plus d'esprit populaire. Ça vire très rapidement à l'insulte de l'adversaire. Maintenant, quand une autre équipe vient jouer à Paris, leurs supporters peuvent crier "on est chez nous" sans se faire couvrir par le reste du stade. C'est un truc de malade.

Est-ce que vous pensez qu'un PSG sans la ferveur de ses virages puisse connaître d'autres histoires d'amour comme il en a connues avec Raï et Pauleta par exemple ?

WST : Bien sûr que non. Un lien s'était construit entre eux et les virages. Ce sont des hommes qui ont été marqués à vie par leur expérience à Paris. Pauleta nous racontait qu'aujourd'hui, quand il a un petit coup de déprime, il va sur internet et regarde des vidéos de l'ambiance de l'époque. Les mecs passaient aux locaux des assos, passaient en tribune. Ce genre de chose ne pourra plus arriver mais ce n'est pas du fait des joueurs. Un Lavezzi par exemple, avec l'ancien Parc, ça aurait sûrement été incroyable.

On dit beaucoup que le plan Leproux avait comme "objectif caché" de favoriser la reprise du club par les Qataris, parce qu'il devenait plus vendable sans ses ultras.

JB : C'est certain, mais j'irai même plus loin. Personnellement, je pense que l'arrivée des Qataris était prévue depuis longtemps. Avant le plan Leproux. Les pouvoirs publics et le club ont laissé les choses dégénérer volontairement pour pouvoir se débarrasser des ultras et des classes populaires et trouver un repreneur qui ferait un PSG business et Disneyland.

Les derniers mois durant lesquels tout a dérapé, vous pensiez quoi de la situation ?

WST : Le soir du PSG-OM où tout à dérapé (soir de la mort de Yann Laurence, ndlr), ça partait vraiment dans tous les sens. Ce qui est incompréhensible, c'est que des mecs qui sont normalement placés aux extrémités du stade, avec entre eux des grilles et des cordons de CRS, aient pu venir se taper dessus. Ça pose beaucoup de questions. A cette époque-là, moi je flippais, je n'étais pas serein du tout.

JB : Pendant les derniers mois, la haine entre les virages était devenue trop forte. Ça s'est dégradé progressivement et les assos étaient dépassées. Ces actions-là étaient faites par des indépendants, des mecs souvent incontrôlables qui n'étaient pas encartés et qui donc n'avaient pas de consignes à respecter. Des gars souvent ivres mort et "cokés" qui se chauffaient entre eux. Personne ne voulait que ça en arrive là, en particulier les assos, mais personne ne contrôlait plus rien.

Est-ce qu'il existait une solution pour mettre hors-service les mecs les plus violents sans entraîner les mêmes dommages collatéraux que le plan Leproux ?

JB : La solution, elle était en amont. Ca faisait des années qu'on avait identifié les problèmes. On connaissait parfaitement les personnes violentes. Le Parc était le stade le plus surveillé de France, avec des caméras partout. Tu regardes un reportage pourri à la télé où on te montre que les agents de sécurité peuvent lire l'heure sur la montre d'un supporter mais par contre, quand ce même mec vient en frapper un autre ou fait un salut nazi, on t'explique qu'on ne peut pas identifier les auteurs des troubles. On nous a vraiment pris pour des cons. Le pire, c'est que les mecs qui mettaient le bordel sont toujours là à tourner autour du stade…

Et le retour à l'ambiance d'avant 2010, vous y croyez ?

WST : A l'heure actuelle, non. Les dirigeants du PSG n'ont aucune intention de mettre fin à l'aléatoire. Ils ont trouvé un nouveau public qui conteste moins, qui fait moins de vagues, ils sont contents. Mais attention, si la mayonnaise ne prend pas et que, pour une raison ou pour une autre, les résultats ne sont pas là cette année, les gens ne vont rien comprendre, il va y avoir une ambiance de plomb dans le stade. Peut-être que là on dira : "Ah oui, effectivement, avant, même quand ça n'allait pas, le public soutenait l'équipe".

JB : Les Qataris finiront bien par partir. Tout ce qu'on demande, c'est juste la possibilité de se réunir où on veut dans le stade, de faire la fête et de soutenir notre équipe. Maintenant qu'on a connu ça, on l'a dans la peau et on se battra pour le connaître à nouveau. On ne lâchera jamais l'affaire, même si on doit attendre vingt ans.

Et le transfert du PSG au Stade de France ?

JB : Ca serait évidemment une énorme connerie. Le club finirait de perdre le peu d'identité qu'il lui reste. Le problème, c'est qu'ils ont éliminé le seul contre-pouvoir qu'il y avait au club : les supporters. En 1998, quand les dirigeants ont voulu aller au Stade de France, le public a fait barrage : à chaque match une banderole, à chaque match un chant "Saint-Denis on s'en fout" et on n'est pas allés au Stade de France. Maintenant qu'il n'y a plus de contre-pouvoir, s'ils veulent mettre un maillot vert, ils le mettront. S'ils veulent aller au SDF, ils y iront. Ils pourraient même aller jouer à Marseille s'ils le voulaient.

A voir : "PARC" de Jérôme Bénadiner et William Samuel Touitou, le 8 août

Crédit Photo : When We Were Kids

Propos recueillis par Pablo Garcia-Fons
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

SerpentDeMer Niveau : District
Si on creait une seule asso pour les deux virages, yaurait plus de probleme d'aleatoire non?

et dans ce cas, cest certain qu'il y aurait a nouveau une belle ambiance...
SerpentDeMer Niveau : District
faudrait ptet donner la parole a ceux qui remplissent les virages aujourdhui aussi...

parce que cest sur qu'ils sont chauds de chanter et de mettre lambiance aussi...pour ca il leur faudrait des moyens hein...

ya pas que des "clients" qui viennent sassoir et manger un hotdog faut arreter deux minutes...
Interview intéressante. Je peux comprendre leur point de vue, mais il faut qu'ils comprennent aussi que c'est tout de même nécessaire d'empêcher les violence dans ou autour d'un stade.
Et le fameux plan Leproux est bien moins invasif que tout ce qui a été mis en Grande-Bretagne et on a constaté la différence. Il y a l'avant avec notamment le fameux drame du Heysel, qui a fait de nombreux morts quand les supporters de Liverpool ont écrasés ceux de la juv. Et l'après tout ces plans de rigueurs, aujourd'hui les supporters de liverpool sont considérés comme étant parmi les meilleurs d'europe.

Après je ne sais pas si les anglais ont détruit les assos ou quoi, mais les plans de rigueurs contre le hooliganisme ont plutôt bien fonctionné. Alors même si le plan Leproux ne s'attaque peut-être pas forcément aux vraie causes, au moins pour le moment c'est moins risqué qu'avant d'aller voir un match au parc.
belle démagogie... nous les gentils, le psg et l'état les méchants...

et le fameux "j'préfere voir le psg en d2 que zlatan" ça m'a bien fait rire...

faut arrêter de vous voiler la face les gars... effectivement, les mecs étaient connus et on se demande pourquoi les pouvoirs publics n'ont rien fait...

par contre, vous parlez des ces dernières années mais ça fait plus de 20 ans que le stade était tendu comme un string... les mecs en déplacement saccageaient des bars, des stations services etc... à entendre ces mecs, les mecs des assoces étaient de gentils petites fées clochettes qui se faisaient maltraiter par le grand satan PSG + Etat français...

et à l'époque, les virages insultaient également les adversaires et supporters et l'arbitre en prenait aussi plein la gueule*... faut arrêter avec cette légende même si effectivement, les nouveaux supporters insultent plus facilement...

bref... tous les mois on se tape un article sur le parc avant-après... ok, l'ambiance étaient meilleure... mais aussi beaucoup plus nauséabonde avec tous les mecs avec des cagoules, le bras levé ou alors des racailles qui t'insultent de sale français...

bref, les tifos et les chants étaient meilleurs avant... mais c'est tout...
 //  10:55  //  Supporter de l'Lyon
Note : -2
superbe article!

n'étant pas supporter du PSG et ne connaissant pas du tout l'ambiance du parc, j'ai presque la rage contre Leproux tiens!

au passage, un lavezzi au parc avant le plan ça fait effectivement saliver
Guardinho Niveau : CFA2
"Ça peut paraître ridicule, mais je préfèrerais un PSG en deuxième division avec le Parc comme avant. Zlatan, c'est chouette mais ça ne nous fait pas vibrer."

En effet, ça parait ridicule.
Il réalise quand même à quel point il était improbable que Zlatan (+ tous les autres, hein) vienne à Paris ? En vrai, je pense qu'il est beaucoup plus simple de recréer de l'ambiance au Parc que de construire une équipe aussi compétitive (du moins sur le papier) en France.
Note : -2
Encore une tribune aux jérémiades des supporters du Psg. C'est pénible.
L'ambiance viendra d'elle même avec les résultats, il suffit d'une soirée magique et l'ambiance viendra, suffit d'imaginer un exploit contre un gros en LDC par exemple.
Et tout les supporters ne chantent pas forcément tout le temps, les supporters du barca par exemples, un pote à moi est déjà aller au camp nou, et c'est vrai que les supporters sont moins bruyants, mais ce sont des connaisseurs qui viennent au stade.
 //  11:16  //  Supporter de l'Lyon
Note : -1
zhenord, objectivement, le psg est un gros

sans compter que lucas risque de se radiner

sur le papier je vois pas trop ce qu'ils ont à envier au real ou au barça. encore moins à manU

vont tout péter en C1, et dès cette année (qd tu vois la gueule du vainqueur de l'an passé...)
C'est vrai que c'est pénible ...
Certes les tifos c'était beau, les chants aussi mais...
courir sous une pluie de caillasses parce que passant trop près des CRS ça ne me manquera pas !
paniquer en passant devant auteuil, insultes et tentatives de rackets en tout genre (y compris avec un maillot du PSG sur le dos)ça ne me manquera pas ...
Triplement paniquer en voyant charger les skins ivres sur tout ce qui bouge ça ne me manquera pas ...
Le tout alors que j'étais en tribune Paris...
Maintenant, je suis en province, j'ai bientôt 40 piges, je regarde les matchs dans mon canap' avec pop corn et cette ambiance électrique ne me manque pas...
guardinho a raison !!!

dans qques années, le public saura chanter et mettre l'ambiance !!! de nouvelles assoces se seront créées !!!

pour le moment, le public est encore au stade de l'école primaire... l'ambiance va revenir
guardinho a raison !!!

dans qques années, le public saura chanter et mettre l'ambiance !!! de nouvelles assoces se seront créées !!!

pour le moment, le public est encore au stade de l'école primaire... l'ambiance va revenir
le site bugge...
Lol Buddy Love &co, ou le point de vue consensuel de la Footix Génération! La politique c'est pour vous..

Mais oui gars t'as raison, c'est fooooormidable le pognon et l'équipe! Avec un peu de chance tu vas attirer tout les "supporters du Barça" Francais de ces 5 dernières années!
Et ça nous les catalans, le Psg on les remerciera jamais assez de nous débarasser de cte gangrène!

Ceci dit, le Parc c'est devenu un Stade de m....! Et encore, le mot est faible...
Allé on se la fait en trois points:

1/ Ambiance pourrie, les mecs sont des gleu gleu dans les tribunes, plus de chants, des tifos pourris sur la pelouse des mecs qui sucent de la teub avec des banderoles plus consensuelles les unes que les autres, ils sont aux ordres!

2/Les mecs sont tellements dans la logique de consommation qu'ils arrivent et je l'ai vu, à acclamer Pastore en première mi temps et à le traiter en seconde

3/ Les mecs, sur un amical au 4 aout, et j'y étais aussi insultent chaque joueur du Barça d'enculé quand il rentre sur la pelouse (Pour un Amical oui)!L'Om on aurait pu comprendre, mais tkt si un jour ça se croise en LDC on va bien rigoler


Alors ouais jfais ptêtre partie des apôtre de l'Ultra violence, mais le gars de l'article je le plains!

Ha et au fait dans tout les pays ou le sang du foot coule dans les veines des supps, il y a de la passion, il y a des tifos et des fumis, et même des bastons, mais en France il n'y en à pas, il n'y en à plus! Mais les petits bourgeois, ils aiment, ils peuvent aller au stade en famille pour voir le show! Ils se la jouent je suis supp du PSG!
Ensuite on nous dit la france n'est pas un pays de foot, ben c'est vrai!

F.U.C.K

Boixos Per Sempre
Tojiro, le PSG a un bel effectif, mais regarde city la saison passée, le manque d'expérience en LDC va se payer à un moment ou un autre.
Je ne pense pas que le PSG soit capable dès cette saison de battre le barca, le real ou le bayern dès cette saison. Après Manchester United, même avec un effectif moyen est toujours très dangereux donc à voir. (bon à part cette saison ou tonton fergie à fait l'erreur de faire jouer les remplaçants en LDC)
 //  11:25  //  Supporter de l'Lyon
Note : -2
@romalin: viens à gerland, tu peux manger du pop-corn en tribune sans avoir à te lever une seule fois

et pas besoin de plan leproux pour ça

on partagera au moins ça avec vous désormais!

@+
Le foot business tel qu'il est aujourd'hui nécessite un contrôle complet au vu des investissements, et donc de supporters bien lisses et sages.
Personne ne mettrait un pesetas avec des supporters incontrôlables (ça me fait donc bien rire ce qui disent que l'OM va se faire racheter... qui serait assez fou?).
Je me demande s'il faut s'y faire et prendre ce chemin, se retrouver avec un public comme aux US qui boit mange comme au cinoche... Ou est ce que ça ne va pas engendrer baisse d'intérêt des supporters pour la ligue1 et le foot en général (les français recherchent l'émotion, dans le football + qu'ailleurs), et donc baisse de pognon, et donc retour aux fondamentaux: Populaire, et supporters en contre-pouvoirs renforcés???
J'aimerais pouvoir voir l'avenir, ou savoir ce que les supporters que vous êtes en pensez.
 //  11:29  //  Supporter de l'Lyon
Note : -2
chai pas chai pas zhenord

on verra bien sur les matches à élimination directe

y'a qd même des types qui ont quelques matches en ldc (zlatan, silva, alex voire lavezzi)

en plus je vois pas pkoi la mayo prendrait pas sur le fond de jeu, avec carlo aux manettes de la PS3G!
Zitka, ou le mec qui vit dans le passée...

Je reprends mon post de tout à l'heure, va voir en angleterre si ya encore des hooligans. Non il n'y en a quasiment plus car les lois dans les stades sont très très très stricts. (j'avais vu le prix des amendes ça fait peur) Et pourtant la PL reste le championnat le plus suivi au monde. Des stades toujours blindés, mais plus de hooligans.

Mais la différence, c'est que eux ont une vraie culture du foot, chez eux le boxing day, le 26 décembre c'est férié quoi ! En france, on peut pas dire que nous sommes de vrai supporters de foot, bien trop sont des idiots qui aiment que les clubs qui gagnent. Heureusement nous ne sommes pas tous comme ça. (ca ferait bien longtemps que j'aurais arrêté de supporter arsenal sinon).
ChilzPaname Niveau : Loisir
Putain les commentaires de footix... Ça ne sert à rien de vous répondre, vous êtes des cons. Vivement le documentaire.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
33 124