Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 14 Résultats Classements Options
  1. // Bilan 2017

L'équipe type des joueurs inconnus début 2017

Il y a un an jour pour jour, ces gars pouvaient encore prendre le métro tranquillement ou aller faire leurs courses sans être reconnus. Sauf que depuis, ils ont eu la mauvaise idée de devenir des stars du football.

Modififié
Sur le banc
Kepa Arrizabalaga
Kepa
Arrizabalaga

Kepa Arrizabalaga

Il a une gueule de jeune premier et le corps d'un ado qui a grandi trop vite, mais les moqueries s'arrêtent là. Depuis quelques mois, Arrizabalaga étincelle dans les cages de Bilbao, et le Real, toujours dans les bons coups, l'aurait déjà mis sur sa liste de courses. Si le deal se fait, Zizou pourra ainsi le surnommer Arrizou. Une bonne nouvelle pour l'humour.

João Cancelo
João
Cancelo

João Cancelo

Une des deux équipes de Milan est enfin à la fête en Serie A, et ça nous avait manqué. Et si Icardi déchaîne les enfers en attaque, l'Inter est aussi une des meilleures défenses de la botte. Cancelo, ancien taulier de Valence prêté cet été à l'Inter, n'y est sans doute pas pour rien.

Joe Gómez
Joe
Gómez

Joe Gómez

La défense de Liverpool cette saison, ce n'est vraiment pas la panacée. Mais au milieu des problèmes de gardien et des errances de Lovren, il y a une bonne nouvelle : l'éclosion de Joe Gómez. Cerise sur le gâteau, à force d’enchaîner les matchs avec les Reds, il a même connu ses premières sélections avec l'Angleterre. Well Done, Joe.

Harry Winks
Harry
Winks

Harry Winks

En une demi-saison 2017-2018, le bon gars Winks a déjà égalé son temps de jeu sur l’ensemble du précédent exercice. C’est dire s’il a gagné en estime aux yeux de Mauricio Pochettino. Un autre technicien a également été convaincu par le milieu de terrain des Spurs : le sélectionneur anglais Gareth Southgate, qui l’a récemment testé. De là à l'imaginer partir en Russie avec les Three Lions, il n'y a qu'un ...

Kai Havertz
Kai
Havertz

Kai Havertz

Après la génération 1998 de Mbappé et Pulisic, la génération 1999 déboule avec en tête de gondole le dénommé Kai Havertz. Modèle de précocité, l’Allemand possède un pied gauche soyeux qu’il met à disposition du Bayer Leverkusen et de la sélection U19, avec laquelle il est monstrueux (cinq sélections, six buts). Le milieu offensif, qui semble pouvoir évoluer à tous les postes de l’entrejeu et de l’attaque, est déjà comparé à Mesut Özil outre-Rhin. Pas le moins ...

Ederson
Ederson

Ederson

« Quoi ? City vient de claquer quarante millions pour un gardien ? N'importe quoi... Ederson ? Connais pas, il a quel âge ? 23 ans ? Mais c'est des malades là-bas... » Ça, c'était en juillet dernier, au moment du transfert du Brésilien. Vingt matchs de Premier League, 19 victoires et dix clean sheets plus tard, il n'y a plus grand monde pour se demander quelle mouche a bien pu piquer les ...

Nélson Semedo
Nélson
Semedo

Nélson Semedo

Pour les amateurs de boxe, Nélson Semedo est le type à qui Neymar voulait mettre quelques mandales cet été, en plein milieu d'un entraînement du Barça. Pour ceux qui préfèrent le football, il est la bonne surprise du dernier mercato des Catalans qui ont récupéré un excellent latéral droit.

Davinson Sánchez
Davinson
Sánchez

Davinson Sánchez

Son transfert de l'Ajax à Tottenham pour presque cinquante briques a fait écarquiller pas mal de paires d'yeux, mais Sánchez et son physique de tank n'ont eu aucun problème à l'assumer. Aujourd'hui, le Colombien est un élément essentiel de la défense des Spurs et passe ses week-ends à tamponner ceux qui croisent sa route. Davinson n'a clairement besoin de personne.

Benjamin Pavard
Benjamin
Pavard

Benjamin Pavard

En découvrant sa tignasse frisée sur le Powerpoint de Didier Deschamps, tout le monde s'est précipité sur Wikipedia pour savoir qui il était. Il joue à Stuttgart ? Génial. Sauf que personne ne regarde les matchs de Stuttgart. Et comme personne ne regarde non plus de compiles de défenseurs sur Youtube, on a attendu que la Dèche le fasse jouer. Résultat ? Le gamin a l'air solide, malheureusement pour tous les autres défenseurs qui tapent à la porte des ...

Yuri Berchiche
Yuri
Berchiche

Yuri Berchiche

Pas facile d'arriver au PSG le même été que Neymar, Alves et Mbappé. Encore moins quand on vient de la Real Sociedad et que tout le monde se demande qui vous êtes. Heureusement pour lui, grâce aux maladresses de Kurzawa et au calendrier parisien surchargé, Berchiche a assez de temps de jeu pour montrer de quoi il est capable. Et s'il terminait la saison titulaire ?

Kwon Chang-hoon
Kwon
Chang-hoon

Kwon Chang-hoon

Fut un temps où les rares footballeurs asiatiques à tenter l’aventure Ligue 1 se plantaient. Mais ça, c’était avant Hiroki Sakai, Suk Hyun-jun, et surtout son compatriote Kwon Chang-hoon. Le délicieux ailier de Dijon, débarqué en France il y a un an, a mis une demi-saison à s’aguerrir avant de se montrer indispensable à son équipe depuis cet été. Appelons-cela la prédestination : avant de le rejoindre dans l’Hexagone, ses parents tenaient à Séoul une boulangerie ...

Sergej Milinković-Savić
Sergej
Milinković-Savić

Sergej Milinković-Savić

Lorsque la Lazio a déboursé 18 millions d’euros à l’été 2015 pour le faire venir en provenance de Genk, beaucoup se demandaient si le tarif n’était pas un poil élevé. Deux ans et demi plus tard, il en vaudrait quasi dix fois plus selon une rumeur récente annonçant l’intérêt du PSG. Sergej Milinković-Savić est une grosse hype de cette fin d’année 2017, et le néo-international serbe sera encore un peu plus sous le feu des projecteurs en 2018 au moment de la Coupe du ...

Houssem Aouar
Houssem
Aouar

Houssem Aouar

L’OL peut bien laisser partir régulièrement des jeunes talents, il en arrive toujours d’autres pour les remplacer. Tousart a succédé à Gonalons et Aouar est en passe de faire de même avec Tolisso, ce qui n’était pas le plus simple des défis à relever. Le Lyonnais de naissance y parvient avec maturité (il n’a pourtant débuté en pro qu’en février dernier et en L1 qu’en avril) et polyvalence (à l’aise dans le cœur du jeu, mais aussi sur l’aile). Indéboulonnable ...

Marco Asensio
Marco
Asensio

Marco Asensio

Certainement l’un des plus expérimentés de cette équipe. Mais sa présence parmi les révélations est justifiée : le Madrilène n’a gagné ses galons d’incontournable du Real que ces derniers mois. Déjà repéré en prêt à l’Espanyol puis lors de son retour à Madrid en 2015 et 2016, il a explosé sous les ordres de Zidane et de Lopetegui au Real et en sélection. De quoi mériter à la fois sa prolongation de contrat jusqu'en 2023, et sa place pour la Coupe du monde en ...

Timo Werner
Timo
Werner

Timo Werner

Un an qu'il est devenu indispensable, qu'il fait jouer ses qualités de finisseur et qu'il enquille les buts (une bonne trentaine sur l’année civile 2017). Suivi un temps par Liverpool et aujourd’hui par le Real, ce beau bébé de 21 ans doit encore régler deux soucis : une popularité pas encore au top et une phobie des grosses ambiances qui l’a contraint à sortir prématurément de la pelouse de Beşiktaş lors d’un match de C1 en ...

Martin Terrier
Martin
Terrier

Martin Terrier

Une percée inattendue. Terrier a eu la bonne idée de rejoindre le promu strasbourgeois en prêt cet été en quittant le LOSC, son club formateur, pour gagner du temps de jeu. Du coup, pendant que les Lillois galèrent, il ambiance la Meinau. Avec les Espoirs, les stats de l’attaquant ou ailier gauche deviennent carrément folles : sept pions en seulement cinq capes. Une fierté pour Armentières, sa ville natale, bien connue des cyclistes pour le crash de Jalabert à l’époque où il ...

Gardien

Ederson (Benfica, Manchester City) : « Quoi ? City vient de claquer quarante millions pour un gardien ? N'importe quoi... Ederson ? Connais pas, il a quel âge ? 23 ans ? Mais c'est des malades là-bas... » Ça, c'était en juillet dernier, au moment du transfert du Brésilien. Vingt matchs de Premier League, 19 victoires et dix clean sheets plus tard, il n'y a plus grand monde pour se demander quelle mouche a bien pu piquer les Citizens.


Défenseurs

Nélson Semedo (Benfica, Barcelone) : Pour les amateurs de boxe, Nélson Semedo est le type à qui Neymar voulait mettre quelques mandales cet été, en plein milieu d'un entraînement du Barça. Pour ceux qui préfèrent le football, il est la bonne surprise du dernier mercato des Catalans qui ont récupéré un excellent latéral droit.

Davinson Sánchez (Ajax, Tottenham) : Son transfert de l'Ajax à Tottenham pour presque cinquante briques a fait écarquiller pas mal de paires d'yeux, mais Sánchez et son physique de tank n'ont eu aucun problème à l'assumer. Aujourd'hui, le Colombien est un élément essentiel de la défense des Spurs et passe ses week-ends à tamponner ceux qui croisent sa route. Davinson n'a clairement besoin de personne.

Benjamin Pavard (Vfb Stuttgart) : En découvrant sa tignasse frisée sur le Powerpoint de Didier Deschamps, tout le monde s'est précipité sur Wikipedia pour savoir qui il était. Il joue à Stuttgart ? Génial. Sauf que personne ne regarde les matchs de Stuttgart. Et comme personne ne regarde non plus de compiles de défenseurs sur Youtube, on a attendu que la Dèche le fasse jouer. Résultat ? Le gamin a l'air solide, malheureusement pour tous les autres défenseurs qui tapent à la porte des Bleus.

Yuri Berchiche (Real Sociedad, PSG) : Pas facile d'arriver au PSG le même été que Neymar, Alves et Mbappé. Encore moins quand on vient de la Real Sociedad et que tout le monde se demande qui vous êtes. Heureusement pour lui, grâce aux maladresses de Kurzawa et au calendrier parisien surchargé, Berchiche a assez de temps de jeu pour montrer de quoi il est capable. Et s'il terminait la saison titulaire ?


Milieux de terrain

Kwon Chang-hoon (Dijon) : Fut un temps où les rares footballeurs asiatiques à tenter l’aventure Ligue 1 se plantaient. Mais ça, c’était avant Hiroki Sakai, Suk Hyun-jun, et surtout son compatriote Kwon Chang-hoon. Le délicieux ailier de Dijon, débarqué en France il y a un an, a mis une demi-saison à s’aguerrir avant de se montrer indispensable à son équipe depuis cet été. Appelons-cela la prédestination : avant de le rejoindre dans l’Hexagone, ses parents tenaient à Séoul une boulangerie nommée « Baguettes de Paris » .

Sergej Milinković-Savić (Lazio) : Lorsque la Lazio a déboursé 18 millions d’euros à l’été 2015 pour le faire venir en provenance de Genk, beaucoup se demandaient si le tarif n’était pas un poil élevé. Deux ans et demi plus tard, il en vaudrait quasi dix fois plus selon une rumeur récente annonçant l’intérêt du PSG. Sergej Milinković-Savić est une grosse hype de cette fin d’année 2017, et le néo-international serbe sera encore un peu plus sous le feu des projecteurs en 2018 au moment de la Coupe du monde.

Houssem Aouar (Lyon) : L’OL peut bien laisser partir régulièrement des jeunes talents, il en arrive toujours d’autres pour les remplacer. Tousart a succédé à Gonalons et Aouar est en passe de faire de même avec Tolisso, ce qui n’était pas le plus simple des défis à relever. Le Lyonnais de naissance y parvient avec maturité (il n’a pourtant débuté en pro qu’en février dernier et en L1 qu’en avril) et polyvalence (à l’aise dans le cœur du jeu, mais aussi sur l’aile). Indéboulonnable titulaire depuis un trimestre, devenu international espoir sur la même période, Houssem Aouar a bien mérité de porter le numéro 8 de Juninho.

Marco Asensio (Real Madrid) : Certainement l’un des plus expérimentés de cette équipe. Mais sa présence parmi les révélations est justifiée : le Madrilène n’a gagné ses galons d’incontournable du Real que ces derniers mois. Déjà repéré en prêt à l’Espanyol puis lors de son retour à Madrid en 2015 et 2016, il a explosé sous les ordres de Zidane et de Lopetegui au Real et en sélection. De quoi mériter à la fois sa prolongation de contrat jusqu'en 2023, et sa place pour la Coupe du monde en Russie. Déjà incontournable, alors que le Majorquin n’a pas encore 22 ans...


Attaquants

Timo Werner (Leipzig) : Un an qu'il est devenu indispensable, qu'il fait jouer ses qualités de finisseur et qu'il enquille les buts (une bonne trentaine sur l’année civile 2017). Suivi un temps par Liverpool et aujourd’hui par le Real, ce beau bébé de 21 ans doit encore régler deux soucis : une popularité pas encore au top et une phobie des grosses ambiances qui l’a contraint à sortir prématurément de la pelouse de Beşiktaş lors d’un match de C1 en septembre.

Martin Terrier (Lille, Strasbourg) : Une percée inattendue. Terrier a eu la bonne idée de rejoindre le promu strasbourgeois en prêt cet été en quittant le LOSC, son club formateur, pour gagner du temps de jeu. Du coup, pendant que les Lillois galèrent, il ambiance la Meinau. Avec les Espoirs, les stats de l’attaquant ou ailier gauche deviennent carrément folles : sept pions en seulement cinq capes. Une fierté pour Armentières, sa ville natale, bien connue des cyclistes pour le crash de Jalabert à l’époque où il chassait les sprints.


Remplaçants

Kepa Arrizabalaga (Athletic Bilbao) : Il a une gueule de jeune premier et le corps d'un ado qui a grandi trop vite, mais les moqueries s'arrêtent là. Depuis quelques mois, Arrizabalaga étincelle dans les cages de Bilbao, et le Real, toujours dans les bons coups, l'aurait déjà mis sur sa liste de courses. Si le deal se fait, Zizou pourra ainsi le surnommer Arrizou. Une bonne nouvelle pour l'humour.

João Cancelo (Valence, Inter) : Une des deux équipes de Milan est enfin à la fête en Serie A, et ça nous avait manqué. Et si Icardi déchaîne les enfers en attaque, l'Inter est aussi une des meilleures défenses de la botte. Cancelo, ancien taulier de Valence prêté cet été à l'Inter, n'y est sans doute pas pour rien.

Joe Gómez (Liverpool) : La défense de Liverpool cette saison, ce n'est vraiment pas la panacée. Mais au milieu des problèmes de gardien et des errances de Lovren, il y a une bonne nouvelle : l'éclosion de Joe Gómez. Cerise sur le gâteau, à force d’enchaîner les matchs avec les Reds, il a même connu ses premières sélections avec l'Angleterre. Well Done, Joe.

Harry Winks (Tottenham) : En une demi-saison 2017-2018, le bon gars Winks a déjà égalé son temps de jeu sur l’ensemble du précédent exercice. C’est dire s’il a gagné en estime aux yeux de Mauricio Pochettino. Un autre technicien a également été convaincu par le milieu de terrain des Spurs : le sélectionneur anglais Gareth Southgate, qui l’a récemment testé. De là à l'imaginer partir en Russie avec les Three Lions, il n'y a qu'un pas.

Kai Havertz (Leverkusen) : Après la génération 1998 de Mbappé et Pulisic, la génération 1999 déboule avec en tête de gondole le dénommé Kai Havertz. Modèle de précocité, l’Allemand possède un pied gauche soyeux qu’il met à disposition du Bayer Leverkusen et de la sélection U19, avec laquelle il est monstrueux (cinq sélections, six buts). Le milieu offensif, qui semble pouvoir évoluer à tous les postes de l’entrejeu et de l’attaque, est déjà comparé à Mesut Özil outre-Rhin. Pas le moins flatteur des compliments.



Par Alexandre Doskov et Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 12:51 Super Jackpot Euro Millions : 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi
Hier à 13:06 « Messi, ramène-moi la Coupe! » : le tube du Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) Hier à 11:51 Benzema dans le dur 71 Hier à 10:53 Le championnat congolais suspendu 15
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mercredi 18 avril La Juve cale, le Napoli s'en sort et la Lazio file au septième ciel 34 mercredi 18 avril En Algérie, un fan monte en haut d'un projo pour allumer un fumi (via Facebook SO FOOT) mercredi 18 avril Joey Barton, nouvel entraîneur de Fleetwood Town 28 Podcast Football Recall Épisode 15 : La malédiction du LOSC, le transfert d'Iniesta et la générosité du PSG mercredi 18 avril Trois joueurs se blessent sur la même action en Hongrie 20 mercredi 18 avril La FIFA veut réorganiser deux compétitions 38 mercredi 18 avril On a besoin de vous connaître ! mercredi 18 avril Remplacé, Thiago Santos insulte et frappe son coach 27 mercredi 18 avril La VAR en Ligue des champions en 2019-2020 ? 49 mercredi 18 avril Les Herbiers sur leur nuage 22