Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 10e journée

Guingamp fait tomber Lille, Monaco se rassure

Cinq matchs, huit buts : ça, c'est notre Ligue 1 ! Guingamp vient s'imposer 2-1 à Lille, l'AS Monaco se rassure en battant Évian 2-0, et Bastia repart avec trois points de l'Allianz Riviera de Nice.

Modififié
Lille - Guingamp 1-2
Mavuba 79' pour Lille / Beauvue 45' et Schwartz 57' pour Guingamp

Non, rien ne va plus pour le LOSC. En difficulté lors des dernières semaines, les Lillois confirment leur moment difficile, en concédant leur première défaite de la saison en Ligue 1 à domicile. Et pas contre n'importe qui. Contre la lanterne rouge, Guingamp. Un gros coup d'arrêt pour l'équipe de René Girard, qui avait l'occasion de monter sur le podium en cas de victoire ce soir. Mais c'était sans compter sur d'étonnants Guingampais. Le club breton a frappé une première fois par Beauvue, dans le temps additionnel de la première période. Sur un centre de Yatabaré, l'attaquant score d'une jolie tête décroisée au second poteau. De quoi assommer son adversaire juste avant de rentrer aux vestiaires. Et juste après le premier quart d'heure de la deuxième mi-temps, c'est Schwartz qui enfonce les Lillois. Sur une offrande de Marveau, le Danois trompe parfaitement Enyeama. Les Lillois, amorphes jusque-là, ont attendu d'être dos au mur pour se réveiller. D'un but du coude, après un beau jeu à deux avec Roux, Mavuba réduit le score pour les Nordistes. Mais ni l'immanquable de Sidibe (alors que le score était encore de 0-2), ni les trois coups francs de Kjær, ni même le carton rouge d'Angoua n'y changeront quelque chose. Guingamp sort de la zone rouge et met fin à une série de quatre défaites consécutives. Ouf.

Monaco - Évian 2-0
Moutinho 2', Ferreira Carrasco 70' pour Monaco

Le duel de deuxième partie de tableau a tourné en faveur des Monégasques. Et autant le dire : juste avant la Ligue des champions, cela va faire beaucoup de bien à la bande de Jardim. Il n'a pas fallu bien longtemps pour que les choses tournent bien pour les Rouge et Blanc. Dès la première minute, l'ASM obtient un penalty, après une main (discutable ?) de Sorlin. Moutinho transforme la sentence et ouvre le score. Et pour la première fois de la saison, Monaco va faire mieux, en inscrivant un deuxième but dans un match officiel. Si si. Après un énorme trou d'air, Calamity Hansen laisse la voie libre à Ferreira Carrasco, qui n'a plus qu'à pousser le ballon dans le but vide. Les Évianais ont bien eu une double occasion (poteau + sauvetage sur la ligne), insuffisant, toutefois, pour faire vaciller les Monégasques. Dans une ambiance toujours aussi tristoune à domicile, les hommes de Jardim basculent dans la première partie de tableau et se rapprochent des places européennes. Comme quoi, tout peut aller vite.

Nice - Bastia 0-1
Ayité 51' pour Bastia

Pas grand-chose pendant 90 minutes, un but bastiais, et puis un envahissement de terrain. C'est surtout cela que l'on retiendra de ce derby de la Méditerranée, bien triste sur la pelouse, et devenu absurde au coup de sifflet final. Des scènes de bagarre insensées entre supporters venus en découdre et joueurs. Honteux. Mieux vaut parler du match. Onzièmes du championnat avant la rencontre, les Niçois auraient pu s'échapper du peloton qu'ils formaient avec Lyon, Montpellier, Toulouse et Metz. Auteurs d'une prestation bien terne, les Aiglons ne peuvent sans prendre qu'à eux-mêmes. Sans briller, les Bastiais et Makelele ont, eux, réussi à se donner de l'air. Les Corses, qui sortaient de six matchs consécutifs sans victoire, ont gagné sur le plus petit des scores, grâce à un but d'Ayité. En tout cas, Makelele peut souffler. L'ancien Parisien avait deux matchs pour convaincre. Il s'est déjà offert un peu de temps hors de la zone rouge. Ce qui n'est déjà pas mal.

Nantes - Reims 1-1
Audel 13' pour Nantes / Diego 58' pour Reims


Les Nantais continuent leur bonne série en Ligue 1. Celle-ci est désormais de huit matchs consécutifs sans défaite, grâce à ce nul 1-1 face à Reims (5 victoires, 3 nuls). Même si les Nantais auraient préféré s'imposer, ils profitent de ce petit point pour passer devant Lille, et grimper à la cinquième place. Ouvrant le score assez tôt par l'intermédiaire d'Audel, d'une frappe un peu pourrie qui traverse une forêt de jambes après un coup franc joué en retrait, les Canaris n'ont pas su garder le score. Ils se sont fait punir par Diego à l'heure de jeu. Le Brésilien a marqué d'une merveille de coup franc enroulé, qui vient mourir dans la lucarne de Riou. Dans un match sans folie, malgré un poteau rémois, le coup franc de Diego restera dans toutes les têtes. Et sur tous les plateaux télé.

Metz - Rennes 0-0

Que serait un samedi soir de Ligue sans son traditionnel 0-0 ? Ce soir, ça tombe sur le stade Saint-Symphorien. Dans ce duel de milieu de tableau entre le dixième, Metz, et le douzième, Rennes, il ne s'est franchement pas passé grand-chose. La première mi-temps, dominée de manière stérile par Metz, a surtout été animée par la banderole du groupe de supporter messin les Horda Frenetik : « Au prix du billet la vaseline est offerte ? » Subtilité, quand tu nous tiens. Bon, vu le nombre de buts inscrits lors de la rencontre, on peut les comprendre. Et pourtant, le spectacle n'a pas été si dégueulasse que ça. Avec 27 tirs, les joueurs ont tenté. Même Malouda a failli marquer, tiens. Mais au final, aucune des deux équipes n'a été en mesure de faire sauter le verrou adverse. Metz restait sur trois victoires consécutives à domicile, la série s'arrête donc là. Quant à Rennes, aucun exploit individuel n'est venu sauvé un collectif qui paraît parfois bien faiblard.

Le résumé de Lorient - Saint-Étienne
Résultats et classement de L1

Par Jean-Guillaume Bayard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17