1. //
  2. // 19e journée

Dijon se loupe, la bonne affaire pour Angers

Bien que grandissime favori, Dijon a été défait à domicile contre Tours (0-3) et rate l'occasion de prendre la tête. Angers vainqueur de Nancy (3-1) effectue la bonne opération de la soirée, tandis que le Gazéléc rate une opportunité à Niort (1-1). En bas de tableau, Nîmes se donne de l'air contre Ajaccio.

Modififié
4 2

Dijon surpris, le Gazélec accroché, Angers se replace


Dijon 0-3 Tours
Niort 1-1 GFC Ajaccio
Angers 3-1 Nancy

Après une minute de silence sur tous les terrains de Ligue 2, en hommage aux victimes de Charlie Hebdo, le multiplex de la 19e journée du championnat a livré son lot de buts, de beaux gestes et surtout de boulettes comme chaque vendredi soir. Avant le choc entre Troyes et Brest ce samedi après-midi, Dijon a été surpris par Tours au stade Gaston Gérard et manque l'occasion de prendre la tête. Après huit victoires en autant de match dans leur forteresse, les Dijonnais sont passés complètement au travers contre les Toureangeaux qui décrochent leur première victoire de la saison loin de leurs bases. Sur une pelouse en mauvais état, la formation de Dall'Oglio peine à faire le jeu. Les occasions se font très rares, et pire, Dijon s'oublie juste avant la pause sur une passe en retrait que Reynet négocie très mal et qui le contraint au sacrifice. Sur le coup franc qui suit Adnane ouvre le score grâce à une déviation malheureuse de Diallo, seulement aperçu 15 minutes sur les terrains depuis le début de saison. L'accident du jeune puceau. À dix contre onze, Dijon ne trouvera pas la solution en deuxième période et encaissera même un doublé du plus beau nom du championnat. On vous laisse deviner qui par vous-même. Dijon garde tout de même provisoirement sa deuxième place, et peut se consoler avec les faux pas de ses poursuivants et concurrents au podium.

Le podium, justement, le Gazélec d'Ajaccio l'a vu se rapprocher pendant une longue partie de sa soirée, à Niort. Les Corses, à la tête d'une série de 4 défaites consécutives à l'extérieur, ont longtemps cru à la victoire, mais ont finalement été rejoints par les Niortais. Après leur piètre élimination contre Concarneau (CFA) en Coupe de France, les Chamois ont stoppé l'hémorragie même s'ils affichent désormais une seule victoire lors des dix derniers matchs. C'est Boutaïb qui fait le premier la différence dès la 5e minute de jeu grâce à une frappe déviée, pour son 4e but de la saison. Malgré l'expulsion très sévère de son capitaine et défenseur central Filippi, peu de temps avant la pause, le Gazélec tient la baraque en seconde période jusqu'à une seconde expulsion de Fall. À neuf contre onze, Niort égalise logiquement par Dona Ndoh et accroche un point.

Nancy, en revanche, n'est pas loin d'avoir abandonné ses rêves de Ligue 1. Les Nancéiens, cinquième équipe de Ligue 2 à l'extérieur (avant la rencontre), ont enchaîné leur cinquième défaite consécutive sur la pelouse d'Angers... cinquième équipe à domicile. Sans 3 joueurs partis à la CAN (les Guinéens Cissé et Camara, ainsi que le Congolais Bouka Moutou), les Angevins se sont appuyés sur Kodjia. L'attaquant du SCO a inscrit un triplé grâce à deux réalisations copie conforme « je fixe et je pique » ainsi qu'un penalty. On peut donc vraiment tromper mille fois la même personne, enfin peut-être pas votre compagne, mais le jeune Paul Nardi si. Dommage pour Arnaud Lusamba auteur du but de la soirée sur une énorme frappe de 30 mètres, finalement inutile.

Clermont et Laval s'ennuient, Créteil et Auxerre font le spectacle


Clermont Foot 0-0 Laval
Créteil-Lusitanos 2-2 Auxerre

En parlant de présence féminine, qui d'autre que le Clermont Foot pour mieux nous satisfaire. Avec leur coach Corinne Diacre, les Clermontais n'ont toutefois pas flatté les téléspectateurs. Au terme d'une rencontre pas vraiment emballante, ils signent le seul 0-0 de la soirée malgré la présence du meilleur buteur du championnat Idriss Saadi. Laval, fidèle à sa réputation, décroche son douzième nul de la saison ! Le stade Gabriel-Montpied a au moins pu s'amuser de la présence d'un supporter absolument en transe en tribunes. Comme quoi la vie est faite de plaisirs simples.

Le spectacle, en revanche, a été assuré du côté du stade Duvauchelle où Créteil accueillait Auxerre. Avec leur nouveau coach Thierry Froger, nommé mercredi, les Cristoliens sont emplis de bonnes intentions et déterminés à le prouver. Très vite, Seck ouvre le score sur corner, profitant d'une sortie aérienne complètement manquée du gardien auxerrois Lembet. À la demi-heure de jeu, Sangaré double la mise, mais Auxerre réduit rapidement la marque grâce à Baby, tout juste entré en jeu. Auxerre qui reste sur trois matchs nuls consécutifs sur le même score (1-1) et qui n'a surtout plus perdu à l'extérieur depuis le 23 août pousse pour égaliser et trouve finalement la solution par l'éternel Puygrenier, monté aux avant-postes. La magie du chauve.

Arles et Châteauroux prennent un point, Nîmes trois


Orléans 1-1 Arles-Avignon
Le Havre 1-1 Châteauroux
AC Ajaccio 0-1 Nîmes

À force de jouer au Ma(r)ioll, Le Havre va finir par le payer. Sans son président fictif, ni Adriano, ni Simão... ni Rivaldo, Ximenez ou Castolo - les vrais savent - les Havrais ont éprouvé toutes les peines du monde contre Châteauroux. Entre deux équipes qui n'ont plus gagné depuis plus de deux mois, ce sont les Castelroussains qui prennent les devants à la 65e minute grâce à Thill. Pour sa première sur le banc havrais, Goudet évite toutefois la défaite grâce à une jolie égalisation de Mombris. La pauvreté du match réalisé par ses joueurs en dit toutefois long sur la situation difficile que traverse le port de la Seine. On y pense, Alphonse Brown ne serait pas intéressé par une reprise du club ?

Même pour la première de Victor Zvunka sur le banc d'Arles-Avignon, le modeste déplacement à Orléans, éliminée en Coupe de France par Quevilly (Cfa) s'annonçait bien dangereux. Ajoutez à cela le fait qu'Arles ne s'est toujours pas imposé à l'extérieur cette saison, et la mission devenait presque impossible. D'autant plus lorsque d'entrée de jeu, Gaël Givet concède un penalty que Puyo convertit tranquillement. Le milieu orléanais s'en voit d'ailleurs offrir un second quelques minutes plus tard, pour une sortie ratée de Bosmel cette fois, mais envoie sa tentative en tribune. Arles se remet à y croire et profite aussi de l'expulsion de Glombart pour un tacle les deux pieds décollés sur Ba. Combattifs mais dominés même en supériorité numérique, les Avignonnais égalisent contre le cours du jeu en deuxième mi-temps par Ouaamar. Après onze défaites sur les douze derniers matchs dont six consécutives, Arles décroche un point au courage.

Enfin, Nîmes s'est donné de l'air en allant chercher une victoire très précieuse sur la pelouse d'Ajaccio. Les Corses, étrillés par Marseille Consolat (National) en Coupe de France, ont ainsi vu leur bonne série à domicile de 5 matchs sans défaite (3 victoires, 2 nuls) prendre fin. La faute à Nouri, auteur du seul but de la rencontre après le retour des vestiaires. Nîmes retrouve la victoire après plus de deux mois de jeûne (sa deuxième de la saison à l'extérieur) et en profite pour remonter jusqu'à la quatorzième place.

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ce soir à Dijon, il n'y absolument rien qui a fonctionné, c'était presque gênant à regarder. Peu de rythme, des erreurs techniques énormes (notamment sur le premier but)... Depuis le début de saison, il y avait souvent une décision arbitrale discutable qui tombait de notre côté pour compenser (voir cacher le mauvais match), mais ce soir ça c'est retourné violemment contre nous (carton rouge un peu sévère, et un tacle sur Philippoteaux dans la surface qui aurait pu être sifflé).
Mais bon, ça permettra à tout le monde de ne pas s'enflammer, et d'annoncer Dijon en L1 l'année prochaine.
Il aurait fallu en expulsé un 3ème côté gazelec pour tenter de faire gagner ce match à Niort...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 2