Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 10e journée
  3. // Arles-Avignon/Châteauroux

Châteauroux : un sursis, mais après ?

Repêché au dernier moment suite à la non-montée de Luzenac, Châteauroux espérait ne pas revivre une nouvelle saison galère. Et pour l'instant, c'est mal parti, avec une place de lanterne rouge avant le match de ce vendredi contre Arles-Avignon (20h). Le club « so 90's » , estampillé 2e division, est peut-être lentement en train de s'éteindre. Et mine de rien, ça fait un petit quelque chose…

Modififié
Il est toujours là. Personne ne sait vraiment ce qu'il fait, si ce n'est faire partie du décor. Le gars assis à la même place, chaque soir, dans le bar du coin de la rue. Un bon gars, avec lequel on a discuté quelques fois, mais dont on a oublié le nom et dont on ne se soucie pas vraiment. Sauf quand on apprend qu'il n'est plus là. Cet homme que l'on connaît tous, ce pourrait être Châteauroux. Le club qui est là depuis un bail, si longtemps, qu'on a fini par l'oublier. Depuis 1994-1995, la Berrichonne fréquente la 2e division, excepté une saison dans l'élite (1997-1998). Une longévité très rare dans une L2 où rester, c'est mourir lentement. Et la « Berri » a bien cru y passer cet été. Dix-huitièmes la saison dernière, les Castelroussins pensaient être bons pour repartir en National. Mais c'était sans compter sur l'intervention des instances du foot français et leur inflexibilité dans le dossier Luzenac, empêchant la montée du club ariégeois. Repêché - trop ? - rapidement, Châteauroux n'a pas fanfaronné, limitant sa communication à ce sujet. Le club a préféré faire profil bas et essayer d'enrayer une spirale négative depuis un bon moment.

Le même rythme que la saison dernière


Pour mettre en place le renouveau du club, les dirigeants n'ont pas pris de risques. Avec Pascal Gastien, ancien joueur de la maison (1993-1997) et un des meilleurs techniciens de Ligue 2, Châteauroux a tapé dans la fourchette haute. « C'est un club qui doit s'installer durablement dans le haut du tableau de Ligue 2, à mon avis. Et puis, après, peut-être viser un peu plus haut. Donc c'est ce qui m'a plu » , confiait l'ancien entraîneur de Niort à son arrivée, avant même de savoir que le club serait repêché. Des ambitions pas vraiment confirmées depuis. Dans ses standards de la saison dernière, la « Berri » lutte déjà pour ne pas être décrochée. Dernier du championnat avec sept points et une seule victoire en neuf journées, les signaux sont déjà au rouge, avec en point d'orgue une rouste reçue à domicile contre Nancy (5-2), avec un quadruplé de Mana Dembelé, formé à… Châteauroux. Bref, avant le déplacement sur le terrain d'Arles-Avignon, dix-neuvième, le club de l'Indre a la tête de l'équipe dont l'issue de la saison sera tragique.

Du vieux, des jeunes et un ancien de Liverpool


Sur le papier, le recrutement semblait pourtant malin. Du « vieux » (Bonnart, Thil, Roudet), du jeune à potentiel (Zola, Houtondji) et un ancien de Liverpool à la relance (Plessis). De l'atypique, du typique de Ligue 2, le cocktail souvent réussi dans ce championnat. Mais le mix ne prend pas. Il le faudra pourtant, pour que le sursis accordé par miracle cet été ne soit pas vain. Et pour que ce bon gars que l'on croise tous les jours, qui a le visage de Vincent Fernandez, Matthieu Verschuère ou Teddy Bertin, reste à sa place. Les coudes sur le comptoir.

Par Axel Bougis
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Hier à 16:59 Froger vers l’USM Alger
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi
Hier à 12:15 Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre dimanche 17 juin Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 dimanche 17 juin Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 dimanche 17 juin Lozano climatise l'Allemagne 5 dimanche 17 juin Maradona, le cigare et les yeux tirés 62 dimanche 17 juin La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 dimanche 17 juin Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 dimanche 17 juin Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 dimanche 17 juin Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 10 dimanche 17 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes