Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // CM 2018
  2. // Qualifs
  3. // Uruguay-Équateur

Ça roule enfin pour Rolán

Porté disparu depuis plusieurs semaines, Diego Rolán est sur une bonne série. Un but de dingo contre Lorient, puis deux matchs à jouer pour l'Uruguay sans Cavani, touché à la cuisse, et la saison du Bordelais est peut-être enfin en train de démarrer.

Modififié
« Je me sens bien. » Une déclaration en forme de slogan publicitaire pour des yaourts au bifidus actif, mais que Diego Rolán peut se permettre. Juste avant de recevoir Nancy, fin octobre, l'attaquant bordelais profitait d'une interview sur le site officiel de son club pour se confier à propos de son bonheur du moment. Et pourtant, il sortait d'un match lors duquel il avait été peu à son avantage face à Rennes, mais Rolán avait une bonne excuse : il avait laissé un peu d'énergie avec sa sélection. Car oui, Diego Rolán, attaquant de Ligue 1 lambda pour pas mal d'observateurs, anime à ses heures perdues l'attaque uruguayenne. Entre Edinson Cavani et Luis Suárez, qui ne soupçonne sans doute pas l'existence d'une ville nommée Bordeaux sur la mappemonde. Deux semaines après son « Je me sens bien » , le 5 novembre, Rolán montrait que s'il n'avait pas un nom aussi ronflant que celui du taulier de Barcelone, il savait aussi se faire plaisir et envoyer quelques bonbons pour les compilations. Face à Lorient, alors que le score était bloqué à un partout, il réceptionne un centre de Sabaly au niveau du point de penalty et envoie un retourné acrobatique dans la lucarne. Sur sa ligne, Benjamin Lecomte regarde le ballon passer sans bouger un cil. Comme un basketteur qui se fait dunker dessus un peu brutalement, le voilà postérisé. Rolán, lui, plante son troisième but de la saison, et se relance après une série blanche du genre de celles qui brisent la confiance de n'importe quel attaquant.

Vaches maigres


Et ce n'était pas la première fois que l'Uruguayen connaissait des galères cette saison. Au mois de septembre, il s'était déjà cramé tout seul en envoyant un sale tacle à Pierrick Capelle lors de la défaite de Bordeaux face à Angers au Matmut Atlantique. Le verdict avait été sans appel, carton rouge, deux matchs de suspension, malgré un tweet posté par Rolán lui-même, censé calmer les esprits de tout le monde : « Mes excuses à Pierrick Capelle et mes félicitations à l'arbitre. Bonne nuit. » La politique du « circulez, y a rien à voir » , appuyée par coach Jocelyn Gourvennec lui-même, qui s'était immédiatement mué en avocat de son joueur : « Je viens de voir que Pierrick Capelle pouvait jouer mercredi et c'est une bonne nouvelle. C'est une faute de frustration à la suite de deux charges non sanctionnées par M. Thual, et il a eu un geste excessif. Il n'a pas à le faire et l'exclusion est logique. Maintenant, je pense que c'est plus spectaculaire qu'autre chose. Je connais Diego, c'est plus maladroit que méchant. » Nous étions alors à la fin du mois de septembre. Diego Rolán était revenu tout juste pour le match face au PSG et avait donc été aux premières loges pour voir les siens manger un 2-0 au Parc des Princes. Côté statistiques personnelles, il n'avait plus planté depuis l'été, et un but victorieux face à Nantes à la troisième journée. Un bilan famélique, même pour un attaquant bordelais. Son come back spectaculaire face à Lorient est donc arrivé au meilleur moment, surtout après le lot de critiques dont il avait été la cible lors de sa période de vaches maigres.

Diegolazo


D'ailleurs, face à Lorient, il n'avait pas démarré dans le onze de départ et aurait sans doute été condamné à squatter le banc si les Merlus n'avaient pas égalisé sur un but gag contre son camp de Prior. Entré un peu après l'heure de jeu pour aller chauffer les défenseurs lorientais, Rolán avait sorti la fameuse bicyclette de sa poche dix minutes plus tard pour offrir la victoire à Bordeaux. Et dire qu'une semaine plus tôt, après le nul incroyablement pauvre entre Marseille et Bordeaux, Rolán avait mangé un tacle de l'ancien taulier des deux clubs, Marius Trésor : « Devant, Bordeaux n’a pas pesé lourd. On a parlé de justesse technique... On a cette transversale pour Rolán, le gardien a quitté ses buts. On doit essayer de le lober. Rolán, en ce moment, il est un petit peu à côté de la plaque... Par rapport au Rolán qu’on a connu, il est en manque de confiance. » La confiance est-elle revenue ? Au moins, Diego Rolán a mis fin à cette horrible période sans marquer, qui durait depuis la fin du mois d'août. Et avec l'Uruguay, le destin pourrait lui laisser une chance de s'exprimer ce soir face à l'Équateur. Car Edinson Cavani, autre attaquant uruguayen qui a marqué un but un peu dingue lors de la dernière journée de Ligue 1 avec sa frappe dans la lulu de Costil face à Rennes, avait quitté la partie blessé. « Légèrement » , informeront les services médicaux assez rapidement, et El Matador sera lui aussi dans le groupe uruguayen. Mais en cas de prise de risque zéro, Cavani pourrait démarrer le match sur la touche et offrir un créneau à Rolán. Ce fameux malheur des uns qui fait parfois le bonheur des autres.



Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 2 heures Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 2
Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE