Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // Pays-Bas-France

C'est grave, ce problème d'arrière droit ?

Sagna, Jallet, Debuchy. Au poste de latéral droit, seuls trois noms sont sortis des listes de Didier Deschamps depuis 2012. Trois joueurs qui, aujourd'hui, ne respirent pas la meilleure des formes, mais qui sont les seuls prétendants à l'équipe de France pour l'Euro 2016. C'est grave, docteur ?

Modififié
« Depuis que Mathieu Debuchy s'est gravement blessé (disloquation de l'épaule le 11 janvier 2015 contre Stoke City, ndlr), c'est vrai qu'il y a ce sentiment de pénurie à droite. Surtout si l'on regarde ce que l'on a à gauche. » Ancien latéral droit de Lyon et de l'équipe de France, Anthony Réveillère, taille dans le vif. Et n'est pas loin de tirer sur la sonnette d'alarme, car « en général, on parle de difficultés à faire des choix, or, Didier Deschamps a clairement son titulaire, Sagna, et son remplaçant, Jallet. » Selon le membre de la sélection à l'Euro 2012, le danger ne vient pas de l'ordre établi, mais de l'absence d'émulation derrière les deux habitués des listes : « On ne sait pas trop qui pourrait venir, car il n'y a jamais eu d'essais, la sélection a toujours tourné autour des trois mêmes noms. Si bien qu'avec les blessures de Debuchy, la présence de Sagna et Jallet est une évidence, quand bien même ils ont passé du temps sur les bancs de touche de leurs clubs. » Si le Citizen a profité des blessures de son concurrent argentin Zabaleta pour accumuler du temps de jeu, le Lyonnais a quant à lui payé le retour en forme de Rafael avec l'OL depuis plusieurs semaines. De quoi redistribuer les cartes ? « Une sélection ne se bouleverse pas à trois mois d'un championnat d'Europe, surtout quand le groupe est constitué depuis deux ans. Didier Deschamps a clairement choisi d'y aller avec ces deux-là. » Pour Réveillère, Debuchy a pris trop de retard physiquement, et la dynamique poussive de Bordeaux ne l'aide pas. Quid des éventuels outsiders ?

Corchia bloqué en salle d'attente


Formateur au PSG, Laurent Huard cite d'instinct deux noms : « Kévin Théophile-Catherine que j'ai connu à Rennes, parce qu'il est athlétique et il aime défendre, ce qui est une qualité rare et précieuse dans le football moderne. Et puis le petit Sébastien Corchia. Ces deux-là peuvent se rapprocher de l'équipe de France. » Le joueur de Lille est dans la boucle depuis plus de quatre ans, présenté comme le futur du poste pour l'équipe de France. Mais aussi précoce qu'ait été son éclosion en Ligue 1, le passage de l'ultime palier semble prendre une éternité. « Selon moi, il lui manque encore quelque chose sur le plan athlétique » , estime Réveillère. « C'est un très bon joueur, avec de la technique, sinon Thiago Silva ne l'aurait jamais complimenté, mais je me demande comment il réagirait dans l'intensité et l'impact des matchs de très haut niveau. » Un mauvais procès fait au joueur formé au Mans selon Huard, pour qui Corchia mérite sa chance, car « certes, il ne fait pas 1,90m avec des biceps qui ressortent, il ne fait pas forcément peur grâce à son apparence, mais c'est un joueur complet, intelligent et technique. » Réveillère garde une préférence pour un autre Dogue, Djibril Sidibé, « qui joue à gauche à Lille actuellement, mais que je vois plus s'imposer en équipe de France, car il a ce potentiel athlétique en plus de grosses qualités offensives et défensives. » Mais celui qui a évolué à Rennes, Lyon, Valence ou encore Naples consent que Corchia paie peut-être en premier lieu ses choix de carrière : « Sans vouloir faire injure à Lille, s'il veut franchir le dernier palier, il doit jouer dans un plus gros club en Ligue 1 ou à l'étranger. Un club avec un projet de jeu plus ambitieux, car les latéraux sont bien mieux mis en valeur dans des équipes offensives. Pourquoi pas le voir faire un parcours à la Aurier s'il venait à Paris, là où Aurier à mon avis ne jouera plus ? » Ce dernier symbolise ce qu'il manque cruellement dans la besace de Didier Deschamps : un latéral dans la force de l'âge, référence à son poste.

Latéral droit, un problème de gestion RH ?


« Cette pénurie est inquiétante, surtout pour le Mondial 2018, car Sagna, Jallet et Debuchy sont trentenaires, mais aucun jeune ne semble en mesure de les déboulonner. Il faudrait demander pourquoi on a une telle carence à ce poste de latéral droit à des formateurs » , selon Réveillère. Laurent Huard, qui officie au centre de formation du PSG, lance les premières pistes : « Un jeune de 10-11 ans, quand on le recrute, il fait du foot à 7, et les meilleurs gamins sont tous sur des registres offensifs à la base, c'est normal. » Le bon latéral ne se trouve pas, il se choisit, car « ce sont des joueurs que l'on fait redescendre » . À condition que les intéressés approuvent, à l'image d'un Lucas Digne qui expliquait dans nos colonnes (So Foot Club n°20, ndlr) être descendu sur les conseils d'un formateur : « Quand on a 13-14 ans et qu'on te dit "Tu peux faire une carrière pro à ce poste-là", il n'y a pas à réfléchir. » Dans les faits, tous n'ont pas la même sagesse que l'ancien Lillois. « Le formateur doit anticiper » , explique Huard, « il ne doit pas placer le joueur là où il est le meilleur à l'instant T, mais là où il pourra être le plus utile et aller le plus loin en pro. » Une réflexion qui se base sur les besoins de l'équipe première, et qu'illustre parfaitement Théophile-Catherine : « On avait déjà M'Vila, Pajot, qui pouvaient jouer milieu axial, alors on l'a amené à descendre en latéral. Mais cela n'a pas été simple. » Et dans certains cas, le joueur refuse, quand ce n'est pas son entourage qui lui monte la tête. « Latéral, c'est moins dans la lumière qu'attaquant, et donc moins rémunérateur une fois pro, c'est ça la réflexion de certains » , témoigne Huard. « Il y en a qui tentent de masquer les vraies raisons en disant qu'ils préfèrent rester dans le cœur du jeu, toucher plus de ballon, mais latéral aujourd'hui, c'est devenu l'un des rôles les plus actifs » , tranche le formateur.

Il est beau, il est gentil, mon latéral


Poste qui a été bouleversé durant la dernière décennie, le latéral devrait être présenté aux jeunes footballeurs en herbe comme une valeur sûre en matière de débouchés : « C'était le cas à gauche il y a plusieurs années, on avait pointé une carence et c'était facile d'anticiper sur des gamins pour les replacer à ce poste, désormais, on a beaucoup de bons latéraux gauches, ce serait opportun d'amener plus de jeunes sur le poste de latéral droit, car le manque est évident. » Laurent Huard a néanmoins un message d'espoir sur le plus court terme, une sorte d'appel à faire confiance à Corchia, Sidibé et Théophile-Catherine : « Les meilleurs latéraux sont des gens intelligents footballistiquemen,t mais aussi humainement, ce sont des gens qui ont compris que la priorité était de se rendre utile à leur collectif. » Une manière subliminale de dire à Didier Deschamps qu'il ne perturbera pas l'harmonie de son groupe avec une nouvelle tête au poste d'arrière droit ?

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 13:11 Euro Millions : 45 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti ce mardi il y a 1 minute La liste des 23 de l'Espagne pour la Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) il y a 25 minutes L'attaquant anglais Grant Holt se met au catch 1
il y a 2 heures Huesca promu en Liga pour la première fois de son histoire 6
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom
Hier à 16:35 Nainggolan prend sa retraite internationale 91
À lire ensuite
Convoquer n’est pas jouer