Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Tours-Sochaux

À Sochaux, Ledus bitatif

Quelques semaines après avoir déposé une motion de défiance à l'égard de l'actionnaire chinois Ledus, les supporters du FC Sochaux-Montbéliard attendent maintenant que le président Wing Sang Li tiennent ses promesses. Et que les joueurs parviennent à se maintenir en Ligue 2.

Modififié
Voilà plus de six mois déjà que le mythique club de Sochaux est passé sous pavillon chinois. Une nouvelle que doivent encore digérer les fans et habitués de Bonal, abandonnés par l'actionnaire historique du club, PSA Peugeot Citroën, qui ne fait même plus mention des heures glorieuses de son club dans son musée. Mais si le passé est passé à la trappe pour le constructeur automobile, il est encore bien présent dans l'esprit des Lionceaux. Depuis ce bouleversement, Sochaux ne va pas bien. La belle qualification du club en demi-finale de la Coupe de France a beau avoir redonné du baume au cœur à toute une ville, elle ne suffit pas à faire disparaître les inquiétudes les plus vives : à cette heure-ci, Sochaux est toujours relégable. Une saison cauchemardesque pour tous les amoureux du club, qui n'ont pas manqué de rappeler le nouveaux président du club, Wing Sang Li, à ses obligations, en janvier dernier. Devant l'immobilisme de ce dernier, accusé d'avoir acheter un jouet dont il ne comprenait pas le fonctionnement, tous les groupes de supporters de Bonal (c'était une première en France), s'étaient réunis pour rédiger une motion de défiance. Un coup de gueule qui a semble-t-il porté ses fruits : un plan d'action a enfin été communiqué aux supporters.

Ne pas foncer dans le mur


En décembre déjà, Bonal grondait. La nouvelle année approchant et l'absence de propositions des Chinois de Ledus mettaient les supporters à cran. En janvier, tous décident alors de s'unir. « La motion de défiance, c'était notre recours pour montrer notre inquiétude. Le groupe Ledus n'avait toujours pas formulé le moindre projet écrit et formalisé » , explique Jean-François Bonnet, le président du Supporter Club du FC Sochaux-Montbéliard. « On souhaitait que l'actionnaire rende des comptes aux supporters, aux médias et au personnel du club, qui n'avait pas non plus été informé des projets en cours. » Forcément, tout le monde avait un peu l'impression de foncer dans le mur. D'autant que tout le monde s'était déjà interrogé devant l'absence de réaction face aux mauvais résultats obtenus par Olivier Echouafni, qui avait été licencié à retardement et remplacé par Albert Cartier. Et ce ne sont pas les quelques frasques du nouveau président chinois qui pouvaient donner satisfaction à l'ensemble des supporters du FC Sochaux-Montbéliard.


Monsieur Li a beau s'être mis à genoux pour demander pardon aux supporters sochaliens un soir de défaite face à Bourg-en-Bresse, ce n'est pas ce qu'ils attendent de lui. « Il fallait mettre l'actionnaire devant ses responsabilités. Cette motion n'avait aucune valeur juridique, mais il était important qu'on fasse entendre notre voix » , poursuit monsieur Bonnet. Pas passée inaperçue en France, cette motion a forcé la direction du club à réagir. « Cette motion a été présentée à la presse un lundi et le lundi suivant, un projet nous était présenté dans sa globalité. On a donc eu des réponses à des questions qu'on était en droit de se poser » , explique le président du Supporter Club, satisfait de savoir que tout cela n'était pas un coup d'épée dans l'eau. S'il ne s'agit pour l'heure que d'un plan, et qu'il doit encore être réalisé, il s'agit au moins d'une assurance. L'assurance que le symbole historique qu'est Sochaux pour le football français ne fonce pas dans un mur. Pour le voir se réaliser, les joueurs doivent absolument se maintenir en Ligue 2.

Le retour dans l'élite en ligne de mire


Car une descente en National serait une catastrophe pour le club et son actionnaire principal, qui a promis, en janvier, de s'investir plus pour le club. « L'objectif évoqué pour les deux années à venir, c'est bien évidemment la remontée en Ligue 1. L'autre promesse, c'est bien évidemment la mise sur pieds d'un budget cohérent, qui correspond à celui d'un club de Ligue 1 / Ligue 2 » , liste monsieur Bonnet. « L'autre promesse faite, c'est de maintenir notre centre de formation. C'est l'identité du club qui est en jeu. » Dernière chose, et pas des moindres, les supporters ont enfin eu accès à l'organigramme du club. Transparence oblige, tous peuvent désormais connaître la position de chaque actionnaire, de chaque membre de l'équipe dirigeante. « Tout ça a aussi permis au personnel du club et à ses partenaires de découvrir le plan de la société Ledus » , poursuit Jean-François Bonnet à quelques heures du déplacement périlleux des Lionceaux à Tours.


« On avait vraiment accusé le coup quand PSA avait décidé de se séparer du club. On se posait des questions, on se demandait pourquoi » , poursuit le président. « On était aussi inquiets sur l'identité du repreneur, bien évidemment. Avec tous les clubs à acheter, on se demandait pourquoi ils viendraient en prendre un en Ligue 2. Et puis la société Ledus, on ne savait pas qui c'était, quel impact elle pouvait avoir comparé à une entreprise comme PSA. » Aujourd'hui, Ledus l'a dit : Sochaux remontera en Ligue 1 rapidement. Pas cette année, évidemment, mais dans les deux saisons à venir. Pour se faire, il va falloir mettre en place une stratégie de recrutement cohérente pour renforcer l'effectif. Bref, le chemin est encore long pour les Lionceaux. Et débutera ce vendredi soir, à Tours.



Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 19:30 L'ES Tunis corrigée par Al Ain en quarts du Mondial des clubs 9 Hier à 16:09 Kashima cuisine les Chivas 6
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible