Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options

Top 50 : Commentaires mythiques (de 30 à 21)

Ce sont des mots qui ont accompagné des moments d'histoire. Comme une musique. Ils sont rentrés dans le langage commun, comme le « Après ça, on peut mourir tranquille » de Thierry Roland en 1998, ou le « Pas ça Zinédine, pas maintenant, pas après tout ce que tu as fait » de Thierry Gilardi en 2006. Retour sur 50 commentaires que certains connaissent par cœur, et qui ont marqué l'histoire du football.

#30: Lyon - Marseille, 2009

Lyon - Marseille 2009, CSC de Jérémy Toulalan


  • Grégoire Margotton aux commentaires


    À 9'45 :
    VF : « Et il reste trois minutes, et Marseille va pousser. Avec Bonnard. – Et on parlait d’un exploit éventuel des Marseillais... Incroyable, incroyable ! – C’est pas fini, centre de Valbuena, corner à suivre, peut-être, pour l’Olympique de Marseille. Sorti par Toulalan et ça se transforme en touche. C’est loin d’être terminé : il reste deux grosses minutes ! (...) C’est pas terminé, second poteau, avec Cissé, avec Cissé ! Et la sortie de Gomis (sic) ! Et derrière ! Et derrière ! – Oh la la la la ! - L’égalisation de l’Olympique de Marseille ! Stéphane M’bia ! C’est fou ! 10 buts ! Et il y en aura peut-être encore un autre... Oh, quel match de fou ! »

  • #29: Allemagne - Autriche, 1982

    Allemagne - Autriche 1982, le match de la honte


  • Le silence de Robert Seeger


    Après avoir encouragé les téléspectateurs à éteindre leur télévision, le commentateur autrichien de la chaîne ORF annonce qu’il refuse de commenter la dernière demi-heure de la rencontre. À titre d’exemple, son homologue allemand, sur l’antenne d’ARD, reste muet plusieurs minutes avant de déclarer : « Le spectacle qu’on nous propose est une honte : tous les moyens ne sont pas bons pour arriver à ses fins. » Sur TF1, Michel Denisot affirme : « On devrait retirer leur licence à ces vingt-deux-là. »

  • #28: Roma - Juventus, 2012

    Roma - Juventus 2012, but de Francesco Totti


  • Carlo Zampa aux commentaires


    VO : « Calcio di punizione. È pronto Pjanić a battere. Posizione centrale... Parte Miralem, eccolo il tentativo di tiro, la palla respinta, il Capitano, tiro, goooooool ! Goooooool (x11) ! Il Capitano ! E il gol der Bimbo de oro, il gol der Bimbo de oro, il gol der Bimbo de oro ! Una sassata, una sassata del Capitano, mamma mia una sassata del Capitano, questa volta nulla ha potuto, nulla ha potuto Buffon. Nono gol in campionato, 224 gol, Nordahl ad un passo. Il Capitano, bracci al cielo, tutti i giocatori su di lui, tutti i giocatori su di lui, tutto il pubblico è impazzito. Una sassata incredibile dal limite dell'area di rigore, imparabile per Buffon. »

    VF : « Coup franc. Pjanić est sur le point de frapper, la position est centrale... Miralem s'élance, tentative de frappe, le ballon est repoussé, il Capitano, le tir et goooooool ! Gooooooool (x11) ! Il Capitano ! C'est le but du Gamin d'or, le but du Gamin d'or, le but du Gamin d'or ! Un missile, un missile du Capitano, mamma mia un missile du Capitano, cette fois-ci il n'a rien pu faire, Buffon n'a rien pu faire. Neuvième but en championnat, 224 au total, Nordahl n'est plus qu'à un pas. Le Capitano, les bras au ciel, tous les joueurs sont sur lui, tous les joueurs sont sur lui, le public entier est complètement fou. Une praline incroyable, à l'entrée de la surface, imparable pour Buffon. »

  • #27: Liverpool – Barcelone, 2019

    Liverpool – Barcelone 2019, but de Divock Origi


  • Steve Hunter aux commentaires


    But d'Origi
    VO : « Out again to Alexander-Arnold. Up against Sergi Roberto. Still Alexander-Arnold. – Corner, well done son. - He’s done really well, Trent. Corner. – Twelve minutes to go in normal time. Liverpool 3-0. Corner taken quickly! Origi! – Yes! He’s given! – Unbelievable! Divock Origi! Oh my word! – Oh! Oh! Oh! Yes! – This is extraordinary !  »

    VF : « De nouveau pour Alexander-Arnold. Contré par Sergi Roberto. Alexander-Arnold toujours. – Corner, bien joué gamin. – Il s’en est très bien sorti, Trent. Corner. – Douze minutes à jouer dans le temps réglementaire. Liverpool mène 3-0. Le corner est joué vite ! Origi ! – Oui ! Il est accordé ! – Incroyable ! Divock Origi ! Oh mon dieu ! – Oh ! Oh ! Oh ! Oui ! – C’est extraordinaire ! »

    Fin du match
    VO : « Last night, we were all feeling so down, weren’t we? Let’s be honest. But, well, listen to that... I don’t need words to tell you what that means... - It’s music to my ears, Steve! – Milner, trying to win a corner. Milner’s been pushed to the ground. – Yes! - We’ve done it! Liverpool are in the Champions League final in Madrid, it’s our greatest comeback of all time at Anfield. We said we needed an Istanbul, we’ve done it, Jürgen is on the pitch, everyone’s on the pitch, the scenes of sheer joy and jubilation. Messi, Suárez, Coutinho... Wow, one of our greatest ever nights, if not the greatest, at Anfield. Liverpool have done it, we’re in the final. Liverpool 4, Barcelona 0. »

    VF : « Et la nuit dernière, nous étions tellement abattus, n’est-ce pas ? Soyons honnêtes. Mais, bon, écoutez ça... Je n’ai pas besoin de mots pour vous dire ce que cela signifie... - On dirait de la musique, Steve ! – Milner essaye d’obtenir un corner. Milner a été poussé au sol. – Oui ! – Nous l’avons fait ! Liverpool est en finale de la Ligue des champions à Madrid, c’est notre plus grand come-back de tous les temps à Anfield. Nous disions que nous avions besoin de faire une Istanbul, nous l’avons fait. Jürgen est sur le terrain, tout le monde est sur le terrain, les scènes de joie pure et de jubilation. Messi, Suárez, Coutinho... Wow, l’une de nos plus belles nuits, si ce n’est la plus grande, à Anfield. Liverpool l’a fait, nous sommes en finale, Liverpool 4, Barcelone 0. »

  • #26: Liverpool - Arsenal, 1989

    Liverpool - Arsenal 1989, but de Michael Thomas


  • Brian Moore aux commentaires


    VO : « Arsenal come streaming forward now, in surely what will be their last attack. A good ball by Dixon, finding Smith. For Thomas, charging through the midfield! Thomas... It’s up for grabs now... Thomas! Right at the end ! An unbelievable climax to the league season ! Well into injury time! The Liverpool players are down, absolutely abject. Aldridge is down, Barnes is down; Dalglish just stands there, Nicol’s on his knees, McMahon’s on his knees. Suddenly, it was Michael Thomas. The bounce fell his way and he flicked it wide of Grobbelaar. And we have the most dramatic finish, maybe in the history of the Football League. »

    VF : « Arsenal s’avance désormais vers l’avant, pour ce qui sera probablement sa dernière attaque. Bon ballon de Dixon, vers Smith. Pour Thomas, qui charge vers le milieu de terrain ! Thomas... Il faut saisir sa chance maintenant... Thomas ! Tout juste à la fin ! Un dénouement incroyable à cette saison de championnat ! Dans le temps additionnel. Les joueurs de Liverpool sont à terre, absolument abattus. Aldridge est à terre, Barnes est à terre ; Dalglish est le seul debout, Nicol est à genoux, McMahon est à genoux. Soudain, ce fut Michael Thomas. Le rebond lui a été favorable et il a glissé le ballon loin de Grobbelaar. Et nous avons le plus spectaculaire des dénouements, peut-être dans l’histoire du championnat. »

  • #25: FC Nantes - PSG, 1994

    FC Nantes - PSG 1994, but de Loko


  • Thierry Gilardi aux commentaires


    VF : « Loko-Peydros, Peydros-Loko, c’est fabuleux ! C’est extraordinaire ! But de Patrice Loko après dix-huit minutes en première période, un ballon qui n’a pas touché le sol et Nantes qui mène 1-0 ! »

  • #24: Brésil - Uruguay, 1970

    Brésil - Uruguay 1970, la feinte de Pelé


  • Kenneth Wolstenholme aux commentaires


    VO : « Pelé, sprinting in at speed! And he’s going to get a fourth ! Oh what... Wh... What genius ! »

    VF : « Pelé, qui sprinte à pleine vitesse ! Et il va inscrire le quatrième ! Oh quel... Qu... Quel génie ! »

  • #23: Man United - Bayern, 1999

    United - Bayern 1999, but de Solskjær


  • Clive Tyldesley aux commentaires


    VO : « Can Manchester United score? They always score... Beckham. In towards Schmeichel... It’s come for Dwight Yorke... Cleared. Giggs with the shot. Sheringhgam! (...) As things stand, we will go into extra time with a golden goal hanging like a massive shadow over this final unless Ole Solskjær can find another. (...) (Beckham se prepare à tirer un nouveau corner). You have to feel, this is their year. Is this their moment? Beckham into Sheringham ... and Solskjær has won it! Manchester United have reached the Promised Land! Ole Solskjær! The two substitutes have scored the two goals in stoppage time, and the Treble looms large. (... Le coup de sifflet final retentit) History is made, Manchester United are the Champions of Europe again and nobody will ever win a European Cup final more dramatically than this. Champions of Europe, Champions of England, the FA Cup holders, everything their hearts desire. United fans will ask where did you watch the 1999 European Final ? Where did you see Ole Solskjær win it with virtually the last kick of the final ? »

    VF : «  Manchester peut-il marquer ? Ils marquent toujours... Beckham. En direction de Schmeichel... Cela revient sur Dwight Yorke... Dégagement. Giggs tente la frappe. Sheringham ! (...) En l’état actuel des choses, nous irons en prolongation, avec un but en or suspendu au-dessus de cette finale comme une épée de Damoclès, sauf si Solskjær parvient à trouver la solution à nouveau. (...) (Beckham se prépare à botter un nouveau corner.) Vous ne pouvez pas ne pas le ressentir, cette année est leur année. Est-ce leur moment ? Beckham pour Sheringham... et Solskjær plante le but vainqueur ! Manchester United a atteint la Terre promise ! Ole Solskjær ! Les deux remplaçants ont inscrit deux buts dans le temps additionnel. (...) (Le coup de sifflet final retentit.) L’histoire est écrite ! Manchester United est à nouveau champion d’Europe et personne ne remportera jamais une Ligue des champions de façon plus spectaculaire que celle-ci. Champions d’Europe, champions d’Angleterre, tenants de la FA Cup, tout ce que leur cœur désire. Les fans de United demanderont longtemps : "Ooù avez-vous vu la finale européenne 1999 ? Où avez-vous vu Ole Solskjær remporter le match avec ce qui est virtuellement le dernier tir de la partie ?" »

  • #22: France - Espagne, 2006

    France - Espagne 2006, but de Ribéry


  • Thierry Gilardi aux commentaires


    VF : « Vieira, Vieira, oui pour Ribéry, qui va arriver devant Casillas, vas-y mon petit ! Il est dedans ! Il est dedans ! Le premier but de Ribéry avec l’équipe de France ! Et les Bleus qui égalisent à un but partout... Il est génial le môme ! – Ah et il ne s’est pas dégonflé, parce qu’il fallait aller oser attaquer, Casillas, il a gagné son duel – Oh, mais que ça fait du bien ce but de Ribéry ! On revoit au départ le travail de Vieira. – Hors-jeu passif de Thierry Henry. – Qui lui dit d’y aller tout seul ! Et il emmène Casillas ! – Ça s’est gonflé, ça s’est gonflé. »

  • #21: Angleterre - Grèce, 2001

    Angleterre - Grèce 2001, But de Beckham


  • Gary Bloom aux commentaires


    VO : « Freekick. Well, Beckham now, another attempt to go. We play two in a half minute in stoppage time. England led by two goals to one. Beckham could raise the roof here with a goal... I don't believe it! David Beckham scores the goal to take England all the way to the world cup finals! Give that man a knighthood! »

    VF : « Coup franc. Le ballon est pour Beckham, une autre tentative à venir. Nous jouons depuis deux minutes et demie dans le temps additionnel. L’Angleterre est menée par deux buts à un. Beckham pourrait faire s’embraser le public ici avec un but... (silence) Je n’y crois pas ! David Beckham inscrit le but qui envoie l’Angleterre directement vers la phase finale de la Coupe du monde. Donnez à cet homme le titre de chevalier ! »

  • Par Valentin Lutz