Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Gr.H
  3. // Milan-Lille (0-3)

Milan, première chute

Humilié par le LOSC à San Siro ce jeudi soir en Ligue Europa (0-3), l’AC Milan est de retour sur Terre. Après une parenthèse dorée de quelques mois, les Rossoneri ont explosé face aux Dogues. Un rappel nécessaire de ce que vaut réellement ce Milan qui surperforme depuis plusieurs mois en Serie A.

Modififié
Dans les secondes qui suivent le coup de sifflet final de ce Milan-Lille à sens unique en faveur des Dogues, il est difficile de percevoir que l’AC Milan vient d’encaisser le plus gros revers européen de son histoire à San Siro. Il n’y a qu’à tendre une oreille pour écouter Stefano Pioli, en conférence de presse d’après-match, qui n’était pas plus alarmiste que cela : « Nous avons affronté une équipe forte et nous nous sommes un peu compliqué la tâche nous-mêmes. On n’a pas mal commencé le match, mais je pensais que nous serions plus dangereux devant et nous n’avons pas suffisamment réussi à nous créer des occasions. (...) Je pense que le score est un peu sévère, mais nous sommes d’ores et déjà prêts pour les trois prochains matchs de ce groupe. » Un discours bien loin des standards, des vrais, de ce géant endormi qui semble s’accommoder de ce statut d’équipe européenne de seconde zone. Ou à défaut, qui a appris à vivre avec. Et c’est bien ça le plus grave.

La fin du rêve

Il faut dire que depuis le 8 mars 2020 et une défaite 2-1 face au Genoa, ce Milan a fait des pieds et des mains pour masquer le réel état dans lequel il se trouve. Au lendemain de ce revers face aux Rossoblù, personne ou presque n’aurait pu parier que le Diavolo allait aligner 24 matchs sans défaite consécutifs, le rendant invincible durant 242 jours. Personne n’aurait non plus pensé que Zlatan marcherait sur la Serie A à 39 ans passés avec autant d’aisance ou même que Milan irait chiper Sandro Tonali au nez et à la barbe de l’Inter et d’autres grands d’Europe cet été. Cette série de bons résultats, dont le mérite revient grandement à Stefano Pioli, a même permis au Milan de s’offrir le scalp de l’Inter dans le derby en octobre dernier. Ce n'était plus arrivé depuis quatre ans, rendez-vous compte !


Mais les supporters milanais, eux, savaient pertinemment que cet orgasme continu prendrait fin un jour. Face au LOSC, et même si le onze de départ était amputé de rouages essentiels pour que la machine tourne (Ismaël Bennacer, Hakan Çalhanoğlu ou même Rafael Leão), le collectif de Pioli a volé en éclats. Manque d’intensité ? Oui, mais pas seulement. Il y a quatorze ans, quand le LOSC était devenu la première équipe française à faire chavirer Milan dans son antre un soir de C1, Peter Odemwingie n’était pas intrinsèquement meilleur que Filippo Inzaghi (même malgré son but), et Yohan Cabaye ne se serait jamais permis d’affirmer qu’il rangeait Andrea Pirlo dans la poche arrière de son baggy. Pour faire simple : aucun joueur lillois de l'époque n'aurait pu prétendre jouer dans l'équipe d'en face. Ce jeudi soir, Paolo Maldini ou aucun autre dirigeant milanais ne dirait non si Renato Sanches venait de lui-même poser ses valises à Milanello. Les temps ont bien changé.

Sotto la doccia !

Évidemment que cette défaite ne change pas tout et que finalement, tout le monde à Milan et dans son environnement reste assez lucide sur les réelles capacités de cette équipe. D'où le calme relatif de Pioli en conférence d'après-match, certainement. Perdre face au LOSC en Ligue Europa, largement ou pas, ne va pas remettre en cause tout son travail ainsi que le début de saison idyllique d’un point de vue comptable de son équipe. Cela ne va pas non plus conduire à réexaminer le niveau réel de la Serie A et, à l'inverse, mettre sur un piédestal une Ligue 1 qui a accueilli le succès du LOSC comme un soulagement après une nouvelle semaine européenne moribonde. Mais ce coup d’arrêt, qui aurait pu intervenir bien avant dans la saison au terme d’une séance de tirs au but lunaire contre Rio Ave, arrive peut-être de façon salutaire. Il s’invite au moment où certains esprits, qui suivent le club de plus loin, auraient pu se laisser transporter par cette période rêvée. À s’imaginer qu’avec l’effectif le plus jeune des quatre grands championnats, Milan pouvait prétendre à lutter jusqu’au bout pour le Scudetto et à se présenter comme l’un des favoris à la victoire finale en C3. Peut-être qu’en fait cela sert à ça aussi, parfois, de prendre une bonne douche froide.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le LOSC remet la France sur la carte de l'Europe




Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi
Hier à 23:25 La Juve plie le Dynamo Kiev 4
Hier à 18:34 Viens défier la rédaction sur un quiz interactif équipe de France Hier à 17:30 La collection de tirages photo So Foot de décembre est dispo !
Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 16:07 La police écossaise enquête sur le club de Saint-Mirren 9 Hier à 15:51 Le Graët : « La Coupe de France aura lieu » 30
Hier à 15:33 Thierry Henry prépare une série sur les coulisses du foot 10 Hier à 15:22 Des heurts en Tunisie lors d'un rassemblement pour le Croissant sportif chebbien 12 Hier à 15:02 Belgique-Suisse interrompu par une panne d'électricité 7 Hier à 14:13 Maracineanu espère avancer le retour du public dans les stades au 15 décembre 15 Hier à 13:42 En Copa Libertadores, Santos sort Quito après 25 minutes de temps additionnel 8 Hier à 12:25 L'UEFA prépare une révolution de la Ligue des champions à partir de 2024 92 Hier à 12:20 Flamengo éliminé de la Copa Libertadores 4 Hier à 11:33 Castex met quasiment un point final à l'édition 2020-2021 de la Coupe de France 91 Hier à 11:00 Ciccolini suspendu deux ans par la Ligue algérienne 841 Hier à 09:19 La reprise du foot amateur pour les adultes avancée au 15 décembre 12
À lire ensuite
Yazici, roi de San Siro