Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014 – 8e de finale – Belgique/États-Unis

Mais pourquoi donc les Américains appellent ça du « soccer » ?

Aux États-Unis, mais aussi chez le voisin canadien et dans une poignée d'autres pays dans le monde comme l'Australie ou la Nouvelle-Zélande, le football est qualifié de « soccer » . Pourquoi ? Quelles sont les origines de ce curieux terme ? Comment s'est-il imposé dans le langage courant dans cette région du monde ? Un universitaire a mené l'enquête, voici ses conclusions.

Modififié
Stefan Szymanski est un économiste de l'université du Michigan. Passionné par ce que tout le monde appelle autour de lui le « soccer » , il s'est interrogé : mais au fait, pourquoi les Américains sont quasiment les seuls dans le monde à appeler ce sport « soccer » , un terme si éloigné de l'original « football » inventé par les Anglais ? Comment est arrivé ce particularisme linguistique ? Pour répondre à ces interrogations, Szymanski s'est plongé dans les livres d'histoire et des coupures de presse vieilles de plus d'un siècle pour en tirer un passionnant article de 18 pages, publié en mai dernier et librement consultable. Voici ses conclusions résumées.

Socca, socker puis soccer


L'affaire tire ses bases de l'origine même de ce sport, du moins dans sa version moderne, post-soule. Au milieu de XIXe siècle en Angleterre, de jeunes étudiants prennent l'habitude de se réunir après les cours pour taper dans une balle sur un terrain rectangulaire, avec deux buts à chaque extrémité. Les règles sont floues voire inexistantes, jusqu'à ce lundi soir historique du 26 janvier 1871, où les responsables de onze clubs naissants se réunissent dans un pub londonien appelé Freemasons' Tavern, afin de s'entendre sur la manière de jouer. Ce qui est autorisé et ce qui ne l'est pas. Les débats sont passionnés, mais une majorité des personnes présentes s'entendent sur deux points d'un règlement édicté dès 1848 à l'université de Cambridge (les « Cambridge Rules » ) : le « hacking » , ou contact entre les joueurs lors d'un regroupement, est prohibé, de même que le fait de porter le ballon à la main sur le terrain, hors les gardiens. La « Football Association » est née, désignant à la fois le sport et la Fédération censée garantir le respect des règles et organiser les confrontations entre équipes.

Sauf que des onze clubs présents à la Freemasons' Tavern ce fameux 26 janvier 1871, l'un d'entre eux, Blackheath, s'oppose particulièrement à ces règles, par le biais de ses dirigeants et notamment un certain Francis Maude Campbell, qui s'insurge : le football doit être un sport de contact et non d'évitement, il faut autoriser le « hacking  » ! À la sixième réunion de la Football Association (FA), son club et lui décident de se retirer et d'entrer en dissidence. D'autres clubs rejoignent bientôt le mouvement et le 26 janvier 1871, au restaurant Pall Mall de Londres, une autre Fédération est créée par 19 clubs au total, avec de nouvelles règles. Son nom ? La Rugby Football Union (RFU). Football Association contre Rugby Football. Les deux cohabitent avec ces noms si proches. Tellement proches que, pour ne pas confondre, certains pratiquants finissent par adopter des diminutifs. La légende veut que ce soit des étudiants d'Oxford en 1889 qui aient les premiers pris l'habitude d'appeler le premier « socca » , contraction du terme « association » . Puis vers 1895, le « socca » devient « socker » ou « soccer » , par habitude de l'époque de rajouter un « er » à la fin de certains mots en argot. D'ailleurs, « rugby » se dit aussi beaucoup « rugger » dans le même temps.

Un mot d'argot entré dans le langage commun


Voici donc où on en est quand, de l'autre côté de l'Atlantique, les immigrés débarquent avec un ballon dans la valise et cette curieuse mode de taper dedans au pied. Ils appellent ça le « football » et disent que ça commence à faire fureur en Angleterre et bientôt dans le reste de l'Europe. Mais problème : un autre sport assez différent existe déjà sur place et s'appelle aussi « football » . C'est ce que nous autres appelons aujourd'hui football américain. Il s'est popularisé sur les campus de la côte Est des États-Unis et du Canada et ses règles sont édictées dans le courant des années 1870, inspirées du jeu pratiqué à la fac de Boston, avec le ballon porté à la main et les contacts autorisés. Pour distinguer le « football » né aux USA dans les années 1870 du « football » anglais importé par la population immigrée à partir de la fin du XIXe siècle, les pratiquants, observateurs et journalistes décident de prendre le terme argot du second, bien que ce ne soit à la base pas un vrai mot. Ce qui, d'ailleurs, ne manqua pas de provoquer l'ire des Bernard Pivot de l'époque. Szymanski a ainsi ressorti des archives une coupure du New York Times où l'auteur demande à ses collaborateurs de cesser d'utiliser ce mot qui n'en est pas un. Il ne sera pas entendu et le terme « soccer » s'impose irrémédiablement en Amérique du Nord, contrairement à l'Angleterre, où il n'est d'abord resté qu'un mot seulement utilisé à l'oral, avant de disparaître définitivement dans la seconde moitié du XXe siècle. Raison principale : il n'y a pas de confusion possible avec un autre sport. En tout cas, que les haters américains du soccer en soient définitivement convaincus : non, « soccer » n'est pas un dérivé de « sucker » .


Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 14:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 72 Hier à 14:14 La statue de Falcao 29 Hier à 14:13 Un Ballon d'or créé pour les femmes 44
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 10:52 Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 5