Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 6 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Lyon-PSG

Lyon-PSG, un choc au rabais ?

Jauge réduite à 5000 spectateurs, un Olympique lyonnais à la ramasse au classement, un PSG à l’infirmerie pleine, c’est peu dire que cette rencontre n’a pas la même saveur que les affrontements passés. Petit tour de ce choc qui n'a de choc que le nom.

Modififié

Un stade qui sonne creux


En raison du contexte sanitaire, une jauge de 5000 spectateurs dans les stades a été fixée par le gouvernement. Un chiffre qui ferait rêver des enceintes de district, mais qui sonne très creux dans un Groupama Stadium qui peut en accueillir 59 186 et qui aurait à coup sûr été à guichets fermés sans ces restrictions. Pourtant, l’OL a longtemps cru pouvoir accueillir 20 000 personnes pour ce choc. Et avait même élaboré un plan, comme l’a expliqué Xavier Perrot, directeur général adjoint en charge du Groupama Stadium, dans des propos recueillis par RMC Sport : « L'objectif était de ne pas regrouper les personnes dans une seule tribune, comme à Lens. On voulait avoir cinq tribunes, avec un siège sur deux, ce qui nous aurait amené à 20 000 personnes avec les loges. C'était le projet. Les buvettes étaient fermées, la sectorisation est en place, donc vous ne pouvez pas circuler d'une tribune à l'autre. On aurait pu, comme on l'avait proposé, distribuer des masques FFP2 soit à l'entrée des transports en commun ou à l'entrée du stade. » Raté. Mais que l’OL se rassure, son plan pourrait bien servir à l’avenir, puisque la ministre déléguée des Sports, Roxana Maracineanu, a confirmé que des jauges proportionnelles en fonction de la taille des stades pourraient être mises en place dans les semaines à venir. En attendant, c’est avec seulement 5000 spectateurs que ce « choc » se jouera. Tant pis pour le spectacle. Mais finalement, vu les récents évènements, ce n’est pas une si mauvaise nouvelle pour l’OL. Et pour les téléspectateurs qui auront peut-être l’occasion de voir un match en entier.


Le casse-tête de Pochettino


Ce serait injuste de dire que le PSG est la seule des deux formations à être amputée de nombreux éléments, puisque l’OL devra faire sans Denayer et Diomandé (blessés), sans Toko Ekambi, Kadewere et Slimani (CAN) et sans Thiago Mendes (positif à la Covid-19). Pour autant, les Lyonnais peuvent se sentir chanceux par rapport au PSG dont le coronavirus a touché une grosse partie de l’effectif (Di María, Messi, Donnarumma, Danilo, Draxler ou encore Kurzawa pour ne citer qu’eux), alors que Gueye, Diallo et Hakimi sont partis à la CAN et que Neymar squatte toujours l’infirmerie. Résultat, il ne reste plus beaucoup de joueurs professionnels à la disposition de Mauricio Pochettino qui va devoir une nouvelle fois faire appel aux titis du club pour compléter son groupe. Pour le plus grand bonheur des supporters qui attendent depuis plusieurs semaines de voir Xavi Simons et Michut sur le pré, d’autant plus que les deux hommes se sont montrés à leur avantage en Coupe de France face à Vannes. Ce dimanche, l’adversaire est d’un autre niveau, mais mieux vaut saisir la chance quand elle se présente. À moins que Pochettino ne se décide à jouer avec Ander Herrera sur l’aile.




Le match de la dernière chance ?


En Ligue 1, peut-être plus que dans les autres championnats européens, il est possible de grimper rapidement au classement en cas de bonne série. Encore faut-il la réaliser. Incapable de remporter plus de deux matchs consécutifs en championnat, l’OL espère donc repartir sur des nouvelles bases en 2022 et ainsi quitter sa 13e place au classement et stopper la vilaine série de 5 matchs sans victoire consécutifs toutes compétitions confondues. Car en cas de défaite, les hommes de Peter Bosz - qui n’ont pourtant été menés que 177 minutes en Ligue 1 cette saison, moins que toute autre équipe - seraient relégués à 12 longueurs de l’OM, dauphin du PSG, et peut-être autant de la troisième place qualificative pour la C1 en cas de succès de Nice à Brest. Et si cela ne serait pas encore rédhibitoire, la mission deviendrait tout de même très compliquée. Pour cela, il va falloir reproduire la performance du match aller où, malgré la défaite, les Lyonnais avaient bousculé les Parisiens avant de concéder un penalty litigieux et un pion de Mauro Icardi dans les arrêts de jeu. Un classique pour l’OL qui, après 16 journées, avait encaissé 22% de l’ensemble des buts marqués dans le temps additionnel en Ligue 1. Pour autant, Lyon est l’une des rares équipes à afficher un bilan de 50% de victoires face au PSG en championnat à domicile sur les 6 dernières rencontres. Problème, Bruno Genesio n’est plus sur le banc.


Kylian Mbappé, le bourreau de l’OL


En arrivant à l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry, le PSG ne devra pas payer un excédent bagage pour avoir un trop gros nombre d’attaquants dans le groupe. Il faut dire que les titis mis à part, il n’y a que Mauro Icardi et Kylian Mbappé sur le plan offensif qui sont présents à Lyon. Pas de quoi rassurer des Lyonnais qui font des cauchemars du champion du monde français depuis son arrivée en Ligue 1. Logique, Mbappé est le meilleur buteur contre l’OL en Ligue 1 au XXIe siècle, et le club rhodanien a toujours en mémoire son quadruplé inscrit en 14 minutes au Parc des Princes en octobre 2018. Muet au match aller, Mbappé compte bien se rattraper ce dimanche. Déjà parce qu’il sait très bien que s’il ne marque pas ou ne fait pas marquer, personne d’autre ne le fera à Paris. C’est déjà le cas quand le PSG est au complet, alors ça devrait l’être encore plus avec la moitié de l’équipe en moins. Puis l’ancien de l’AS Monaco compte bien garder son ratio d’un but marqué par match contre l’OL et en faire sa proie favorite, seul Dijon a actuellement encaissé plus de pions de Mbappé (12 contre 11 pour Lyon). Et vu son probable départ à la fin de saison, il tient là sa dernière occasion d’y parvenir. À moins que les Lyonnais retrouvent la Ligue des champions dans les années à venir.





L’entretien d’embauche de Paquetá


À quelques jours du match entre Lyon et le PSG, le journal L’Équipe a affirmé que le club parisien serait prêt à passer à l’attaque cet été pour attirer dans ses rangs... Lucas Paquetá. Si le Brésilien, très proche de Neymar et de Leonardo qui l’avait fait venir à Milan, ne ferait pas tache dans l’effectif du PSG, le timing rappelle les belles années de l’OL où la rumeur Pedro Miguel Pauleta voyait le jour avant chaque rencontre entre les deux formations. Conscient que ce n’est pas le bon moment pour parler de l’avenir de son joueur, l’agent du Brésilien a démenti l’information, tandis que Lucas Paquetá a clamé son amour pour l’OL au micro de Prime Vidéo : « Oui, j'ai envie d'écrire l'histoire avec Lyon, je vais tout faire pour gagner des titres, pour graver mon nom dans l'histoire de ce club. » Et pour cela, rien de mieux que de réaliser une grosse prestation face au PSG, comme il a pu le faire lors du match aller. À la différence près qu’à ce moment-là de la saison, l’ancien de Flamengo était au sommet de son art, avant de lever un peu le pied, à l’image de son équipe, avant les fêtes. Des fêtes qui auraient d’ailleurs pu lui faire rater la rencontre, puisqu'il a contracté la Covid et a dû rester à l’isolement à Dubaï. Tout juste revenu, Lucas Paquetá pourrait bien ne pas être à 100% de ses capacités. De quoi ravir le PSG. D’autant plus qu’en cas de performance XXL, il faudra rajouter un 0 en plus sur le chèque en fin de saison.

Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 17:44 La Premier League va assouplir son protocole sanitaire pour éviter les reports abusifs 12 Hier à 17:38 Robinho condamné à neuf ans de prison en Italie 63
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi
Hier à 14:55 Affronte Chérif Ghemmour jeudi 21h sur un quiz Coupe de France ! 2 Hier à 13:11 Un tracteur pour redresser les poteaux en match de D4 anglaise 10
Hier à 11:19 Décès de Hans-Jürgen Dörner, le Beckenbauer de l’Allemagne de l’Est 30