Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 34e journée
  3. // Lorient/Marseille

Lorient – OM : le petit commerce

Desailly, Deschamps, Pedros. Abriel, Amalfitano, Morel. De Nantes à Lorient, des années 1990 aux années 2000, l'Olympique de Marseille a toujours aimé recruter dans des clubs bien précis. Ce samedi après-midi, les Phocéens se déplacent à Lorient avec la ferme intention de consolider leur deuxième place. Mais en Bretagne, difficile pour José Anigo et ses hommes de ne pas faire de lèche-vitrine.

Modififié
Depuis la nuit des temps, Marseille est une terre d'échange. Bâtie par les Phocéens de manière à être totalement ouverte sur la mer, la cité du Sud de la France est un lieu où le troc et le business sont rois. Un bon paquet de siècles plus tard, le petit trafic dure encore, avec un comptoir breton. À l'aube d'un mercato qui s'annonce d'un calme olympien à Marseille, pendant que les ogres monégasques et parisiens dégaineront leurs pièces d'or, les supporters phocéens savent où leurs dirigeants aiment faire leur petit marché. Cette semaine, le nom de Jérémie Aliadière a été évoqué. C'est certainement une simple rumeur, mais là-bas, au sud, il y a un petit quelque chose qui donnerait presque envie d'y croire : les antécédents. Ancien client de l'OM, Lorient est devenu le dealer. Problème ? Entre la Bretagne et le Sud-Est, ce n'est pas toujours de la bonne qui circule.

Apprendre à donner, donner sans reprendre

Il faut dire que les Lorientais se sont souvent fait bananer. À la fin du XXe siècle, à une époque où le Moustoir était une pelouse et où Lorient n'était pas l'hommage vibrant rendu au 4-4-2 qu'il est aujourd'hui, l'Olympique de Marseille a abusé de la gentillesse de Christian Gourcuff. En effet, ce partenariat masqué débouche sur un nombre important de transactions. Dans la mémoire collective reste généralement le bon souvenir Seydou Keita, arrivé en Bretagne en 2000 sous forme de prêt avant de s'engager définitivement la saison suivante. Mais pour un comme le Malien, combien de Cantareil, de Fischer, de Martini, de Dahou, de Marlet ou même d'André Ayew, qui n'était que l'ombre du joueur qu'il est aujourd'hui ? On se souvient également de Tchiressoua Guel, qui est d'abord passé par Saint-Étienne avant de rejoindre les Merlus. Une arrivée en deux temps, la filière privilégiée par les dirigeants phocéens. Pendant un temps.

L'OM et l'achat lorientais compulsif


En effet, il faut croire qu'à force d'arnaquer les Bretons, les dirigeants phocéens avaient besoin de voir les ex-Bretons évoluer ailleurs avant de les engager. Ce fut le cas de Karim Ziani, de Baky Koné, d'André-Pierre Gignac et de… Vincent Gragnic. Certainement attristés par ce dernier coup, les dirigeants phocéens ont décidé d'aller se servir directement à la source depuis Fabrice Abriel. Il faut dire que depuis le temps, Lorient est devenue, sous la houlette de Gourcuff, une des équipes les plus joueuses de Ligue 1 et que ça, ça plaît à l'OM, une équipe qui recrutait « FC Nantes » à l'époque où ça tâtait le ballon sous la houlette de Coco du côté de la Jonelière. Alors on tente. Amalfitano, qui formait une belle doublette avec Gameiro, et l'immense Jérémy Morel. Alaixys Romao a suivi et s'est parfaitement adapté au moule phocéen, amenant récupération, abnégation et petites percées au milieu du terrain. L'arbre qui cache la forêt, puisque Amalfitano ne joue quasiment plus aujourd'hui, tandis que Morel claque les prestations que l'on connaît. C'est cette capacité de l'OM à taper à côté et pas seulement devant le but qui inquiète ces derniers temps. Corgnet, Ecuele Manga, Barthelmé et donc Aliadière sont autant de bonnes cibles pour José Anigo, qui serait quand même foutu de se tromper, en pensant notamment, que ces joueurs, à l'aise dans le dispositif Gourcuff, s'adapteraient aisément à Marseille. Mais à choisir, le Chauve et ses Phocéens préféreraient mettre la balle au fond, ce samedi. Histoire d'assurer la deuxième place et son attractivité. Et ça, c'est bon pour le business. Et pour Lorient.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
il y a 3 heures Neymar lance son propre jeu de foot 54 il y a 6 heures La statue de Falcao 25 il y a 6 heures Un Ballon d'or créé pour les femmes 39 il y a 9 heures Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 5
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi