Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 30 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2019
  2. // Quarts
  3. // France-USA (1-2)

Les Bleues coulées par la marine américaine

Pour la deuxième fois d'affilée, les Françaises sont éliminées du Mondial en quarts de finale. Et leur rêve de briller à domicile s'est brisé sur le croiseur américain, dont l'efficacité froide n'a pas fait de quartier à des Bleues à réaction. Wendie Renard a apporté un mince espoir en réduisant le score, mais la désillusion n'en est que plus rude.

Modififié

France 1-2 États-Unis

Buts : Renard (81e) pour les Bleues // Rapinoe (5e et 65e) pour les USA

Grande casserole posée sur un feu doux pendant la majorité du match, le Parc des Princes aura bouilli le temps d’une petite quinzaine de minutes. Celles séparant un coup de casque libérateur de Wendie Renard, à la réception d’un coup franc de Gaëtane Thiney, et la fin de la rencontre, sonnant l’élimination de l’équipe de France de sa Coupe du monde. Avant ça, les Bleues ont buté sur des Américaines inhabituellement regroupées autour de leur surface, car mises dès le début de match à l’abri sur un coup franc de Megan Rapinoe, avant que la meilleure ennemie de Donald Trump ne donne un peu plus d'avantage à la Team US. Pour les filles de Corinne Diacre, le chemin s'arrête net comme si elles n'avaient pu montrer tout ce qu'elles avaient dans le ventre. Mais il aura manqué de poids offensif et d'un peu de métier pour faire tomber à l'eau l'ogre américain.

L’arche de Rapinoe


Il n’y a pas de poids, même les plus petits, qui sont faciles à écraser. Amandine Henry avait beau assurer que les Bleues n’avaient « que de la pression positive » et « tout à prouver » : le contexte — un quart de finale d’un Mondial à domicile face au tenant du titre —, l’environnement — 45 595 personnes, une audience rare pour ces joueuses — et les maigres espoirs — être les seules à avoir battu les Américaines lors de leurs 41 derniers matchs, en amical en janvier dernier — ne leur permettaient pas de s’avancer complètement légères dans cette épreuve du feu. Et comme si le navire n’était pas assez chargé, les filles de Corinne Diacre se sont infligé un nouveau handicap dès la 5e minute (0-1). À la suite d'une faute au coin de la surface de Griedge Mbock, caution solidité pour la première fois fragilisée, le coup franc rentrant de Megan Rapinoe transperce Mbock, Henry et Bouhaddi pour offrir l’ouverture du score aux favorites. Quand le poids ressemble à la poisse.


Les Françaises titubent, mais plutôt que de s’exposer à d’autres vagues, elles reprennent leurs esprits pour d’abord répondre physiquement au défi. Majri met O’Hara dans la nasse sans réussir à obtenir de penalty (3e), Diani tente de faire craquer l’iceberg américain, Bussaglia cherche à orienter les siennes dans cet océan agité, mais les imprécisions et le manque de clairvoyance empêchent d’être réellement dangereux. Ainsi, le coup de tête d’Eugénie Le Sommer (13e), ou la frappe en seconde lame de Henry (18e) sont trop timides pour inverser la tendance, quand le duo Megan-Rapinoe noie Marion Torrent sur son côté. Le mérite des locales dans cette fin de mi-temps est de garder la Team US sous pression, obtenant 2 corners, et cherchant à combiner dans le cœur du jeu. La fissure a été colmaté, la fuite évitée et le bateau bleu peut envisager de se remettre dans le sens du vent.

Des bleus dans les yeux


La chaleur est à peine retombée dans le Parc que Mewis, Heath et Morgan font monter la température dans la surface française, Bouhaddi et Henry se trouvant sur le chemin de chacune de leurs tentatives (47e). La houle est forte lors de cette reprise. Mais les frappes lointaines de capitaine Henry (52e) sont le signe que les Bleues reprennent de l’air, alors que Le Sommer aurait pu remettre tout le monde à flot sur deux frappes excentrées (56e et 57e). Les Bleues se rapprochent de leur cible, les Américaines semblent avoir la tête dans le siphon, et O’Hara se fait couper le sifflet sur une frappe spontanée de Majri. Asphyxiées, les championnes du monde se libèrent d’un coup de patte. Celui de l’inévitable Rapinoe, crucifiant Sarah Bouhaddi sur un centre fuyant de Tobin Heath, elle-même bien lancée par Morgan (0-2, 65e).


Le trio d’attaque a remis la flotte US à flot, Tobin Heath croit même pouvoir tuer le suspense, mais Crystal Dunn était hors jeu (76e), et la tête des Bleues sous l’eau. Pourtant, c’est de la caboche que les Françaises se refont. Et si celle de Valérie Gauvin trouve les gants de Naeher ou file le long du poteau, celle de Wendie Renard déchire les filets pour faire rugir le Parc des Princes. Les Bleues jettent leurs dernières forces dans la bataille, et Kelley O'Hara contre du bras un centre de Majri (86e). Pas de penalty, ni de recours à la VAR, l'heure des Bleues a sonné. Avec un goût amer. Forcément.




France (4-2-3-1) : Bouhaddi - Torrent, Mbock, Renard, Majri - Henry, Bussaglia - Diani, Thiney, Le Sommer (Asseyi, 81e) - Gauvin (Cascarino, 76e). Sélectionneuse : Corinne Diacre.

États-Unis (4-3-3) : Naeher - O'Hara, Dahlkemper, Sauerbrunn, Dunn - Lavelle (Horan, 63e), Ertz, Mewis (Lloyd, 81e) - Heath, Morgan, Rapinoe (Press, 86e). Sélectionneuse : Jill Ellis.


  • Résultats et classements de la Coupe du monde

    Par Mathieu Rollinger, au Parc des Princes
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom

    dimanche 7 juillet Emmanuel Macron : « Pour le sport féminin, les choses ne seront plus jamais les mêmes » 70 dimanche 7 juillet Revivez États-Unis - Pays-Bas (2 - 0) 255
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
    vendredi 5 juillet Infantino veut une Coupe du monde féminine à 32 équipes 22 mercredi 3 juillet Revivez Pays-Bas - Suède (1 - 0) 190 mardi 2 juillet Valenciennes bat des records d'affluence aux buvettes du Mondial 36 lundi 1er juillet Les stations de métro de Lyon rebaptisées au nom des capitaines du Mondial 16 samedi 29 juin Dhorasoo : « J’espère que la France ne sera pas la dernière à réagir » 195 vendredi 28 juin Revivez France - Etats-Unis (1 - 2) 493 jeudi 27 juin Pierluigi Collina défend la VAR 94 mardi 25 juin La mascotte Ettie volée au Parc des Princes 39
    À lire ensuite
    Les notes des États-Unis