Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options

La Juve sèche Valence, Fellaini propulse Manchester en huitièmes

Pendant que la Juve marchait tranquillement sur Valence (1-0), le Bayern s'est essuyé méchamment les crampons sur Benfica (5-1), qui devra se contenter d’être reversé en C3. Juventini comme Bavarois sont eux assurés de voir les huitièmes de la C1. Tout comme Manchester United, qui a pu compter sur son jouisseur tardif préféré, Marouane Fellaini, pour sécher les Young Boys à la 91e minute (1-0).

Modififié

Groupe H

Juventus 1-0 FC Valence

Buts : Mandzukic (59e) pour la Juventus

Les tifosi sont venus voir du grand spectacle, mais Mario Mandžukić leur offre plutôt du cinéma bon marché, en faisant sa chochotte après un contact avec Diakhaby dans la surface. Pjanić fait lui aussi un peu de commedia dell'arte dans la zone de vérité quelques minutes plus tard, mais l'arbitre ne bronche toujours pas. Mauvaise actrice, la Vieille Dame domine néanmoins son sujet, sans se procurer d'occasions probantes. Du moins, jusqu'à ce que Ronaldo ne fasse de Gabriel Paulista sa chose pour servir Mandžukić, qui zigouille Neto à bout portant. Les Juventini monopolisent alors la gonfle, Valence pédale dans le vide et tout est bien qui finit bien pour les hommes d'Allegri, solides premiers du groupe H.


Juventus (4-3-1-2): Szczesny - Cancelo, Bonucci, Chiellini, Alex Sandro - Bentancur, Pjanic, Matuidi - Dybala - Mandžukić, Ronaldo. Entraîneur : Massimiliano Allegri.

FC Valence (4-4-2) : Neto - Wass, Gabriel Paulista, Diakhaby, Gayà - Coquelin, Dani Parejo, Kondogbia, Guedes - Rodrigo, Santi Mina. Entraîneur : Marcelino.



Manchester United 1-0 Young Boys de Berne

Buts : Fellaini (90e+1) pour Manchester

Taper sur plus petit que soit, c'est quand même vachement moche mais José Mourinho n'a jamais prétendu être un chic type. Les Red Devils se contentent en première période d'envoyer plusieurs petits taquets derrière la nuque des Suisses, sans pour autant trouver la faille, alors que Rashford a décidé de vendanger comme un sagouin face à la cage adverse. Un scénario qui se répète après la pause: l'attaquant semble décidément victime de graves déconnections neuronales dès qu'il aperçoit le but de Ballmoos. Inquiétant pour les Mancuniens? Non, car Marouane Fellaini déboule à la 91e minute pour sécher les poulains de Gerardo Seoane, d'une frappe ras de terre. Immense soulagement pour les boys du Mou, qui arrachent donc au buzzer leur ticket pour les huitièmes de la C1.

Manchester United (4-3-3): De Gea - Valencia, Smalling, Jones, Shaw - Matic, Fellaini, Fred - Lingard, Rashford, Martial. Entraîneur : José Mourinho.

Young Boys (4-3-3) : Ballmoos - Mbabu, Camara, von Bergen, Benito - Lauper, Sow, Aebischer - Sulejmani, Assale, Nsame. Entraîneur : Gerardo Seoane.



Groupe E

Bayern Munich 5-1 Benfica

Buts : Robben (13e, 30e), Lewandowski (36e, 51e), Ribéry (77e) pour le Bayern // Fernandes (46e) pour Benfica


Treize petites minutes. Soit le temps qu'il faut au gros melon orange d'Arjen Robben pour se mettre en évidence. L'ailier batave, pas emmerdé avec l'innovation, ressort son coup spécial, sa frappe enroulée du gauche, après avoir victimisé trois adversaires. Une lucarne qui en appelle une autre: à la demi-heure de jeu, le Néerlandais remet ça, encore du gauche, encore dans la lulu. Benfica est en train de mitonner à point dans la marmite bavaroise et Lewandowski a lui aussi envie d'y aller de son petit ingrédient : à savoir une tête sur corner, qui triple la mise. Une quinzaine de minutes plus tard, le Polonais appuie sur le bouton rewind et place un nouveau coup de boule après un coup de pied de coin. Ribéry n'a dès lors plus qu'à essuyer l'assiette. La réduction du score de Fernandes n'y changera rien: le Bayern est déjà assuré de voir les huitièmes de la C1, alors que Benfica, distancé par l'Ajax, second du groupe E, devra se contenter d’être reversé en Europa League.


Bayern Munich(4-3-3): Neuer - Alaba, Sule, Boateng, Rafinha - Kimmich, Goretzka, Muller - Ribery, Lewandowski, Robben. Entraîneur : Niko Kovač.

Benfica (4-3-3) : Vlachodimos - Grimaldo, Conti, Dias, Almeida - Fejsa, Pires, Pizzi - Cervi, Jonas, Silva. Entraîneur : Rui Vitória.



  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    À lire ensuite
    Les notes de City