Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. // Coupe d'Allemagne
  2. // Finale
  3. // Bayern-Francfort

Kovač, le dernier match

Pour sa dernière apparition sur le banc de l’Eintracht Francfort, Niko Kovač peut remporter son premier trophée d’entraîneur. En remportant la Coupe d’Allemagne contre le Bayern Munich, son futur employeur.

Modififié
Lorsqu’on est âgé de 46 piges et qu’on est entraîneur de football professionnel depuis cinq années, il reste normalement pas mal de « match le plus important de sa carrière » à vivre. La finale de Coupe d’Allemagne 2018, qui se dispute ce samedi 19 mai, peut certainement être considérée comme tel pour Niko Kovač. D’abord parce que si son Eintracht Francfort l’emporte, le technicien croate soulèvera son premier trophée avec le costume de coach sur le dos pour sa dernière avec le SGE. Jolie conclusion.


Et ensuite parce qu’une victoire lui permettrait sans doute d’enjoliver sa réputation aux yeux des fans du Bayern Munich, son adversaire du week-end et futur employeur avec lequel il a signé un contrat de trois ans à partir de la saison prochaine (grâce à une indemnité de transfert de 2,2 millions d’euros).


Des supporters qui, s’ils ont pu observer le superbe travail effectué par Kovač à Francfort – qu’il a maintenu en Bundesliga à son arrivée en 2016 et amené à la onzième, puis huitième places les saisons suivantes tout en atteignant la finale de coupe à deux reprises –, ont également entendu leurs dirigeants déclarer que la recrue ne constituait pas un premier choix. « Avec Hasan Salihamidžić, on a essayé pendant très très longtemps de convaincre Jupp Heynckes de rester la saison prochaine. Quand on a réalisé qu'il ne resterait pas, on a commencé à discuter avec Thomas Tuchel qui était libre, mais il nous a dit qu'il avait déjà fait un autre choix, a ainsi reconnu le président Uli Hoeneß face à la presse. Quelques jours plus tard, on a discuté en interne et on a décidé que notre choix se porterait sur Niko Kovač. » Paradoxalement, un succès de l’Eintracht peinerait les Bavarois, mais aurait donc le mérite de donner un argument supplémentaire en faveur du remplaçant d’Heynckes. En attendant, bien sûr, de voir la réalité du terrain en 2018-2019.

Réflexion et sociabilité


Toujours est-il qu’Hoeneß et compagnie vont peut-être pouvoir assister une nouvelle fois à l’intelligence tactique de Kovač. Meneur d’hommes, assez bon gestionnaire d’ego (Kevin-Prince Boateng pourrait le confirmer) et adepte de la défense à trois, l’Allemand aime varier ses consignes tactiques (en gardant un goût prononcé pour le pressing) et sait diversifier le jeu proposé (possession de balle ou contre-attaque).


Surtout, il sait s’adapter aux adversaires comme aux forces de son effectif. Des qualités qui payent, qui ont permis à son équipe de regarder certains gros poissons dans les yeux (succès 1-0 sur la pelouse de Schalke 04 en demi-finale, 2-2 contre le Borussia Dortmund en championnat...) malgré une méforme apparue depuis le mois de mars, et qui ont réussi à charmer une grande partie du pays.

Vidéo

La finale de Coupe d’Allemagne est aussi l’occasion d’admirer le comportement quasiment irréprochable de Kovač, rarement sanctionné ou rappelé à l’ordre par l’homme en noir quand il réfléchit ou réagit sur son banc. Une attitude qui tranche avec celle démontrée par le joueur qu’il était quand il portait le maillot de la sélection croate (83 capes entre 1996 et 2008), du Hertha Berlin (entre 1991 et 1996, puis entre 2003 et 2006), du Bayer Leverkusen (entre 1996 et 1999) ou du... Bayern Munich (34 matchs entre 2001 et 2003).

Zen et jeune


« En tant que joueur, j'étais très impulsif. Et je peux aussi l’être en tant qu'entraîneur, précise le technicien, qui sera accompagné de son frère chez le champion d’Allemagne en titre et qui répond peu aux journalistes, dans les colonnes de Socrates Magazin. Seulement, en tant qu'entraîneur, j'essaie vraiment de faire preuve de calme. Des excès de nervosité et d'agressivité portent un effet négatif sur mon équipe. Je joue au football depuis longtemps, ce qui me permet de garder mon calme. »


Curieux à l’idée de voir de quel bébé le mariage va accoucher, les médias allemands proposent d’ores et déjà des onze munichois qui pourraient voir le jour avec le tacticien. Lequel dit vouloir être proche des joueurs, jeunesse oblige. Son profil, qui n’a pas grand-chose à voir avec celui de son prochain prédécesseur, risque donc de bouleverser un tant soit peu la gueule de la team munichoise. Mais avant tout ça, il y a une coupe à aller chercher. Même si cela doit vexer ses futurs potes.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:30 La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 129
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
À lire ensuite
Haddadi, l’exil utile