S’abonner au mag
  • Foot & TV
  • Interview

« Si on m’avait dit que Cruyff était mathématicien, j’y aurais cru »

Propos recueillis Kevin Charnay
« Si on m’avait dit que Cruyff était mathématicien, j’y aurais cru »

Jeudi midi, Frédérique a régalé dans le jeu Tout le monde veut prendre sa place en répondant à Nagui que Johan Cruyff avait fait les beaux jours des Blaugrana de Perpignan. Depuis, la vidéo fait le buzz sur les réseaux sociaux. Interview cash.

Le 29 juin dernier, Frédérique, trente-huit ans, enchaîne les bonnes réponses dans un studio de la Plaine Saint-Denis. Lors de la première manche de Tout le monde veut prendre sa place, la candidate obtient six points sur dix en faisant valoir ses connaissances en diététique et en musique. Lors de la deuxième manche, elle sort vainqueur en éliminant trois concurrents sur le thème du château de Versailles. La voilà qualifiée pour la finale, contre le champion Christophe. La professeure de gymnastique hérite de la thématique « Johan Cruyff » . Pas spécialement un grand nom du cheval d’arçon. Nagui lui pose alors une question simple pour un fan de football : « Quel club catalan Johan Cruyff a-t-il porté au sommet, comme joueur, puis comme entraîneur ? » Sa réponse : « Cash. Perpignan » . Elle ne s’en rend pas compte, mais, depuis le jeudi 1er septembre et la diffusion de l’émission sur France 2, son assurance à toute épreuve dans cette réponse a cassé les internets.

Bonjour Frédérique, vous êtes au courant que vous êtes en train de faire des émules chez les fans de foot sur internet ?En fait, justement, je viens d’aller faire les courses il y a un quart d’heure et j’ai une amie qui travaille à la poissonnerie et qui vient de me mettre au courant. Elle m’a dit que je n’arrêtais pas de faire le buzz sur les sites de foot, en tout cas ma vidéo. Je n’étais pas du tout au courant, alors j’attends qu’elle m’envoie le lien ce soir pour que j’aille voir sur quels sites ça fait le buzz. Et si on ne se moque pas trop de moi. (Rires)

Quand le champion vous donne le thème « Johan Cruyff » , on vous voit faire de gros yeux. Vous saviez qui c’était ? En fait, je vais vous expliquer. Moi, Johan Cruyff, je ne savais pas du tout qui c’était. Pas du tout. Si on m’avait dit que c’était un mathématicien, j’y aurais cru, hein. (Rires) Je n’ai pas la moindre notion en football. Je ne m’y intéressais pas du tout. Et même, à la maison, j’ai un garçon et une fille, et ils sont plutôt basket et gymnastique. Alors, autant dire que je n’entends jamais parler de foot.

En résumé, à ce moment-là, qu’est-ce que vous vous dites ?Quand Christophe (le champion, ndlr) m’a donné Johan « Cruf » comme thème, j’étais perdue. Alors, quand la maquilleuse est venue me remettre un petit coup de pinceau pendant la page publicitaire, je lui ai demandé : « C’est qui ce mec ? » Elle m’a dit : « Je ne peux rien vous dire, vraiment désolée. » Je me suis dit : « Bah, super. » Et là, j’entends Nagui qui demande à Christophe si ça ne lui fait pas peur de mettre une coach sportive face à quelqu’un qui foule les pelouses. Alors je me suis que c’était soit foot, soit rugby. Au choix.

Pour moi, la capitale de la Catalogne, c’est Perpignan. Et Perpignan, c’est le rugby, c’est pas le foot.

Pourtant, vous répondez correctement à la première question. Et en cash, excusez du peu.La première question, on me demande quelle récompense il a reçu à trois reprises. Je pars toujours du principe qu’on parle soit de foot, soit de rugby. Comme la seule récompense que je connais au foot, c’est le Ballon d’or, et que je n’en connais pas en rugby, je tente Ballon d’or. Et c’était la bonne réponse. C’était du pif.

Et puis, c’est la deuxième question. On vous demande quelle équipe catalane Johan Cruyff a mené au sommet en tant que joueur et en tant qu’entraîneur. Vous avez l’air extrêmement sûre de vous. Pourquoi Perpignan ?Pour moi, la capitale de la Catalogne, c’est Perpignan. Et Perpignan, c’est le rugby, c’est pas le foot. Alors, comme j’avais tenté une réponse en rapport avec le foot sur la première, j’en ai tenté une avec le rugby sur la deuxième. Pour compenser. Comme je savais qu’il n’y aurait quasiment pas de questions où j’aurais la réponse, j’ai tenté le tout pour le tout sur chaque question. Et puis, je ne savais pas si en face, il s’y connaissait en foot. S’il ne connaissait pas Cruyff non plus, il ne pouvait pas savoir si j’avais tort ou pas. En jouant la fille sûre de soi, je pouvais lui mettre la pression pour la suite. J’ai joué le bluff pour le déstabiliser.

Et la troisième question, vous nous sortez encore une bonne réponse en cash sortie de nulle part… Oui, on me demande dans quel pays il a refusé de se rendre en 1978, alors que la Coupe du monde y était organisée. Je connais la réponse parce que je suis née en 1978 et je me souviens que mon père me parlait tout le temps de cette Coupe du monde de football extraordinaire qui avait eu lieu en Argentine l’année de ma naissance. Du coup, quand Nagui me pose cette question, je me dis : « Wow ! Je connais la réponse, je suis trop forte ! » Et surtout, je comprends enfin qu’on parle de foot depuis tout à l’heure. Alors forcément, je comprends bien que le coup du Perpignan n’était pas forcément bien senti. (Rires)

Comme je suis passionnée de gymnastique, si j’étais tombée sur Nadia Comaneci à Tout le monde veut prendre sa place, j’aurais été au taquet.

N’empêche, vous avez failli être championne avec le thème « Johan Cruyff » . Vous finissez à un point de Christophe. Ouais. Effectivement, je pense que si je n’avais pas joué autant le bluff et que j’avais demandé un carré sur la question de Perpignan, là, je serais peut-être passée. Je ne pense pas qu’il m’aurait proposé Perpignan dans les quatre choix possibles (rires), et j’aurais peut-être trouvé avec un coup de chance. Mais bon, je n’ai pas de regret. J’ai passé un super moment. On ne peut pas s’y connaître partout.

Vous vous y connaissiez mieux en salades, le thème de votre adversaire ?Oui, largement. Et puis, lui n’avait pas trop l’air de s’y connaître en plus ! (rires)

Du coup, ça ne vous a pas donné le goût du foot. Depuis l’enregistrement, il y a eu l’Euro, vous avez un peu suivi ?Non, pas du tout. Je n’ai même pas de footeux dans mon entourage. Par exemple, mon erreur n’a fait bondir personne dans mon entourage. Quand j’ai regardé l’émission avec ma famille jeudi midi, personne n’a fait de remarque. Mes amis m’ont appelé pour me dire qu’ils m’avaient vu à la télé, c’est tout. Rien de plus. (Rires) Ils sont autant passionnés de foot que moi. J’ai suivi les JO en revanche, comme je suis passionnée de gymnastique. Si j’étais tombée sur Nadia Comăneci à Tout le monde veut prendre sa place, j’aurais été au taquet. (Rires) Mais bon, maintenant, Johan « Cruf » , je sais qui c’est. Le numéro 14, tout ça, j’ai tout retenu.

Très bien, Frédérique. On va vérifier tout ça. Et puisque vous n’étiez qu’à un point du sacre, on vous propose de retirer le penalty de la gagne… Dans quel club jouait Johan Cruyff avant de rejoindre le FC Barcelone ? Duo, Carré ou Cash.Oh, vous me prenez au dépourvu ! Carré.

À l’AZ Alkmaar, à l’Ajax Amsterdam, au FC Séville ou à l’US Béziers ?J’ai appris qu’il était néerlandais, alors je vais dire : Amsterdam.

Bravo. C’est gagné, Frédérique. Vous êtes notre championne.

Propos recueillis Kevin Charnay

Articles en tendances
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
03
Live : Lyon-Lens (0-2)
  • Ligue 1
  • J24
  • Lyon-Lens
Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

03
Live : Lyon-Lens (0-2)
Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine