S’abonner au mag
  • International
  • Tournée en AmSud
  • Amical
  • Uruguay/France

Pourquoi les Uruguayens ne viendront pas au stade ce soir

Par Benjamin Jeanjean et Fabien Gauvin
Pourquoi les Uruguayens ne viendront pas au stade ce soir

Capable d'accueillir plus de 76 000 personnes, le mythique stade du Centenario devrait sonner un peu creux ce soir lors de la réception de l'équipe de France. A peine 25 000 places ont été vendues et les invitations sont distribuées à tour de bras pour tenter de faire bonne figure. Dans un pays connu pour sa ferveur footballistique, on a voulu comprendre pourquoi…

Parce que se déplacer pour voir un 0-0, non merci

Quand on se déplace dans un stade, on espère y voir du spectacle, des buts, de l’émotion… Autant dire que les quatre dernières confrontations entre l’Uruguay et la France en ont laissés pas mal sur leur faim… Le 15 août dernier, pour la première de la Dèche, on avait eu droit à un bon vieux 0-0 des familles qui n’avait enthousiasmé personne. Un accident ? La dernière rencontre amicale avant cela, c’était en 2008 sous les ordres de Domenech. Rebelote.
L’excuse des joueurs pas vraiment motivés par ces matchs sans enjeux ? Même pas ! Au Mondial 2002, la France a dans ses rangs Henry, Trezeguet et Djibril Cissé, respectivement meilleurs buteurs de Premier League, du Calcio et de la Ligue 1. Encore 0-0 ! Les deux équipes ne feront pas mieux en 2010, là encore en phase de groupe du Mondial. Un 0-0 sans saveur qui sera le seul point commun de la compétition entre une équipe d’Uruguay future demi-finaliste et une équipe de France piteusement éliminée.Au final, le dernier buteur lors d’une confrontation France – Uruguay se nomme… José Touré. C’était il y a 28 ans.

Parce qu’à 16h, bizarrement, il y en a qui bossent !

Ce soir, quand vous vous installerez confortablement devant votre canapé, ayez une petite pensée pour les supporteurs de la Céleste. Beaucoup d’entre eux ne pourront même pas voir la rencontre, et pour cause : ils seront en train de bosser ! Parfait pour la diffusion télé en France (21 heures), l’horaire du match a dû en faire râler plus d’un de l’autre côté de l’Atlantique. En étant programmé un mercredi à 16 heures, heure locale, difficile d’avoir un stade bondé. Pas sûr, pour autant, que ce mercredi soit la journée la plus productive dans les bureaux de Montevideo…

Parce qu’ils ont d’autres chats à fouetter

Mettons les choses au clair : ce match amical contre la France, les Uruguayens s’en foutent comme de leur premier maté. D’abord parce que le vrai match, c’est mercredi. La Céleste jouera très gros au Venezuela, puisque le Mondial 2014 est encore loin, très loin. Impossible pour le troisième de la dernière édition de ne pas être du voyage pour la première Coupe du Monde sur le continent sud-américain depuis 1978. Exempte ce week-end, la bande à Forlan pourrait se retrouver dans le pire des cas 7ème sur 9 samedi matin, à cinq points de la cinquième place, synonyme de barrage. Dur. Mais surtout parce que cette semaine tout le pays n’avait d’yeux que pour la finale du championnat local. Un choc majuscule entre Peñarol (vainqueur de l’Apertura) et le Defensor Sporting (vainqueur de la Clausura) disputé hier soir devant 50 000 hinchas du stade Centenario. Pour la petite histoire, Peñarol a profité d’un triplé de l’éternelle idole Antonio Pacheco (37 piges) pour rafler la mise dans une ambiance de folie (3-1).

Vidéo

Parce qu’ils boycottent la France en soutien de Lugano

Il était arrivé en star à Paris, parmi les premières recrues de l’ère QSI. Précédé par sa réputation et une aura de leader, Diego Lugano a pourtant déçu au PSG. Une vingtaine de matches pour sa première saison, et un but contre… Locminé. 2012 devait être l’année de la revanche pour le capitaine de la Céleste, qui s’était vu affubler du surnom de « Schwarzenegger » par l’immense star Guillaume Hoarau. Tu parles. Pas la moindre minute à se mettre sous la dent et, humiliation suprême, le grand blond est éjecté de la liste pour la Ligue des Champions. C’en est trop. L’Uruguay, terre de foot et de passion, décide de boycotter ce pays de footix où Zoumana Camara est jugé plus fort que le grand Diego. Faut pas déconner quand même. On ne paiera pas pour ces salauds.

Par Benjamin Jeanjean et Fabien Gauvin

Articles en tendances
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • PSG-Rennes
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • OM-Montpellier
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine