S’abonner au mag
  • Bundesliga
  • 34e journée
  • FC Cologne/Bayern Munich

Manuel Neuer, le Mur de Munich

Par Ali Farhat
Manuel Neuer, le Mur de Munich

Voilà bientôt vingt-trois ans que le Mur est tombé à Berlin. Et voilà que les Allemands ont décidé d’en reconstruire un. Après avoir été façonné à Schalke, voici que Manuel Neuer sévit du côté du Bayern Munich. Après des débuts difficiles, le portier de la Nationalmannschaft a désormais réussi à se mettre tout le monde dans sa poche. Et si ça continue comme ça, il tiendra bientôt le monde entre ses gants.

02 mars 2011, Bayern-Schalke, demi-finale de DFB Pokal. A l’Allianz Arena, les supporters bavarois l’ont mauvaise. Le Borussia Dortmund vole vers le septième titre de son histoire, mais ce n’est pas là la raison de leur mécontentement. Leur problème, c’est que le triumvirat Hoeness-Rummenigge-Beckenbauer a décidé de frapper fort la saison prochaine, et de faire ce qu’ils savent faire de mieux, à savoir attirer les meilleurs joueurs de la 1.Bundesliga dans leurs filets. Cette année-là, le candidat numéro un se nomme Manuel Neuer, le portier de Schalke 04. Une bonne chose, en soi. Mais non : chose curieuse, les supporters du Bayern n’en veulent pas. On parle du portier de la Nationalmannschaft, du meilleur gardien du pays, quand même. Non, non : les supporters, en particulier ceux qui, de la Südkurve, ont leur propre chouchou déjà, à savoir Thomas Kraft. Il a été lancé par van Gaal deux mois auparavant, et a réalisé de superbes parades, dont une sur pénalty face à Wolfsburg pour son premier match. Alors Neuer, ils peuvent se le garder, à Schalke. Et pour bien marquer leur réticence, voilà qu’ils décident de le siffler tout au long de la rencontre, et surtout, de dresser des pancartes « Koan Neuer » ( « Pas de Neuer » , en bavarois) pour bien faire passer le message.

Le meilleur gardien au monde ?

Apparemment, Neuer n’en avait rien à foutre. « J’étais sur le terrain, et faisais mon job. Tout le reste m’était complètement égal. […] Le plus important pour moi était de voir la balle, pas ce qui se trouvait en tribune » . Résultat, Schalke s’est imposé 1-0 (grâce à Raul) et soulèvera la Coupe quelques semaines plus tard. Entre-temps, le 20 avril, Manuel Neuer déclare qu’il jouera l’an prochain au Bayern Munich. Lui, l’enfant de Schalke 04, un club qui joue souvent la chanson « Bayern » , du groupe punk Die Toten Hosen, dont le refrain est : « Nous n’irons jamais au Bayern, nous n’irons jamais au FC Bayern de merde » . C’est peu dire que ce départ a fait mal du côté de Gelsenkirchen. Mais Manuel Neuer s’en fout : le meilleur gardien d’Allemagne doit signer dans le meilleur club d’Allemagne, c’est logique. Et puis, il faut bien qu’il aille rejoindre sa copine Kathrin, originaire de Munich.

De leur côté, Uli Hoeness et compagnie se frottent les mains : oui, ils viennent de dépenser 22 millions pour Neuer, mais en même temps, ils ont fait une sacrée affaire. Plus qu’un gardien, il s’agit d’une véritable muraille. C’est simple, Manuel Neuer a tout pour lui : il est grand (1,92m), il est fort dans les airs, fort sur sa ligne, a des réflexes plus rapides que la moyenne, ne se couche qu’au dernier moment. Il sent également très bien le jeu, puisqu’il n’hésite pas à sortir de sa surface pour aller au contact sans toucher le ballon de la main. Enfin, on est en droit de se demander s’il n’est pas bionique, surtout quand on voit ses relances à la main qui atteignent presque la surface adverse, ainsi que ses relances au pied qui lui ont déjà permis de signer quatre passes décisives en championnat. Cela fait cinq ans que Manuel Neuer joue au plus haut niveau maintenant. Cinq ans qu’il régale de parades incroyables comme celles-ci, qui pourraient bientôt lui valoir le titre de « meilleur gardien du monde » .

Un homme qui respire la confiance en soi

Alors forcément, Manuel Neuer estime qu’il aspire à jouer avec les plus grands. La Ligue des Champions, le Bayern Munich, tout ça. Malheureusement pour lui, ça ne commence pas très bien : les « Koan Neuer » sont encore dans la place pour son premier match en Bundesliga cette saison, match que le Bayern perdra 1-0 à l’Allianz sur une boulette de Neuer (ou plutôt, une grosse mésentente entre le gardien et Jérôme Boateng). Plutôt que de demander l’indulgence du public (un concept qui de toute façon n’existe pas à Munich), Manuel Neuer décide de faire profil bas et de se concentrer sur son taf. Des arrêts, des arrêts, encore des arrêts. Au final, sur les 32 matchs disputés cette saison en championnat, Neuer rendra 18 clean sheets. Pas mal.

Mais là où l’on se rend compte véritablement de sa force, c’est en Ligue des Champions. Là, Neuer régale, et apporte sa pierre à l’édifice qui est en train d’être construit, à savoir la victoire finale « Dahoam » (à la maison). En demi-finale face au Real Madrid, le « Steve Austin 2.0 » a stoppé les tirs au but de Cristiano Ronaldo puis de Kaká. Un exercice qu’il semble maîtriser, puisqu’en 2008, il en avait fait de même en huitièmes face au FC Porto. Cette fois-là, Bruno Alves et Lisandro Lopez avaient été victimes de celui qui, vu de onze mètres, a l’air de prendre toutes les cages. Dans les deux finales qu’il lui reste à disputer, le Bayern comptera évidemment sur la roublardise de Gomez, les chevauchées folles de Ribéry et Robben, mais également sur la sérénité qu’inspire Manuel Neuer. Et pas sûr que le 19 mai prochain à l’Allianz Arena, on trouve encore des « Koan Neuer » …

Par Ali Farhat

Articles en tendances
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
03
Live : Lyon-Lens (0-2)
  • Ligue 1
  • J24
  • Lyon-Lens
Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)
Logo de l'équipe Olympique Lyonnais
Kevin DANSO of Lens celebrate after scores during the Ligue 1 Uber Eats match between Lyon and Lens at Groupama Stadium on March 3, 2024 in Lyon, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)   - Photo by Icon Sport
Kevin DANSO of Lens celebrate after scores during the Ligue 1 Uber Eats match between Lyon and Lens at Groupama Stadium on March 3, 2024 in Lyon, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport) - Photo by Icon Sport
  • Ligue 1
  • J24
  • Lyon-Lens (0-3)
Les notes de Lyon-Lens

Les notes de Lyon-Lens

Les notes de Lyon-Lens
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine