S’abonner au mag

L’Olympique Lyonnais en 2009

Par
L’Olympique Lyonnais en 2009

D'après l'aveu-même de Jean-Michel Aulas, pour une fois qu'il ne dit pas une connerie, l'OL est en état d'alerte. Un point d'avance seulement sur un poursuivant plus costaud que jamais et un jeu pas franchement folichon. Comment va se finir la saison pour Lyon ?

“Hole Ass” compte cette année privilégier le secteur sportif, comme on dit dans la jargon : « Il a été décidé que notre priorité était de nous rapprocher du plus haut niveau européen. Nous allons laisser filer les résultats financiers pour l’année qui vient et les deux années à venir. Notre priorité va être sportive et nous allons chercher à nous rapprocher des meilleurs coûte que coûte » .

En clair, Lyon profiterait de la crise pour investir davantage : « C’est juste une adaptation de la stratégie au contexte actuel. On a les moyens de faire la différence dans cette période de crise. On va investir. C’est à Claude Puel de le décider. Il a la responsabilité de voir quel est le choix le plus pertinent et a la possibilité de faire des investissements » .

Tout le monde, son staff en tête, a constaté que l’OL est en petite forme ces derniers temps. L’équipe fait moins peur qu’auparavant et semble toujours être en train de digérer les consignes de Claude Puel. L’identité de jeu est encore en rodage.

Avec Le Guen puis Houllier, Lyon avait de sacro-saintes habitudes : 4-3-3, prise du jeu à son compte, rouleau compresseur et c’est parti mon kiki. Cette année, l’OL joue moins bien, il faut l’avouer. Ce n’est plus le bordel comme sous Perrin, mais ça joue moche. Enfin moche, ça dépend par rapport à qui, mais en tout cas, ça joue pas vraiment beau, fini les arabesques et autres envolées lyriques.

Avec l’arrivée de Makoun aux côtés de Toulalan, le but était de retrouver un milieu physique façon Essien-Diarra. Paradoxalement, Lyon ne paraît plus physiquement au-dessus de ses adversaires français, comme c’était par le passé toujours le cas. Avant, grâce à cette domination, la facilité technique lyonnaise pouvait alors s’exprimer. Aujourd’hui moins. Et Puel semble en demander toujours plus à ses joueurs, il parle de foot total, de replacement, demande beaucoup d’investissement à ses joueurs. Il ne lâche rien. Reste que le système ne semble plus aussi bien huilé, la machine plus aussi imparable et le titre pas vraiment assuré.

Lyon pourrait bien perdre cette année sa couronne, puisqu’il faudra bien que ça arrive un jour. Surtout, Lyon ne semble plus avoir autant d’avance sur ses adversaires. Le champion a eu toujours deux chantiers, conserver son titre et conserver son avance sur ses prétendants pour les prochaines saisons.

Scénario A

La vie est un long fleuve tranquille. Au final, on crie au loup pour rien. Lyon, même avec un seul point d’avance, est toujours premier, possède toujours le meilleur effectif de l’Hexagone et gagnera évidemment son huitième titre de champion de France. “Don’t” acte.

De la même manière, imparablement, ils se feront sortir de la Champion’s par le Barça. Voilà, la routine habituelle. A l’intersaison, ils recruteront comme d’hab les meilleurs jeunes de L1 (Rod Fanni, Loïc Rémy et Chamak’h) et si possible des Lillois, histoire de se faire des transactions de 15 millions minimum entre brothers (Bastos, Rami, Obraniak et p’tet même le retour de Balmont, soyons fous).

Le reste de l’effectif va continuer de s’adapter, donc de progresser, Makoun va devenir un cadre, Lloris n’ira plus chercher le goûter, Ederson prendra la place de Juni tout en douceur, la Toul aura encore plus de cheveux gris, Keita enflammera à nouveau le dancefloor, Pjanic at the disco, Benzema enchaînera les triplés, Juninho respirera encore et Trezéguet viendra enfin au mercato, avec Vieira dans le porte-bagages. Lyon gagnera un neuvième titre de champion de France et se fera à nouveau éliminer de la Ligue des Champions par son futur vainqueur, le Real Madrid.

Scenario B

Tout fout le camp. Lyon commence par un exploit. Un vrai. Un culte. Un dont on se reparlera dans les chaumières quand on aura des petits-enfants. Après un nul 1-1 il faut l’avouer un peu chanceux à Gerland (Messi n’était pas hors-jeu sur le second but barcelonais), les Gones comprennent alors qu’il ont plus de chances d’éliminer Barcelone en jouant le tout pour le tout qu’en défendant, en tentant de mettre plus de buts qu’eux plutôt qu’en cherchant à en prendre le moins possible, surtout que Barcelone mettra à domicile ses deux buts quoi qu’il arrive et quelle que soit la défense en face.

Aussi, Puel choisit d’aligner un vrai 4-3-3, avec le remplaçant de Govou puisque ce dernier est out pour la saison et Keita sur les flancs, Ederson et Juni à la manoeuvre, Toulalan en éboueur, Grosso libre de monter tant qu’il veut, et même Reveillère s’il peut. Miracle, Messi frappe trois fois le poteau et Benzema arrache le 2-2 au Nou Camp, bordel de merde, Lyon est qualifié. Pour rien. En quart, ils se feront éliminer par le Pana, victorieux de Villarreal aux points de suture. Et là, c’est la débandade. Incapable de digérer son exploit contre les Catalans – parce que les éliminations, ça, ils sont rodés – Lyon ne met plus un pied devant l’autre. Bordeaux gagne le titre avec 7 points d’avance. Dès avril, on apprend la signature de Benzi au Real, le départ de Fred à Marseille, la dépression nerveuse de Matthieu Bodmer, l’arrestation de Juninho pour trafic d’héroïne, la démission de Claude Puel et pire encore, l’arrivée de Thierry Henry, histoire d’être encore plus insupportable.

Method

Par

Articles en tendances
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
03
Live : Lyon-Lens (0-2)
  • Ligue 1
  • J24
  • Lyon-Lens
Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe Olympique Lyonnais
Kevin DANSO of Lens celebrate after scores during the Ligue 1 Uber Eats match between Lyon and Lens at Groupama Stadium on March 3, 2024 in Lyon, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)   - Photo by Icon Sport
Kevin DANSO of Lens celebrate after scores during the Ligue 1 Uber Eats match between Lyon and Lens at Groupama Stadium on March 3, 2024 in Lyon, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport) - Photo by Icon Sport
  • Ligue 1
  • J24
  • Lyon-Lens (0-3)
Les notes de Lyon-Lens

Les notes de Lyon-Lens

Les notes de Lyon-Lens
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Logo de l'équipe Paris Saint-Germain
Takefusa KUBO of Real Sociedad and Bradley BARCOLA of PSG during the UEFA Champions League match between Paris Saint-Germain and Real Sociedad de Football at Parc des Princes on February 14, 2024 in Paris, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
Takefusa KUBO of Real Sociedad and Bradley BARCOLA of PSG during the UEFA Champions League match between Paris Saint-Germain and Real Sociedad de Football at Parc des Princes on February 14, 2024 in Paris, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
Près de 200€ à gagner avec PSG & Bayern (+100€ de bonus en CASH offerts) !

Près de 200€ à gagner avec PSG & Bayern (+100€ de bonus en CASH offerts) !

Près de 200€ à gagner avec PSG & Bayern (+100€ de bonus en CASH offerts) !

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine