S’abonner au mag
  • Ligue 1
  • J27
  • Nîmes-OM (2-3)

L’Olympique de Marseille bat Nîmes grâce à un triplé de Darío Benedetto

Par Florian Cadu
L’Olympique de Marseille bat Nîmes grâce à un triplé de Darío Benedetto

Grâce à un triplé de Darío Benedetto, l'Olympique de Marseille a dominé Nîmes pour renforcer sa place de dauphin du Paris Saint-Germain. Face à ce réalisme, les Crocodiles n'ont pas tenu la distance malgré leur ouverture du score précoce et restent barragistes.

Nîmes 2-3 Marseille

Buts : Ferhat (5e) et Deaux (92e) pour Nîmes // Benedetto (10e, 36e et 69e) pour Marseille

Il paraît qu’il n’est pas en forme. Il paraît que c’est une petite arnaque. Il paraît même qu’il a déjà loupé son passage à l’Olympique de Marseille, en recherche d’un nouveau numéro neuf pour la saison prochaine selon les rumeurs. Mais si Darío Benedetto, lui-même conscient que son niveau de jeu décevant depuis son arrivée en France cet été ne peut faire l’unanimité dans un sens comme dans l’autre, avait tout simplement besoin de pression pour répondre aux promesses et aux millions placés en lui ?

C’est, en tout cas, la relative impression qu’il a donnée ce vendredi soir pour l’ouverture de la 27e journée de Ligue 1. Car sur la pelouse de Nîmes, l’attaquant pointé du doigt depuis quelques semaines n’a eu besoin que d’une heure pour renverser d’un triplé vengeur l’adversaire qui menait et faire gagner son club. Lequel, deuxième au classement avec onze points d’avance sur le Stade rennais, le remercie grandement. De leur côté, les Crocodiles peuvent rager que le buteur se soit réveillé contre eux puisqu’ils ne bougeront pas de la 18e position à la fin du week-end, alors qu’ils ont ouvert le score très tôt.

Quand Álvaro rime avec Benedetto

Cette ouverture du score est signée Ferhat, à l’affût d’une tentative de Roux repoussée par Mandanda. Sans attendre, Benedetto réplique du plat du pied sur un service de Sarr. Vient alors une (petite) période de domination phocéenne, avant une séquence nîmoise que seul Álvaro semble capable de calmer. Devant la doublette Paquiez-Philippoteaux, par exemple.

Sur corner, Germain répond timidement avec une tête hors cadre. Et finalement, c’est le renard Benedetto qui profite d’une passe décisive de l’inévitable Payet pour faire passer l’OM devant. La VAR a beau s’en mêler, l’Argentin n’est pas hors jeu. Dixième réalisation en Ligue 1 validée, donc, pour lui et sévère sanction pour des locaux plutôt dynamiques qui rentrent aux vestiaires un poil dégoûtés.

Trois unités pour mieux régner, grâce à la fouine

L’amertume des Crocos, qui ont davantage tiré que leurs ennemis du jour, paraît somme toute logique : réaliste, Marseille a planté sur ses deux seules frappes cadrées face à une équipe qui vient d’enchaîner trois succès consécutifs devant son public en championnat. Reste que l’OM de Villas-Boas connaît la définition du mot cohérence, qu’il sait très bien associer au terme pragmatisme. En d’autres termes, les Phocéens ont un plan pour s’imposer et s’y tiennent. Le début de deuxième mi-temps ne dit pas autre chose, les visiteurs se montrant sereins sans essayer d’emballer une rencontre qu’ils contrôlent en apparence.

En apparence, seulement. Parce que Landre (ciseau, stoppé par Mandanda), Koné (poteau), Ripart, Ferhat ou Sarr ne sont pas si loin que ça – à quelques centimètres, en fait – de remettre Nîmes à hauteur, même si le gardien international est encore sur le coup. En face, Bouna se distingue par un horrible contrôle digne de provoquer un arrêt cardiaque à Pirlo. Pendant ce temps-là, les secondes s’écoulent, et le dauphin du Paris Saint-Germain tient ses trois points. Il s’en empare même définitivement quand, après une parade de Bernardoni devant Rongier, Benedetto trompe le portier d’une demi-volée au bout d’un coup franc de Payet. N’en déplaise à Deaux, auteur d’une réduction du score anecdotique sur corner. Un triplé, oui, qui signifie plus que trois simples unités.


Nîmes (4-2-3-1) : Bernardoni – Ripart, Landre, Martinez, Paquiez – Fomba (Deaux, 71e), Sarr – Ferhat, Benrahou, Philippoteaux (Koné, 70e) – Roux. Entraîneur : Blaquart.

Marseille (4-3-3) : Mandanda – Sarr, Álvaro, Ćaleta-Car, Amavi – Rongier, Kamara, Sanson – Germain, Benedetto (Lopez, 92e), Payet (Aké, 88e). Entraîneur : Villas-Boas.

Dans cet article :
Dans cet article :

Par Florian Cadu

Articles en tendances
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Actus OM

Logo de l'équipe Olympique de Marseille
Pierre-Emerick AUBAMEYANG of Marseille celebrates his goal during the UEFA Europa League match between Olympique de Marseille and Shakhtar Donetsk at Orange Velodrome on February 22, 2024 in Marseille, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport)
Pierre-Emerick AUBAMEYANG of Marseille celebrates his goal during the UEFA Europa League match between Olympique de Marseille and Shakhtar Donetsk at Orange Velodrome on February 22, 2024 in Marseille, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport)
Pronostic Clermont OM : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 1

Pronostic Clermont OM : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 1

Pronostic Clermont OM : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 1

Nîmes