S’abonner au mag
  • Euro 2016
  • Demies
  • Allemagne-France

Les clés d’Allemagne-France

Par Florian Cadu
Les clés d’Allemagne-France

Doit-on s’attendre à un remake du Mondial 2014 ? Pas vraiment. Les joueurs ont changé, d’autres ont grandi, mais chacune des deux compos restent en suspens. Les choix tactiques vont valoir cher, et la solution pourrait sortir du banc. C'est aussi le moment pour prouver que Neuer n'est pas un robot.

Le schéma tactique de Deschamps

4-3-3 ou 4-2-3-1 ? Triangle haut ou triangle bas dans l’entrejeu ? La question, qui brûle les lèvres de tous les experts footballistiques, est sûrement à l’origine de quelques nuits blanches chez Didier Deschamps. La performance contre l’Islande – avec le binôme Blaise Matuidi/Paul Pogba devant la défense, Moussa Sissoko sur l’aile droite et Antoine Griezmann dans l’axe juste derrière Olivier Giroud – incite à ne pas toucher au onze. Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Bah tout simplement parce que l’Allemagne est quand même un poil supérieure au précédent adversaire et qu’elle ne laissera pas la possession aux tricolores. Du coup, DD est tenté de revenir à un milieu de base Kanté-Pogba-Matuidi, qui donnerait plus de maîtrise à son équipe, mais qui réduirait la projection rapide des siens vers l’avant en isolant Griezmann à droite. Plus de contrôle, moins de risques, moins de folie, moins de danger créé. Surtout, ce choix serait vu comme un message d’appréhension et signifierait que les Bleus sont prêts à subir pendant la majorité du duel. Pourquoi pas, finalement, le contre pouvant être une possibilité intéressante. À côté de ce débat, la titularisation d’Adil Rami ou de Samuel Umtiti en charnière centrale paraît bien anodine.


Le complexe d’infériorité français

« On n’oublie pas le quart de finale du Mondial 2014. On l’a encore en travers de la gorge, ça va être le bon moment pour remettre les pendules à l’heure. Ça va être l’occasion de montrer qu’on a mûri. » Moussa Sissoko a beau faire le bonhomme, personne n’est dupe. Si la défaite au Brésil (0-1) contre le champion du monde en titre est toujours dans les têtes du clan français, c’est parce qu’on a peur de revivre le même épisode. La crainte est logique : depuis cette confrontation, l’EDF n’a pas rencontré de grosse nation en compétition officielle. Elle a battu l’Allemagne en amical, oui, mais le contexte du 13 novembre fait que la victoire est restée anecdotique. Au vrai, cette demi-finale d’Euro est le premier vrai test de cette équipe de France 2.0 by Deschamps. Attention donc à ne pas faire de fixette sur le rival du soir et avoir les jambes qui tremblent pendant le combat. Car l’avantage psychologique n’est pas du côté bleu. Une qualif’ aux tirs au but serait dans ce sens très fort.


Les absences allemandes

Mats Hummels, Sami Khedira et Mario Gómez. Voilà la liste des absents allemands, qui flinguent pas mal la gueule de l’équipe. Un titulaire par ligne, ce n’est pas rien. Si le schéma tactique va revenir au classique 4-3-3 (exitle 3-5-2 spécialement réservé aux Italiens), Joachim Löw a plusieurs choix pour suppléer ses armes habituelles. En défense, Benedikt Höwedes devrait prendre place en charnière centrale. Une valeur plutôt sûre (il a joué le premier match du tournoi, puis le quart contre l’Italie sans trop d’inquiétude), mais qui n’a pas la capacité de relance d’Hummels. Le pressing français, s’il y en a un, pourrait ainsi être efficace. Au milieu, Schweini sera remis. « Il a toutes les qualités physiques et techniques pour être titulaire, a estimé Löw. Il est très important pour nous. J’ai discuté avec lui, il est prêt. » Un mauvais point pour les Bleus ? Pas forcément, vu comment les articulations du Mancunien grincent. Enfin, Götze devrait reprendre sa place en faux neuf malgré des prestations plus que décevantes. Dans cette situation, la possession de balle serait encore plus difficile à obtenir pour la France. Si Löw opte pour André Schürrle, gare aux frappes de loin.


Le mur Neuer

Quatre buts depuis 2012-2013. C’est le total d’Olivier Giroud face à Manuel Neuer, clubs et sélections confondus. Personne ne fait mieux. Un bon signe ? Difficile à croire, tant le portier semble serein depuis le début de la compétition. Jamais trompé dans le jeu, Neuer sort toujours un arrêt de grande classe quand il le faut. Ainsi, le duel avec un Griezmann en feu, qui rate actuellement très peu de choses devant les cages, sera intéressant à suivre. Dimitri Payet doit aussi prendre sa chance de loin, comme il le fait si bien lors de cet Euro. Car le cyborg n’est pas invincible. Il faut juste s’en persuader et zapper sa réputation quand on se présente devant lui. Oublions l’arrêt sur le tir de Karim Benzema au Mondial 2014 et allons exploser ce mur. À coups d’enroulés, de têtes bien senties et de missiles. Tentons.


Des remplaçants décisifs ?

Qu’on se le dise : le score risque de rester serré pendant longtemps. Peut-être même jusqu’au dernier quart d’heure. Qu’il reste nul ou non, les remplaçants auront très certainement leur carte à jouer. On pense à Kingsley Coman et Anthony Martial, mais aussi à Leroy Sané ou même Lukas Podolski. Sur ce plan-là, l’équipe de France semble être plus équipée que son voisin. Une fois l’heure de jeu passée, les jeunes jambes tricolores pourraient faire mal et jouer un rôle décisif sur la finalité du match. Encore plus si une prolongation survenait. La notion de groupe si chère à Didier Deschamps prendrait enfin tout son sens.

Nos bons plans pour parier sur le match Allemagne-France

Dans cet article :
Dans cet article :

Par Florian Cadu

Articles en tendances
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

France

Allemagne