S’abonner au mag
  • Le journal de Zlatan
  • Episode 39

Le mariage pour tous, mais pas pour Zlatan

Par Eric Maggiori
Le mariage pour tous, mais pas pour Zlatan

Cette semaine, Zlatan a marqué contre Nice, reçu un petit bisou d'amour de Civelli, assisté à la débâcle espagnole en Ligue des Champions et préparé sa deuxième venue en dix jours au Parc des Sports d'Annecy. Si le Suédois prenait la plume pour raconter ses impressions, voilà ce que cela donnerait.

Cher journal,

Enfin une belle semaine ensoleillée sur Paris, ça change, j’en avais presque oublié la sensation des rayons du soleil sur la peau de Zlatan. La même sensation de chaleur qui s’empare de mes adversaires lorsque je m’approche d’eux. Oui, cher journal, je t’avais déjà dit que Chanteaume avait des sentiments pour moi, mais je ne pensais pas pouvoir provoquer le désir chez un adversaire. Lors du match face à Nice, le défenseur, Civelli de lapin, est venu me déclarer sa flamme. Il n’a pas pu résister au pouvoir charnel de Zlatan, et m’a embrassé dans le cou. Sincèrement, j’étais à deux doigts de lui décoller une beigne. Et puis je me suis dit que, comme je suis Zlatan, j’aurais pris 5 matches de suspension pour ça. Donc Zlatan a préféré faire le coup de celui qui en rigole. Et puis, surtout, c’est la semaine du mariage pour tous, donc je n’avais pas envie de passer pour la Zlatan Barjot, le rabat-joie qui n’aime pas les hommes qui aiment les autres hommes. Le mariage pour tous, d’accord, mais pas pour Zlatan. Car Zlatan est au-dessus de tous. Je laisse ces histoires-là à Areola et Alex, je sais très bien ce qu’ils mijotent sur le parking, à l’abri des regards, après les entrainements du PSG. Je te laisse deviner qui fait la femme.

Tiens, en parlant d’étreinte sur un parking, j’ai vu que Piqué s’était fait la boule à zéro cette semaine. Sérieusement, Gérard, personne n’est dupe : tu joues au Barça, tu n’as plus un cheveu sur le caillou… Pourquoi tu n’annonces pas ouvertement que tu as un cancer des jambes ? Au moins, cela expliquerait des choses, notamment le bouillon que tu as pris face au Bayern… Par contre, visiblement, tu n’as aucun souci de santé aux mains. Elles fonctionnent très bien, tu peux les utiliser quand tu veux, où tu veux, dans ta surface de réparation, ça ne pose aucun problème à personne. Sérieusement, c’est quoi le délire ? Le mec a fait Kôh-Lanta donc ça fait cinq ans qu’il a une immunité dans sa surface de réparation ? Ça devient n’importe quoi, bordel. J’espère que cette immunité n’est pas valable aussi à la maison, sinon, pauvre Shakira…

Pour rester dans le même sujet, je voudrais tout de suite mettre les choses au clair. Depuis deux jours, l’Europe est en extase devant l’attaquant de Dortmund, Les Vents d’Ausqui. Déjà, Zlatan ne pourra jamais prendre au sérieux un type qui marque des buts avec un déguisement de Maya l’abeille. Et puis bon, un Polonais, vraiment ? Vous voulez faire peur à l’Europe avec un type dont le pays a été envahi en cinq minutes ? Je vous le dis, moi : au match retour, à Bernabeu, si son équipe prend un but d’entrée de jeu, c’est le genre de mec qui va déserter avant même que le ballon ait été remis au centre du terrain. Je préfère encore faire confiance à Götze et Reus. En général, les Allemands savent aller au bout de leurs idées.

Bon, à part toutes ces histoires de guerre et paix, le PSG est bientôt champion de Zlatan. Encore six points, et je remporte le titre, comme chaque année depuis le début de ma carrière. Quelle surprise. A ce propos, j’ai vu que Thiago Silva avait dit qu’il voulait que Zlatan reste à Paris. Tu m’étonnes, je suis le seul à pouvoir le protéger contre Joey Cartoon. Parfois, la nuit, Thiago m’appelle en panique car il reçoit des appels anonymes, Zlatan est obligé de venir pour répondre à sa place et insulter le mec au bout du fil. Un mec qui baragouine des paroles de chansons en anglais… Un truc du genre « I’m just a woman born transsexual… » . Tocard, tu crois que je ne t’ai pas reconnu ? Va plutôt t’occuper de savoir quel plan ton club va mettre en place pour recruter l’attaquant vedette du Slovan Liberec. Les pauvres avec les pauvres, c’est la règle.

Sur ce, je vais te laisser, cher journal. Tu ne vas jamais me croire, mais ce week-end, nous retournons encore au Palais des Sports d’Annecy. Ce coup-ci, je ne me ferai pas avoir. Pas question de me préparer à assister à un concert de Beyoncé ou à un truc de pyrotechnie. Cette fois-ci, c’est clair, je vais à un spectacle de marionnettes, avec Menez dans le rôle de Guignol, et Carlo dans celui du gendarme. J’espère que les organisateurs n’auront pas oublié de redresser le sourcil du gendarme, pour être au plus proche de la réalité. Allez, je vais me mettre une petite Spendrups à la terrasse de l’Institut Suédois. A bientôt.

Z.

NB : Sincèrement, messieurs les Niçois, la prochaine fois que vous voudrez nous faire croire que vous avez recruté van der Wiel, pensez au moins à changer son nom sur le maillot. La ressemblance était bonne, mais le nom polonais à rallonge, ça fait tout foirer.

PS : Au moins, Civelli n’a pas eu peur de dévoiler ses sentiments devant des millions de personnes. Mais maintenant, Zlatan va mener son enquête sur ceux de Digard. Et crois-moi, vu son regard envieux sur cette photo, il n’est pas insensible, lui non plus, aux charmes de Zlatan. A moins qu’il ne soit tout simplement jaloux. Filou.

Ceci est évidemment une fiction. Toute ressemblance avec des faits réels et avérés serait fortuite. Enfin, pas vraiment.

Par Eric Maggiori

Articles en tendances
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • PSG-Rennes
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • OM-Montpellier
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Players of France during the semi-final UEFA Women's Nations League football match between France and Germany at OL Stadium on February 23, 2024 in Decines-Charpieu, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
Players of France during the semi-final UEFA Women's Nations League football match between France and Germany at OL Stadium on February 23, 2024 in Decines-Charpieu, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
  • Ligue des nations
  • Demies
  • France-Allemagne (2-1)
Les Bleues enfoncent l'Allemagne et s'envolent pour la finale

Les Bleues enfoncent l'Allemagne et s'envolent pour la finale

Les Bleues enfoncent l'Allemagne et s'envolent pour la finale

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine