S’abonner au mag
  • Ligue des nations
  • J3
  • Angleterre-Italie (0-0)

L’Angleterre et l’Italie pondent un 0-0

Par Clément Gavard
L’Angleterre et l’Italie pondent un 0-0

Dix mois tout pile après la finale de l'Euro, l'Angleterre et l'Italie ont fêté leurs retrouvailles par un score nul et vierge (0-0). La Nazionale conserve ainsi sa place de leader du groupe C, alors que les Three Lions restent bloqués sur la quatrième marche avec deux points en quatre rencontres.

Angleterre 0-0 Italie

Dix mois tout pile après la finale de l’Euro remportée par l’Italie contre l’Angleterre, il n’était pas question de parler de revanche au moment d’assister aux retrouvailles entre les deux sélections. Tout simplement parce que de l’eau a coulé sous les ponts – dont une non-qualification pour le Mondial pour la Squadra Azzurra – et que cette soirée de juin avait peu de choses en commun avec celle du 11 juillet 2021 (sept titulaires sur les vingt-deux), dont le seul véritable héritage a été la faible affluence du Molineux Stadium, rempli simplement par 3000 enfants à la suite des sanctions de l’UEFA après les troubles à Wembley le soir de la finale. Pourtant, les deux équipes auraient bien eu besoin d’une nouvelle séance de tirs au but pour se départager au bout d’une rencontre inégale (0-0). Un nul qui fait davantage les affaires de l’Italie, leader de ce groupe C, que de l’Angleterre, qui n’a toujours pas gagné dans cette Ligue des nations.

La barre de Mount, les prouesses de Ramsdale

Le calendrier démentiel de cette fin de saison pour les nations européennes a poussé les deux sélectionneurs à profiter de cette rencontre pour faire du turnover : six changements côté anglais par rapport au onze aligné contre l’Allemagne ; deux rescapés italiens, Gianluigi Donnarumma et Lorenzo Pellegrini, au coup d’envoi après le succès contre la Hongrie. Ce qui n’a pas empêché les deux équipes de mettre de la vie dans une première période animée, à défaut d’être riche en buts. Il n’y a pas eu de round d’observation, mais une première frappe trop croisée de Davide Frattesi, puis une opportunité gâchée par Tammy Abraham après une mauvaise relance de Donnarumma. Le gardien du PSG a ensuite été sauvé par sa barre transversale sur un pétard de Mason Mount, bien servi par Raheem Sterling, avant de voir Declan Rice manquer le cadre.

Un peu de maladresse chez les Three Lions dans les derniers mètres, à l’image de Jack Grealish, et Aaron Ramsdale, préféré à Jordan Pickford pour sa 2e sélection, montrant qu’il pourrait être un peu plus qu’un numéro deux. Le portier de 24 ans a d’abord été décisif d’un magnifique arrêt du pied sur une tentative de Sandro Tonali, avant de sauver les miches de son équipe à l’approche de la pause face à Matteo Pessina et Manuel Locatelli. Comme pour rappeler que la Nazionale ne manquait pas d’arguments pour faire craquer son adversaire du soir.

Statu quo

L’Italie de Roberto Mancini a décidé de revenir sur la pelouse avec un bloc haut, sans parvenir à sauter sur une passe hasardeuse de Ramsdale pour lancer un deuxième acte peu emballant. Trop d’erreurs techniques, mais aussi une incapacité dans les deux camps à trouver leurs buteurs, Tammy Abraham et Gianluca Scamacca. Un manque d’inspiration qu’aurait pu combler Sterling, qui a mangé la feuille moins de dix minutes après le retour des vestiaires, alors que Giovanni Di Lorenzo n’a pas réussi à croquer dans une galette cuisinée par Locatelli. Un petit rythme, peu d’occasions, et du sang frais pour réveiller tout le monde peu après l’heure de jeu : Jarrod Bowen a tenté de dynamiter des Three Lions légèrement dominateurs ; la révélation Wilfried Gnonto, 18 ans, a failli fêter sa troisième cape en marquant son premier but en sélection, mais son tir croisé a terminé sa course dans le petit filet. Peu entreprenante, l’Italie s’est contentée de sécuriser un point à l’extérieur en s’appliquant à bien défendre avant de se déplacer en Allemagne mardi soir. Dernière de la poule, l’Angleterre n’aura pas d’autre choix que de l’emporter face à la Hongrie pour lever les doutes.


Angleterre (4-2-3-1) : Ramsdale – James, Tomori (Guehi, 88e), Maguire, Trippier – Ward-Prowse, Rice (Phillips, 65e) – Sterling (Saka, 80e), Mount (Bowen, 65e), Grealish – Abraham (Kane, 65e). Sélectionneur : Gareth Southgate.

Italie (4-3-3) : Donnarumma – Di Lorenzo, Gatti, Acerbi, Dimarco (Florenzi, 87e) – Frattesi, Locatelli (Gnonto, 64e), Tonali – Pessina (Cristante, 87e), Scamacca (Raspadori, 77e), Pellegrini (Esposito, 64e). Sélectionneur : Roberto Mancini.

Dans cet article :
Dans cet article :

Par Clément Gavard

Articles en tendances
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
03
Live : Lyon-Lens (0-2)
  • Ligue 1
  • J24
  • Lyon-Lens
Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)

Live : Lyon-Lens (0-2)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Logo de l'équipe Paris Saint-Germain
Takefusa KUBO of Real Sociedad and Bradley BARCOLA of PSG during the UEFA Champions League match between Paris Saint-Germain and Real Sociedad de Football at Parc des Princes on February 14, 2024 in Paris, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
Takefusa KUBO of Real Sociedad and Bradley BARCOLA of PSG during the UEFA Champions League match between Paris Saint-Germain and Real Sociedad de Football at Parc des Princes on February 14, 2024 in Paris, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
Près de 200€ à gagner avec PSG & Bayern (+100€ de bonus en CASH offerts) !

Près de 200€ à gagner avec PSG & Bayern (+100€ de bonus en CASH offerts) !

Près de 200€ à gagner avec PSG & Bayern (+100€ de bonus en CASH offerts) !

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Angleterre

Italie