S’abonner au mag
  • Liga
  • J32
  • FC Barcelone- Real Betis (4-0)

Lamine Yamal : 15 ans et même pas peur

Par Léna Bernard, avec Servan Le Janne

Une petite révolution a eu lieu ce samedi 29 avril à Barcelone. À l'occasion de la victoire face au Betis (4-0), Lamine Yamal, 15 ans, est entré sur la pelouse du Camp Nou à la 83e minute, devenant ainsi le plus jeune joueur à avoir porté la tunique blaugrana en Liga. Focus sur la nouvelle pépite made in la Masia.

Lamine Yamal : 15 ans et même pas peur

Lamine Yamal, de son nom complet Lamine Yamal Nasraoui Ebana, s’impatiente sur le bord de la pelouse. Il est prêt à effectuer son entrée. Nous jouons la 83e minute d’un Barça-Betis dont le score est déjà scellé (4-0), ce samedi soir, quand, numéro 41 floqué dans le dos, le natif d’Esplugues de Llobregat remplace le vétéran Gavi (18 ans). L’adolescent se délecte déjà des quelques minutes qu’il va se mettre sous la dent, ses premières avec l’équipe A du FC Barcelone et, a priori, pas les dernières.

Sa mère travaillait chez McDo, son père était peintre

Lamine Yamal est avant tout un joueur exceptionnel pour son âge. Né en 2007, il fait partie de l’une des générations les plus attendues du côté de la capitale catalane. Techniquement bien au-dessus de la moyenne, c’est un dribbleur hors pair, un excellent conservateur de balle doté d’une sublime lecture du jeu.

Sa précocité était déjà visible lorsqu’il évoluait encore dans son premier club, le CF La Torreta, situé à proximité de Granollers, où il a pris sa première licence à l’âge de trois ans avant de rejoindre la Masia à sept ans. L’ancien directeur du club, Inocente Diez Lázaro, se souvient : « Il a commencé le foot chez nous à l’âge de trois ans. Ses parents sont du coin, de la région de Granollers, ils vivaient ici. Sa mère (Sheila Ebana, NDLR) travaillait au McDonald’s de Granollers. Il a commencé à s’entraîner avec nous, et on a tout de suite vu qu’il avait quelque chose de différent, qu’il avait une envie débordante. Son père (Mounir Nasraoui, NDLR) jouait bien au foot. Je me souviens qu’on faisait des matchs entre parents et qu’il avait une certaine classe balle au pied. Il avait du ballon ! Mais il était très occupé par son travail. Je crois me souvenir qu’il était peintre. » Même s’il n’était encore qu’un enfant, Lamine était déjà prometteur selon Inocente Diez Lázaro : « Il avait très envie de jouer, donc on l’a aidé. Et c’est vrai qu’il avait déjà un certain talent. À 5 ans, il avait déjà une très bonne conduite de balle, il était rapide. Lamine était génial. Il était obsédé par le ballon. Et il avait de très bonnes prédispositions. Il prenait le ballon et en deux temps trois mouvements, il arrivait au but et marquait. Ensuite, il recommençait. » 

Xavi : « Il peut marquer une époque »

Des qualités qui lui ont permis de s’imposer comme un ailier droit fiable, qui a attiré l’œil de toute l’Europe et notamment de Xavi. Le technicien barcelonais a déclaré à son propos en conférence de presse avant le match contre l’Atlético de Madrid le 22 avril dernier qu’il pouvait « marquer une époque ». C’est peu dire des attentes que le numéro 41 blaugrana suscite. Un engouement qui se traduit par son parcours avec les équipes jeunes du Barça : alors qu’il est en âge d’évoluer avec les Cadetes (U16 et U17), il a surtout joué avec les Juvenil A (U19) dirigés par Oscar López avant de se voir propulser ce week-end en équipe A. Il a participé à la campagne de Youth League, compétition lors de laquelle il a joué six matchs, les jeunes Barcelonais voyant leur parcours s’arrêter en huitièmes de finale face à l’AZ Alkmaar, futur vainqueur de la compétition.

Son entrée en jeu face au Betis a été saluée par l’ensemble des Barcelonais, des supporters jusqu’au staff technique en passant par ses coéquipiers. Raphinha, l’un des grands artisans de la victoire blaugrana, a ainsi encensé son jeune coéquipier après le match : « On parlait de ça sur le banc. Quand j’avais 15 ans, j’étais dans mon équipe de quartier. […] Il va être important pour le futur du club. » Des premiers pas convaincants, mais attention à la suite.

Un diamant à polir

Encensé à raison pour ses débuts chez les grands, il n’en reste pas moins que Lamine Yamal n’est encore âgé que de 15 ans. Or le Barça n’est pas en reste concernant les éternels espoirs, à l’instar de Bojan Krkic qui, malgré une carrière honorable, n’a jamais confirmé les espoirs placés en lui, à cause de la pression trop grande posée sur ses épaules alors qu’il n’avait que 17 ans. Et la pression, la nouvelle coqueluche du Barça doit la supporter depuis quelque temps déjà. Dès son enfance, il a été placé sous les projecteurs. « Le Barça l’a mis sous observation pendant trois ou quatre ans. Ça n’avait pas trop l’air de l’affecter. Quand il sortait de l’école, à 16h30, il allait jouer au ballon avec ses copains et se fondait dans la masse. Il a la tête sur les épaules. Les gens parlaient de lui, mais ça ne changeait pas son attitude, il restait le même », se souvient l’ancien directeur du CF La Torreta.

Courtisé par plusieurs écuries européennes, Lamine Yamal ne pourra signer son premier contrat professionnel qu’à partir du 13 juillet prochain, date à laquelle il fêtera ses 16 ans. Le choix de sa destination agite déjà la presse footballistique et les plus grands agents font la queue devant sa porte. Représenté initialement par Ivan de la Peña, le prodige est passé dans le giron de Jorge Mendes, une difficulté supplémentaire pour le Barça pour garder son joyau, puisque le club est exsangue économiquement et Mendes n’est pas du genre à faire des concessions sur l’aspect financier. Encensé par les médias catalans, Lamine Yamal a naturellement fait la une de Sport et Mundo Deportivo au lendemain du match face au Betis. Il est également dans les plans de Xavi depuis le début de la saison. En décembre dernier, le technicien catalan avait expliqué à son sujet : « On a un projet pour lui, on pense qu’il peut réussir, il a beaucoup de qualités, s’entraîne déjà avec nous et on voit qu’il a un talent naturel énorme. » Suffisant pour convaincre le jeune joueur de signer son contrat professionnel dans son club formateur ?

Malgré son nouveau statut, Lamine Yamal n’en reste pas moins un adolescent de 15 ans, encore capable de faire des erreurs de jeunesse, comme ce fut le cas en février dernier lors du rassemblement U17 de la sélection espagnole. La Fédération espagnole de football a parlé d’un « acte d’indiscipline »évitant soigneusement de faire fuiter les détails de ces problèmes comportementaux. Le jeune Barcelonais était accompagné de deux coéquipiers, Jesús Fortea, joueur du Real Madrid, et Daniel Muñoz, qui évolue avec l’Atlético de Madrid. Sanctionné par la RFEF et le Barça, l’ailier a écopé d’une suspension pour le tour élite de l’Euro U17 qui aura lieu du 17 mai au 2 juin et a été suspendu pour quatre matchs avec les Juvenil A. Une attitude qui tranche avec le portrait qu’en fait Inocente Diez Lázaro : « Son attitude était bonne. D’un côté, c’était un garçon ouvert, qui aimait parler, et de l’autre, il était très impliqué et adorait gagner. Il était reconnaissant, doux, tranquille. Mais une fois sur le terrain, il n’y avait plus d’ami qui comptait, il était là pour prendre le ballon, courir, tirer et marquer sans relâche. Il ne voulait pas qu’on le fasse sortir. »

Reste que sa petite erreur de jeunesse n’a pas empêché Xavi de l’appeler dans le groupe du Barça et de lui laisser grappiller du temps de jeu. Joli clin d’œil du destin, le Barça rencontre Osasuna ce mardi 2 mai. Lamine Yamal pourrait inscrire son premier but en équipe A contre les Navarrais, 1340 jours après un certain Ansu Fati.

Dans cet article :
Dans cet article :

Par Léna Bernard, avec Servan Le Janne

Propos d'Inocente Diez Lázaro reccueillis par SLJ à Barcelone.

Articles en tendances
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • PSG-Rennes
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • OM-Montpellier
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Players of France during the semi-final UEFA Women's Nations League football match between France and Germany at OL Stadium on February 23, 2024 in Decines-Charpieu, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
Players of France during the semi-final UEFA Women's Nations League football match between France and Germany at OL Stadium on February 23, 2024 in Decines-Charpieu, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
  • Ligue des nations
  • Demies
  • France-Allemagne (2-1)
Les Bleues enfoncent l'Allemagne et s'envolent pour la finale

Les Bleues enfoncent l'Allemagne et s'envolent pour la finale

Les Bleues enfoncent l'Allemagne et s'envolent pour la finale

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

FC Barcelona