S’abonner au mag
  • Bilan Espagne

L’abécédaire de la Liga 2009

Par
L’abécédaire de la Liga 2009

Son fric, ses stars, ses mulets, ses histoires de slips, ses présidents mégalos, ses statistiques toutes plus folles les unes que les autres... Bref, le mieux pour comprendre la Liga en 2009, c'est encore de la décliner lettre par lettre...

Abdominaux : Cristiano Ronaldo affirme qu’il fait 3000 abdominaux par jour pour entretenir ses tablettes de chocolat de GI Joe. Visiblement il n’a rien d’autre à faire de ces journées…
Attentats : Le pétage de plomb de Pepe sur le pauvre Casquero est sans doute l’image de l’année 2009 de la Liga. Suspendu pour 15 matchs pour avoir failli sectionner la colonne vertébrale de Casquero volontairement, le portugais a failli quitter la maison blanche à cause de ce geste fou. Finalement les Merengues auront fait appel à deux psychologues pour calmer la bête.
Atletico : Que serait la Liga sans l’Atletico Madrid? Une compétition comme une autre. Losers éternels, guignards de la pire espèce, comiques à succès, les Colchoneros représentent à eux seuls le grand n’importe quoi du football. C’est pour ça qu’on les aime.
Abidal : C’est dur de l’avouer mais le français a peut-être réalisé sa meilleure saison avec les Blaugranas. Dommage qu’il ait raté la finale de la Coupe du Roi et celle de la Champion’s League à cause de suspensions toutes bêtes. Finalement c’était peut-être un petit mal pour un grand bien pour les catalans.
Ayala : Il a été le meilleur défenseur central des années 90. Le changement de siècle à fait très mal au fantôme de Saragosse.
Barça : le meilleur club du monde tout simplement.
Beaugosse : Selon un sondage de l’hebdomadaire Don Balon, Casillas est le joueur le plus beau du championnat. Suivent Ronaldo, Kaka, Miguel Torres, David Villa, Ayala, Piqué. Comme pour le Ballon d’Or, personne n’a voté pour Benzema.
Betis Séville : L’institution la plus décalée d’Espagne a connu la descente aux enfers après une saison catastrophique. Et pourtant rien n’a changé chez les Verdiblancos. Ce fou de Lopera est encore là et ne souhaite toujours pas vendre. L’entraîneur est toujours aussi mauvais et les joueurs continuent à faire ce qu’ils veulent sur et en dehors du terrain. Une constance sadomasochiste qui force le respect.
Benzema : Lors de sa présentation aux socios, le français est rentré sur le terrain avec la chanson « Aicha » de Khaled en fond sonore. Après quelques mois le remplaçant d’Higuain s’est surtout distingué par son espagnol douteux, son manque d’intégration à l’équipe et par un accident de voiture plutôt que pour ses perfs sous le maillot Merengue. Anelka sort vite de ce corps.
Cochon : Des médecins de l’université de Madrid ont réussi à cloner un cochon il y a quelques semaines. Son nom ? Kaka.
CR9 : le joueur le plus cher de l’histoire du football est arrivé comme le Messie à Madrid. Et pour l’instant il ne déçoit pas. Auteurs de grandes performances notamment en Ligue des Champions, le portugais est pour l’instant le seul qui mérite le surnom de Galactique. Ca n’empêche pas qu’il reste toujours aussi énervant.
Crise : L’Espagne a été touché de plein fouet par la crise. Si le Barça et le Real Madrid s’en sortent encore très bien, les autres clubs de la Liga sont devenus beaucoup plus prudents dans leur gestion. Enfin presque.

Cruyff : El Flaco a fait son grand retour sur le banc en devenant le nouveau sélectionneur catalan. Pour son premier match avec la Seleccio, le batave n’a pas attiré grand monde au Camp Nou (seulement 30000 personnes pour voir la victoire de la Catalogne sur l’Argentine-4-2). Faut dire que le ‘Mister’ avait convoqué cette arnaque d’Oleguer… Et ça c’est pas crédible.
De la Red : Il a gagné l’Euro 2008 avec l’Espagne pour finir comme Steve Savidan. Triste.
Dettes : 400 millions de déficit pour Valence, 200 pour l’Atletico, 150 pour le Deportivo La Corogne, 80 pour Saragosse. C’est la crise, mais tout le monde semble s’en foutre pas mal.
Drogues : José Luis Caminero ancien joueur de l’Atletico Madrid et de Valladolid a été mis en garde à vue pour sa participation à un trafic international de cocaïne. La police a retrouvé 570 kilos de poudre à Madrid et Barcelone et deux millions d’euros en petites coupures. Y’a mieux comme reconversion…
Echangisme : Miguel Torres a quitté précipitamment le Real Madrid malgré des prestations honnêtes. Son appétit sexuel aura mis un terme à son passage au Real. En effet, l’actuel défenseur de Getafe sort actuellement avec une ex de Guti, une certaine Patricia Conde. Il y a quelques mois, il s’était tapé l’ex de Sergio Ramos (Monica Hoyos), ainsi que l’ex de Casillas (Ariadne Artiles) avant de roucouler avec l’actuel sex-toy de Ronaldo (Marisa Sandoval)…
Emana : Salué comme le meilleur transfert de la saison 2008-2009, Emana est actuellement toujours retenu par les Verdiblancos. Putain de gachis.
Etxeberria : Avant de définitivement raccrocher les crampons à la fin de l’année, Etxeberria a marqué le coup en effectuant une saison bénévolement en guise de gratitude à l’Athletic. Sans doute le meilleur geste de toute sa carrière.
Fair-play : Valeron a été élu par la fédération espagnole comme le joueur le plus fair-play du championnat. Il est certainement l’un des plus élégants à voir jouer également.
Facebook : Florilèges de groupes en relation avec la Liga : « Moi aussi j’aurai fait comme Pepe si j’avais su que Casquero allait rater son pénalty » , « Pour que Messi se fasse péter une jambe » , « Moi aussi j’ai un ami merengue qui vit du passé » , « moi aussi je ne sais pas pourquoi je supporte Xerez » , « Guti est un con » .
Fast-Food : Getafe a le sponsor le plus goûteux de la Liga : le Burger King.
Florentino Perez : C’est le personnage le plus influent du football espagnol et même mondial malgré sa dégaine de comptable. Avec lui, le Real est enfin redevenu crédible.
Gago : Avec lui sur le terrain le Real redevient un peu moins crédible. Mais que lui esil arrivé bordel ?
Gregorio Manzano : Si Majorque est encore en première division, c’est avant tout à son entraîneur que le club le doit. Pour une fois que le terme « sorcier blanc » n’est pas usurpé…
Grippe A : Une saloperie qui a touché le Barça, Getafe, le FC et le Betis Séville, Valence, Saragosse, Almeria. A noter que pour une fois l’Atletico ne fait pas partie du lot.
Henry : Quand est-ce qu’il part aux States déjà ?
Higuain : C’est sans doute le joueur qui a le plus progresé au cours de ses deux dernières années. Devenu un goleador titulaire et implacable devant le but, l’argentin a fait un bras d’honneur à Domenech en refusant l’équipe de France. Et en plus, il changé sa vilaine coupe de cheveux.
Hip-hop : Pinto, le deuxième gardien du FC Barcelone, est également producteur de groupes de rap espagnols. Dernièrement, il aurait demandé à Abidal de lui présenter quelques groupes héxagonaux. En 2010, on va se marrer c’est sûr.
Humiliation : 4-0 à Alcorcon et 2-6 au Bernabeu contre le Barça. Des gifles historiques pour le meilleur club du XXème siècle. Oui, le Real.
Impôts : Si Ronaldo, Ibrahimovic, Kaka, Benzema et autre Chygrinski sont arrivés en 2009, c’est sans doute grâce à « Loi Beckham » . Jusqu’à présent, le trésor public espagnol taxait 24 % aux étrangers qui touchaient plus de 600 000 euros par an. A partir de 2010, le pourcentage devrait atteindre 43 % de taxes pour les étrangers. Comme par hasard cette nouvelle application n’est pas rétroactive. En clair, Ronaldo et ses amis étrangers pourront bénéficier d’une taxe à 24% jusqu’à la fin de leurs contrats.
Iniesta : S’il n’avait pas mis ce « Golazo » contre Chelsea, le Barça n’en serait pas là aujourd’hui. Et Messi ne serait sans doute pas Ballon d’Or 2009.
Jérémy Mathieu : Ca manquait de roux en Liga.
Jonas Ramalho : Il a débuté à 14 ans lors d’un match amical avec le groupe pro de l’Athletic Bilbao. Désormais, il pourrait devenir le premier noir de l’histoire du club. Les temps changent et c’est tant mieux.
Juande Ramos : Il a réussi une deuxième partie de saison tout simplement époustouflante avec le Real Madrid avant de se faire lourder comme un mal propre.
Kaka : Impressionnant avec Milan. Beaucoup moins avec Madrid. Un peu comme Xabi Alonso d’ailleurs.
Koikili : le défenseur de l’Atheltic Bilbao vient de demander à ses dirigeants de pouvoir participer au championnat d’Espagne de lutte basque. Faudra lui demander s’il fait 3000 abdos par jour pour s’y préparer.
Laporta : Comme d’habitude, le président du Barça a créé la polémique en 2009. Houspillé publiquement par des supporters andalous qui lui reprochent son coté nationaliste, Laporta a également été pris en photo en boite de nuit avec un coup dans le pif après la victoire dans le Clasico. Pour ne rien arranger, il aurait donné un emploi fictif à sa maîtresse brésilienne au sein de l’organigramme Blaugrana en plus de militer très fortement pour l’indépendance de la Catalogne. Accessoirement, il est celui qui a cru en Pep Guardiola.
Lass’ : Makelele du Real 2.0
Lingerie : Les Merengues viennent de sortir leur ligne de lingerie pour les fêtes. Au programme : porte-jarretelles, strings et autres frou-frous. Que ceux qui ont un galactico dans le slip lèvent la main.
Maison close : Ephèmere président du Real Majorque, Marti a profité de ses trois mois à la tête du club pour dilapider 16000 euros dans les bars à putes avec la carte bleue du club. « Fuck me I’m famous » , c’est bien dans les Baléares c’est ça hein ?
Marchena : 22 cartons jaunes en 2009. L’international espagnol est bien le joueur le plus sale du championnat.
Malaga : Un club dirigé par le fils de l’ancien président véreux du Real Madrid, Lorenzo Sanz, ou l’on retrouve Benachour en attaque et Dely Valdes en assistant du coach… c’est louche. Et surtout ça ne marche pas.
Malédiction : Deux jours après avoir été élu capitaine de l’Espanyol, Jarque meurt. Le brassard revient alors à Tamudo, qui le refuse dans un premier temps avant de se faire placer sur la liste des transferts et sur le banc par ses dirigeants et Pochettino. De la Pena récupère alors le brassard et se blesse à son tour. Aujourd’hui, il est en Serbie en train de se faire injecter du placenta de cheval pour éviter de mettre fin à sa carrière prématurément.
Muniain : Il a 16 ans, pas mal d’acné et il est encore vierge. Malgré cela, le Messi basque fait déjà l’amour à tous ses adversaires. A suivre de très près.
Night-Clubber : « Je ne me vois pas aller en boite à 60 ans. Je m’y vois y aller maintenant » . Guti a enfin choisi sa voie.
Ours : Personne n’a encore compris pourquoi les dirigeants de Valladolid ont fait débarqué un véritable ours brun vêtu du maillot Blanquivioleta lors d’une séance d’entraînement dirigé par Mendilibar….
Piqué : Remplaçant à Manchester, Gérald -comme l’appelle Jean-Charles Sabatier- est devenu Piquenbauer en Catalogne. Puyol peut prendre sa retraite tranquille. Sa relève est assurée.
QI : Joaquin a déclaré dans Don Balon que Jean Claude Van Damme était son acteur favori. Abidal a affirmé, toujours dans Don Balon, que la femme la plus sexy du monde était sa mère. Marcelo a parlé du groupe américain des Beatles dans une interview à Globo Esporte. La Liga est remplie de nigauds…
Raul : Il n’a pas été à l’Euro et l’Espagne a gagné. Villa lui a piqué son numéro 7 en sélection. Pellegrini ne lui fait plus confiance et désormais il regarde Higuain sur le banc. Bref, une année de merde. Et 2010 risque d’être encore pire.
Records : Le Barça a explosé tous les records possibles et inimaginables. Et il y en a encore qui doutent que ce soit la meilleure équipe de l’année…
Sporting Gijon : Les asturiens se sont sauvés miraculeusement lors de la dernière journée du championnat. Aujourd’hui, le Sporting est la révélation de la Liga. Mention spéciale au français Grégory Arnolin, très bon depuis le début de saison.
Soulier d’or : Mis à part Forlan, tout le monde se fout royalement de ce trophée individuel.
Tronches : Sergio, Pablo Hernandez, Cata Diaz, Pepe, Chica…Tous laids.
Ustari : En adoptant son surnom Osky sur son maillot, le portier de Getafe pensait repartir sur de bonnes bases après une longue blessure. Bah, ça n’a rien changé du tout. Il est toujours aussi nul qu’avant.
Universel : Les meilleurs joueurs de la planète, le meilleur club de la planète, le Ballon d’Or, les champions d’Europe….En 2009, la Liga a mis un sacré doigt d’honneur aux autres championnats.
Villa : Au royaume des pichichis, Villa n’est pas encore roi, mais tout le monde sait que c’est le meilleur.
Welington : Il est brésilien, il joue à Malaga et il est d’une violence rare sur un terrain. Le Joga Mochito sans doute. Cf Marchena.
Weight wetcher : « A Barcelone j’ai appris à manger du poisson et à me passer de Coca-Cola » . Messi. Merveilleux sur un terrain. Ennuyeux en dehors.

Yeste : « Yeste est un de mes joueurs préférés. C’est un footballeur avec des capacités pour s’imposer dans un style de jeu concret comme celui de l’Athletic Bilbao, mais il n’exprime pas vraiment tout son potentiel dans le monde global de la Liga. Pour moi, le problème vient de là. Vu que nous sommes le contexte et que le contexte c’est nous, on dirait que Yeste est appelé à être l’élément distinctif d’un ensemble, mais c’est en fait le contraire qui se passe, puisqu’il existe un langage commun fait de concepts et de raisonnements dans lequel il exprime mieux ses capacités. Yeste est joueur intermittent dans des phases de jeu intermittentes et déterminantes. C’est en tout cas comme ça que je le vois » . Juan Manuel Lillo dans El Mundo.
Zokora : Combien de temps avant que le Real Madrid ou le Barça ne vienne choper le talentueux ivoirien aux Sévillans ?

Par

Articles en tendances
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • PSG-Rennes
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • OM-Montpellier
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Players of France during the semi-final UEFA Women's Nations League football match between France and Germany at OL Stadium on February 23, 2024 in Decines-Charpieu, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
Players of France during the semi-final UEFA Women's Nations League football match between France and Germany at OL Stadium on February 23, 2024 in Decines-Charpieu, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
  • Ligue des nations
  • Demies
  • France-Allemagne (2-1)
Les Bleues enfoncent l'Allemagne et s'envolent pour la finale

Les Bleues enfoncent l'Allemagne et s'envolent pour la finale

Les Bleues enfoncent l'Allemagne et s'envolent pour la finale

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine