S’abonner au mag
  • Euro 2024
  • Gr. F
  • Turquie-Géorgie (3-1)

C’était la Turkiff !

Par Andrea Chazy, au BVB stadion

Bien aidée par une Géorgie joueuse, la Turquie a bien démarré son Euro allemand à Dortmund sous l’œil de dizaines de milliers de ses ressortissants passés par toutes les émotions au coup de sifflet final.

C’était la Turkiff !

Il ne faut qu’un petit quart d’heure pour rallier le stade de Dortmund depuis la gare, mais dans un métro blindé de supporters turcs, cela passe étonnamment beaucoup plus vite. Malgré l’humidité ambiante, la sueur, il y a ces chants et cette armée de mains qui frappent contre les parois du wagon qui viennent rappeler le bonheur que c’est de se retrouver là. On a bien senti en marge de ce Turquie-Géorgie que près de 6 millions de Turcs vivent en Allemagne, sans compter les binationaux et tous les autres venus supporter la « Lune aux étoiles ». Bilan ? Au coup de sifflet final, certains ont certainement frôlé l’attaque cardiaque, les autres avaient la banane jusqu’aux oreilles comme à la sortie de Space Mountain : leur équipe n’a pas été parfaite, mais elle a été spectaculaire. C’est aussi ça qu’on attend d’une sélection.

Une sélection qui ressemble à ses fans

Si on passe rapidement sur les quelques ombres au tableau (la bagarre entre fans au début du match, les sifflets pour l’hymne géorgien) qu’il faut néanmoins mentionner, la Turquie a envoyé du jeu en tribunes, mais aussi sur la pelouse. En choisissant de titulariser d’entrée ses pépites Arda Güler et Kenan Yildiz, posées devant un Hakan Çalhanoğlu en mode grand frère, Vincenzo Montella avait décidé d’aller à la guerre en misant sur l’atmosphère pesante qui allait entourer l’événement. L’entame de match lui a donné raison, car pour deux orteils de Yildiz, sa Turquie aurait dû mener 2-0 à la demi-heure de jeu dans une entame qu’elle a dominée de la tête aux pieds.

Je voulais apporter du bonheur aux gens d’ici. Il y a un amour incroyable pour moi, et je travaille dur pour le rendre.

Arda Güler

Ensuite, on a vu également ce que l’on savait déjà de cette équipe : ses failles, ces trous béants qui laissent parfois songeurs, et qui ont permis à la Géorgie d’y croire. Des traits qui caractérisent aussi ce football qui nous a tant réconciliés avec ce sport cet après-midi : la Turquie a fait un match à l’envie, avec de l’intensité, des buts magiques, se retrouvant alors en symbiose avec des fans qui en ont largement eu pour leur argent. Un football moins calculateur, sanguin, électrique parfois, passionnel tout le temps, qui fait bien envie, même lorsque l’on suit des sélections huppées qui gagnent à la fin. Parce que quel que soit le destin de cette Turquie qui n’avait pas marqué le moindre point il y a trois ans, ces 90 minutes offertes à son public à Dortmund resteront pour certaines gravées à vie. Ce qui vaut bien tous les trophées.

Güler, le joyau turc

Pour qu’il y ait ce déluge d’émotions, il faut évidemment des talents. Si on ne l’a vu que par bribes cette année au Real, Arda Güler a déjà tout d’un joueur amené à devenir le symbole d’une génération. Sur le terrain, malgré ses 19 ans et son corps d’étudiant encore frêle, il commande, réclame les coups francs et les corners, et a su prendre en mains ce satané gouvernail quand son navire réclamait un capitaine. Il fallait être là pour entendre ce « Woooah » à vous faire siffler les acouphènes lorsque le monde a vu sa frappe du gauche déloger l’araignée nichée dans la lucarne droite de Giorgi Mamardachvili, tout comme quelques minutes plus tard pour entendre l’ovation qui lui était réservée lors de sa sortie du terrain.

« Je voulais apporter du bonheur aux gens d’ici. Il y a un amour incroyable pour moi et je travaille dur pour le rendre. J’espère pouvoir le faire », racontait l’homme du match après la rencontre. Nul doute qu’une nouvelle démonstration face au Portugal, que la Turquie n’a jamais battu en match officiel, y aiderait beaucoup. Et perpétuerait le concert de klaxons que l’on entend déjà un peu partout en Allemagne ce mardi soir.

L’UEFA ouvre une enquête après la célébration polémique de Merih Demiral

Par Andrea Chazy, au BVB stadion

À lire aussi
12
Revivez Autriche-Turquie  (1-2)
  • Euro 2024
  • 8es
  • Autriche-Turquie (1-2)
Revivez Autriche-Turquie (1-2)

Revivez Autriche-Turquie (1-2)

Revivez Autriche-Turquie (1-2)
Articles en tendances
Logo de l'équipe Belgique
Les notes des Bleus
  • Euro 2024
  • 8es
  • France-Belgique (1-0)
Les notes des Bleus

Les notes des Bleus

Les notes des Bleus
10
Revivez France-Belgique (1-0)
  • Euro 2024
  • 8es
  • France-Belgique (1-0)
Revivez France-Belgique (1-0)

Revivez France-Belgique (1-0)

Revivez France-Belgique (1-0)
21
Revivez Angleterre-Slovaquie (2-1)
  • Euro 2024
  • 8es
  • Angleterre-Slovaquie
Revivez Angleterre-Slovaquie (2-1)

Revivez Angleterre-Slovaquie (2-1)

Revivez Angleterre-Slovaquie (2-1)
00
Revivez Portugal - Slovénie (0-0)
  • Euro 2024
  • 8es
  • Portugal-Slovénie
Revivez Portugal - Slovénie (0-0)

Revivez Portugal - Slovénie (0-0)

Revivez Portugal - Slovénie (0-0)
20
Revivez Allemagne - Danemark (2-0)
  • Euro 2024
  • 8es
  • Allemagne-Danemark
Revivez Allemagne - Danemark (2-0)

Revivez Allemagne - Danemark (2-0)

Revivez Allemagne - Danemark (2-0)
20
Revivez la victoire de la Suisse (2-0)
  • Euro 2024
  • 8es
  • Suisse-Italie
Revivez la victoire de la Suisse (2-0)

Revivez la victoire de la Suisse (2-0)

Revivez la victoire de la Suisse (2-0)
41
Revivez Espagne-Géorgie (4-1)
  • Euro 2024
  • 8es
  • Espagne-Géorgie
Revivez Espagne-Géorgie (4-1)

Revivez Espagne-Géorgie (4-1)

Revivez Espagne-Géorgie (4-1)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Actus CDEE2

Turquie

12
Revivez Autriche-Turquie  (1-2)
Revivez Autriche-Turquie (1-2)

Revivez Autriche-Turquie (1-2)

Revivez Autriche-Turquie (1-2)

Arda Guler

12
Revivez Autriche-Turquie  (1-2)
Revivez Autriche-Turquie (1-2)

Revivez Autriche-Turquie (1-2)

Revivez Autriche-Turquie (1-2)
12
Revivez Tchéquie-Turquie  (1-2)
Revivez Tchéquie-Turquie (1-2)

Revivez Tchéquie-Turquie (1-2)

Revivez Tchéquie-Turquie (1-2)
03
Revivez Turquie-Portugal (0-3)
Revivez Turquie-Portugal (0-3)

Revivez Turquie-Portugal (0-3)

Revivez Turquie-Portugal (0-3)