S’abonner au mag
  • Ligue 1
  • 8e journée
  • Marseille/PSG
  • Supporters

Déplacement à Marseille : un geste commercial du PSG, vraiment ?

Par Anthony Cerveaux
Déplacement à Marseille : un geste commercial du PSG, vraiment ?

Alors que les déplacements de supporters pour les matchs entre le PSG et l’OM sont de nouveaux autorisés, le club de la capitale a failli n’emmener personne sur la Canebière, la faute à un tarif initialement prohibitif. Finalement, grâce à un « effort » du PSG, 122 supporters, au lieu des 400 autorisés, garniront le parcage du Vélodrome. Mais est-ce vraiment un geste commercial ?

Choisir son public au Parc des Princes (et à la salle Coubertin du Paris Handball) est une chose dont Jean-Claude Blanc s’accommode assez bien, convaincu d’une demande inextinguible. Mais trier son public en déplacement est beaucoup moins aisé. Même lorsqu’on entreprend de faire parler les cordons de la bourse plutôt que le diktat d’une « liste noire » de supporters indésirables dont personne ne sait d’où elle sort.

La méthode Porto

L’exemple de Porto l’a assez bien montré. Il y a encore un mois, selon le quotidien L’Équipe, du côté du PSG bling bling, on ne voulait pas organiser de déplacement officiel à Porto, Kiev ou Zagreb, jugeant les adversaires trop peu prestigieux eu égard au standing du PSG version qatarie. Ce à quoi le FC Porto est venu apporter un démenti sportif cinglant mercredi soir sur la pelouse du stade du Dragon… Le PSG s’était néanmoins ravisé et avait royalement organisé un déplacement à Porto au doux prix de 340 € (pour un pack avion aller-retour + place de stade). Soit un montant de nature à décourager même les plus fortunés des supporters parisiens (qui, au demeurant, ne sont pas ceux qui se déplacent le plus et surtout le plus loin). L’issue était prévisible : le PSG a dû annuler l’expédition quelques jours avant le match, faute de participants.

Ce qui n’a pas empêché certains supporters d’aller parader, par leurs propres moyens, dans la moiteur de l’été indien portugais. De nombreux médias en ont profité pour faire état d’un remake de la guerre Auteuil-Boulogne au petit matin dans les rues de Porto, alors qu’il s’agissait en fait d’une rixe à la sortie d’une boîte de nuit entre des anciens membres du Kop of Boulogne et une bande de jeunes locaux. Certes, les tensions entre certaines franges opposées de Boulogne et d’Auteuil demeurent, des bagarres éclatent parfois dans Paris et il semble bien y avoir eu, selon plusieurs sources présentes sur les lieux, quelques provocations entre Parisiens lors du déplacement à Porto. Mais la version des incidents relatés par la plupart des médias est bien loin de la réalité. Une source anonyme citée par lequipe.fr affirmait même du bout des lèvres dès mercredi après-midi : « Il y a peut-être un peu d’exagération sur la bagarre Auteuil-Boulogne. » En tout cas, cette information est une aubaine pour le PSG qui se voit ainsi conforter dans sa politique envers les supporters et dans son annulation du déplacement portugais.

A l’époque, le déplacement à Marseille coûtait 90 euros

On a pensé, dans un premier temps, que le club de la capitale appliquait la méthode Porto au déplacement de Marseille. Un tarif unique de… 340 euros encore, propre à rebuter jusqu’aux fans les plus convaincus. Allez comprendre comment un déplacement en avion privé peut coûter exactement le même prix vers le Portugal et la cité phocéenne… « Je comprends même pas comment on peut justifier ce prix, si le but c’est vraiment d’emmener des gens. Dans la même semaine, si tu veux faire deux matchs de ton club(à Porto et à Marseille), il faut que tu lâches près de 700 euros ! C’est hors de prix » , s’exclame un ancien abonné du virage Auteuil, qui assure avoir fait six ou sept déplacements en bus à Marseille et n’avoir jamais déboursé plus de 90 euros. Les temps changent à Paris, surtout pour le porte-monnaie.

Les mêmes prix produisant les mêmes effets, mardi, seuls quelques dizaines de supporters parisiens s’étaient acquittés du tiers de SMIC requis pour aller s’ébrouer dans le parcage du Vélodrome réservé aux visiteurs. L’histoire semblait donc déjà écrite d’une nouvelle annulation de déplacement par les dirigeants parisiens. D’autant que, par principe de réciprocité, cette solution évitait aux supporters marseillais d’envahir de chants et de couleurs le Parc des Princes, dans ce qui sera une première depuis la mise en place du plan Leproux.

En 2006, le club avait offert le déplacement en avion

Finalement, mercredi matin, retournement de situation, à la surprise générale, communiqué officiel du PSG et mansuétude de Jean-Claude Blanc : « Nous avons conscience du contexte économique difficile et nous avons désiré aider exceptionnellement nos supporters à assister à ce Clásico en prenant à notre charge plus de la moitié du coût. Ce voyage est important et symbolise la décision prise d’autoriser de nouveau les déplacements officiels lors des rencontres entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille. » Le prix, un peu plus attractif, de 150 € permet de faire immédiatement le plein et les 122 places d’avion sont pourvues dès la soirée de mercredi. On aurait aimé questionner le PSG sur ce revirement soudain, sur la gestion des tarifs et sur l’absence de geste identique pour Porto, mais pour seule réponse, celui-ci nous a renvoyé à son communiqué officiel.

Pour ce qui est du généreux geste commercial du PSG, un bref rappel historique permet d’en relativiser assez sensiblement la portée. À la fin de l’été 2006, le PSG de Pauleta et Sammy Traoré retrouve la Coupe d’Europe après un an et demi de disette. Un déplacement champêtre oppose les joueurs de la capitale au club de la ville nord-irlandaise et tristement célèbre de Derry (Londonderry pour la Grande-Bretagne). Le club organise alors un déplacement en avion pour 180 euros (avec place de stade). Certains supporters protestent devant le tarif et réclament un effort de la part des dirigeants pour le premier match de Coupe d’Europe après une saison blanche. Le PSG cède et affrète gratuitement un avion à destination de l’Irlande du Nord pour les supporters parisiens… Le budget du club de la capitale avoisinait alors les 70 millions d’euros. Aujourd’hui, il dépasse les 300 millions d’euros…

Par Anthony Cerveaux

Articles en tendances
31
Revivez OM-Shakhtar (3-1)
  • C3
  • Barrages
  • OM-Shakhtar (3-1)
Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • PSG-Rennes
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • OM-Montpellier
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine