Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Manchester United

Wan-Bissaka, pourquoi tant de peine ?

Un peu plus de deux semaines après avoir officialisé l’arrivée du milieu gallois Daniel James, Manchester United s’apprête à déballer la promesse Aaron Wan-Bissaka au terme de longues négociations avec Crystal Palace. Le bonhomme mérite-t-il autant d’acharnement ? La réponse est oui. Voilà pourquoi.

On pensait avoir tout vu : des Anglais sonnés par le soleil, des vagues pas vraiment contrôlées, des dégagements foirés, une pile d’occasions croquées, des penaltys ratés... mais non, l'Angleterre-France du 18 juin dernier en avait encore sous la semelle. Dans sa zone technique, Aidy Boothroyd a longtemps cherché, mais n’a pas vraiment trouvé d’explications au revers final de ses jeunes pousses contre les Bleuets (1-2) : « J’ai connu quelques victoires et quelques défaites à la dernière minute dans ma carrière... Mais c’est sans doute la plus difficile à accepter, et je pense que mes joueurs le ressentent ainsi aussi. Je pense qu’un 1-1 aurait été plus juste, mais le football n’est pas juste... » Il peut même être terriblement injuste et se décider sur un but contre son camp inscrit à la dernière minute par le joueur le plus scruté du moment. Ce joueur, c’est Aaron Wan-Bissaka, 21 ans, scotché dans le viseur des plus gros pontes du Royaume depuis un paquet de mois et alors en pleines négociations avec Manchester United. « Il avait d’ailleurs peut-être un peu la tête à ça » , précisera Boothroyd après la cagade, tout en se refusant à incriminer un latéral droit qui n’a plus à prouver ses qualités, mais qui a encore tout à montrer au plus haut niveau. La preuve : le temps des négociations est terminée, et Wan-Bissaka est la deuxième recrue estivale de MU, moins de deux semaines après le débarquement du jeune Daniel James, arraché à Swansea contre quelque dix-sept millions d’euros. Mais pourquoi lui ?

Des chiffres pour l'avenir


Les chiffres, d’abord, pour cerner un personnage animé par une lecture du jeu rare et un sens de l’anticipation précieux : Aaron Wan-Bissaka vient de boucler la saison avec le deuxième plus gros total de tacles réussis en Europe (90), le deuxième plus gros nombre d’interceptions (84) en Premier League derrière Étienne Capoue, mais aussi un statut de quasi-infranchissable (il n’a été dribblé que dix fois en trente-cinq rencontres cette saison, là où Andrew Robertson et Trent Alexander-Arnold ont été passés plus de trente fois chacun). Pas mal quand on sait que le natif de Croydon n’avait pas enfilé ce poste avant de devenir majeur. Cela a en effet tourné au milieu de la saison 2016-2017, lorsqu'il a reçu sa première invitation à venir s’entraîner avec le groupe pro de Crystal Palace et qu’on lui a demandé de prendre au marquage Wilfried Zaha. Résultat : Wan-Bissaka a réussi l’exploit de faire taire l’international ivoirien et a ainsi tamponné son avenir.

L'achat d'un potentiel


Car jusqu’ici, aucun joueur de l’effectif des Eagles n’avait été capable de rivaliser physiquement en un contre un avec Zaha. Du moins pas aussi facilement, pas aussi bien, pas avec autant de puissance. Pourtant, l’histoire veut qu’Aaron Wan-Bissaka n’était pas programmé pour ça. Et alors ? En seize mois, le gosse, qui n’est pas passé loin de prendre la porte de l’académie de Palace en pleine adolescence pour mauvaises fréquentations et alimentation bancale, a mis tout le monde d’accord sur son cas, fait glisser dans sa poche les trois quarts de ses adversaires (dont Christian Eriksen, Alexis Sánchez et Eden Hazard lors de ses trois premières titularisations chez les pros en février-mars 2018) et rempli son armoire à trophées individuels en étant élu joueur de l’année par les supporters de Palace cette saison. Tout ça après quarante petites titularisations en Premier League. Pas mal, donc. Assez pour qu’on lâche autant d’espoirs sur lui ? « Sa force, c’est que si vous arrivez à le passer, il a assez de puissance pour revenir vous sortir un tacle de nulle part » , répondait Zaha il y a quelques mois. Ce qu’il faut comprendre pour autant, c’est que Manchester United achète un potentiel, pas un latéral droit confirmé, mais c’est aussi ce que recherche Solskjær : des paris ambitieux pour pouvoir relancer pour de bon une institution qui semble se chercher en permanence. Celui-ci est osé, mais il semble contenir une marge d’erreur faible.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Hier à 18:28 Johan Micoud quitte la présidence de l'AS Cannes 8
Hier à 11:24 Un gosse de 13 ans marque un joli penalty acrobatique (mais non valable) 12
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible