Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Zebina : « Zlatan va peut-être s'ennuyer en L1 »

Aussitôt arrivé, aussitôt intronisé capitaine, Jonathan Zebina fait le point sur l'actualité toulousaine et regarde, amusé, sa très riche carrière.

Modififié
Comment se passe la reprise ?
La reprise se passe très bien, tout le monde témoigne d'une grande envie, tout le monde a montré une grande attention pour me mettre à l'aise, c'est donc un vrai plaisir d'être là. J'ai été vite intégré par l'entraîneur, les joueurs, même les plus jeunes, tous très gentils. J'avais pas trop de doutes là-dessus, je suis arrivé dans un beau club, avec des valeurs, je pense être quelqu'un de très disponible, et quelqu'un de très respectueux, donc ça fonctionne bien.

Comment avez-vous appris que vous seriez capitaine ?
C'est l'entraîneur qui me l'a annoncé. Il m'a demandé si ça me pouvait me plaire, il pensait que j'avais les qualités requises pour l'être au sein de ce jeune groupe. J'ai répondu que si le groupe était d'accord et qu'on tirait tous dans le même sens, c'était pour moi une fierté et un honneur de pouvoir porter le brassard de capitaine.

Ça avait été évoqué au moment de signer à Toulouse ?
Non, absolument pas.

Vous aviez évoqué une place de titulaire ?
Non, non, c'est pas mon style, je ne doute pas sur mes capacités et à partir de là, je viens ici pour jouer et tout peut arriver, c'est le football. Demain, je peux faire une très mauvaise prestation, ça peut ne pas bien se passer, un jeune peut exploser... L'idée, c'est de penser positif et de garder un fil logique avec tout ce qui s'est passé dans ma carrière. J'ai eu souvent la confiance des mes entraîneurs, j'espère que ça continuera.

Quelle image vous aviez du TFC avant de venir ?
Une très bonne équipe, c'est pour ça que j'ai accepté rapidement. Cette équipe m'a toujours donné cette impression de grande force physique et de gros potentiel. C'est ce qui m'a plu et a orienté mon choix. Le fait de ne pas me retrouver dans une équipe à fort potentiel m'avait manqué ces deux dernières années. Quand on est habitué à la Juve, on prend des habitudes. Ça n'a pas été facile et me retrouver ensuite à Brescia et Brest. En plus, le côté familial du club me convient parfaitement.

Quelles ambitions a le club cette année ?
D'après ce que j'ai compris, l'année dernière, il a manqué d'un peu d'expérience, de sérénité dans les moments chauds pour finir fort en fin de cette saison. Ma venue a pour but d'apporter de l'expérience pour mieux gérer ces moments-là. Dans le football, on ne règle pas des problèmes tout seul, mais l'idée est d'apporter une petite touche de métier dans ce groupe très talentueux, très prometteur, mais aussi très jeune.

Le TFC va repartir sur les mêmes bases tactiques ?
Je ne sais pas du tout, mais d'après ce que j'ai compris, on va rester sur les mêmes bases fortes, oui. Il est évident qu'on ne va pas changer les fondations qui ont permis à Toulouse d'être la meilleure défense de France. Il faut bien sûr les garder et compléter en travaillant autre chose, donc il n'y aura pas de révolution tactique.

Pourquoi ne pas avoir prolongé à Brest, alors que vous aviez une option pour une année supplémentaire ?
Tout simplement parce qu'avec les dirigerants, il y a eu une mésentente. Brest, c'est une ambiance fantastique, mais il y avait aussi des problèmes concernant les infrastructures, on n'avait pas vraiment de terrains pour s'entraîner, je voulais trouver de meilleures conditions de travail. L'éviction de l'entraîneur ? C'est quelque chose qui arrive, même si j'aurais préféré que tout se passe bien et qu'on finisse la saison avec notre objectif atteint avant la dernière journée. Je pense néanmoins qu'avec le potentiel qu'on avait, on a fait une bonne saison, avec une belle équipe. Même si on avait plus de mal dans la création collective offensive, on a réussi à jouer au football, avec une bonne défense, et on a réussi à aller au bout avec un groupe fort et ses deux entraîneurs, dont Corentin Martins qui a donc terminé le travail.


C'est votre dernier contrat ?
Je ne sais pas du tout. Je suis de ceux qui pensent qu'on ne sait pas de quoi demain sera fait. Encore deux, trois ans ? On verra.

Quel regard vous portez sur votre carrière, très riche ?
Je suis très content de revenir en France, car la France m'a manqué. Revenir chez moi et pouvoir faire des saisons dans des équipes compétitives comme ça, c'est pas forcément une victoire, mais c'est quelque chose de très appréciable après une longue carrière que je n'aurais jamais pu imaginer. J'ai vécu beaucoup de choses. J'ai commencé avec Cagliari, le première année a été formidable, la deuxième plus difficile, après je vais à Rome, je gagne le championnat pour la première fois depuis 18 ans, pour vous dire l'importance, on fait trois bonnes saisons, on finit deuxième deux fois, c'était hyper intense ! Je passe ensuite six années fantastiques à Turin, avec deux championnats remportés, et ce même avec les histoires... Après je connais un moment délicat avec la descente de Brescia, mais même quand j'ai connu des moments difficiles, j'ai souvent réussi à me sauver individuellement.

Vous avez aussi joué en Serie B avec la Juve...
Oui, c'est vrai, j'ai joué en serie B avec la Juve. Et pour mon retour en France, à Brest, je vis une saison, pas compliquée, mais je dirais intense. Ça fait un joli panel à 360 degrés. J'ai connu le très très haut, le très très bas, si on fait une moyenne, je trouve ça bien.

Un mot sur la possible arrivée de Zlatan en Ligue 1 ?
Je connais le compétiteur, l'homme. Je me dis qu'il va peut-être s'ennuyer içi. Je sais que le club a de grandes ambitions, et que Leonardo et Ancelotti se donnent les moyens de leurs ambitions, mais très honnêtement, je ne sais pas s'il va s'épanouir en Ligue 1. Maintenant, c'est fantastique pour le football français, et je vais pouvoir avec grand plaisir rejouer contre lui.

Propos recueillis par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25