Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 33e journée
  3. // Chelsea/Stoke City

Top 5 : Les bêtises d'Arnautovic

Enfant terrible du football autrichien, surnommé « le Balotelli du pauvre » après un passage express à l’Inter Milan, décrit comme un sale gosse par Mourinho, vu comme un détraqué par Steve McClaren, Marko Arnautović pue le talent gâché. À 24 ans, l’attaquant de Stoke a déjà fait le tour des pires conneries. Contre Chelsea, il retrouvera son ancien mentor et surtout Samuel Eto’o, avec lequel il partage une belle histoire de Bentley.

Modififié
1 - La Bentley d'Eto'o
À l’été 2009, Marko est prêté avec option d’achat à l’Inter Milan par le FC Twente. Le jeune Autrichien débarque alors chez le futur champion d’Europe au milieu d’un vestiaire expérimenté. Mais le gamin ne se démonte pas pour autant et se fait des potes. Le grand Samuel Eto'o le prend sous son aile et joue les grands frères. Alors quand son poulain lui confie vouloir s’acheter une grosse cylindrée, Eto’o « Fils » lui prête très gentiment une de ses nombreuses caisses : « Il m'a filé une de ses Bentley. J’étais comme un gosse. Je roulais en ville tous les jours avec. J’en prenais soin, je la lavais tous les jours. » Oui mais voilà, un beau jour, Marko pose l’objet de son prêt sur un parking, le temps d’aller casser la croûte dans un restaurant chic. Après s’être rempli l’estomac et être passé par la case toilettes, Arnautović se rend compte avec stupeur que la Bentley d’Eto’o a disparu : «  Au début, j’ai pensé que la fourrière l’avait retirée pour mauvais stationnement. Mais j’ai vite compris qu’on me l’avait tirée. J’étais dans tous mes états, je me suis mis à chialer et à vomir tout ce que j’avais avalé. J’ai eu vraiment peur de la réaction de Samuel. J’ai du l’appeler cent fois jour et nuit pour m’excuser et je dois dire qu'il a été vraiment compréhensif et cool » , confiait-il au Daily Mail. Heureusement pour le jeune Autrichien, on retrouvera quelques mois plus tard le bolide volé du Camerounais. « Maintenant, c’est du passé. Quand je le croiserai à Chelsea, j’espère que nous pourrons en rire.  » C'est ce qu'on va voir...

2 - Les agents de police
Juin 2012, posé au fond de sa bagnole aux vitres teintées et au pot d’échappement peu discret, Marko passe les vitesses sans retenue dans les rues de Vienne. Les flics repèrent l’engin de l’énergumène et le somment de s'arrêter. Heureusement pour Arnautović, les poulets ne sont pas là pour excès de vitesse mais sont simplement à la recherche de substances illicites. Problème, Marko ne se laisse pas faire et refuse de laisser les autorités fouiller sa voiture. D’un ton agressif, il lâchera : « Fermez-là. Moi je gagne tellement que je pourrais acheter vos vies. » À la suite de cet épisode, le lascar gagne un surnom : « Arrogantovic » . Classe.

3 - Le vélo et la voiturette de golf
Alors qu’il titille ses premiers ballons aux Pays-Bas avec Twente, Arnautović se lance dans l’apprentissage… du vélo à deux roues. « Mes coéquipiers m'ont demandé pourquoi je ne faisais jamais de vélo, alors je m’y suis mis » , se souvient-il dans les colonnes du Daily Mail. Un beau jour, alors qu’il doit rejoindre ses potes aux terrains de golf, l’attaquant perd le contrôle de ses pédales et rentre dans une petite voiturette. En cause, sa tenue de guidon chancelante et son équilibre branlant. « J'ai vécu aux Pays-Bas pendant trois ans et tout le monde monte à vélo là-bas. Les accidents y sont donc plus fréquents tout simplement » , se défendra plus tard l’intéressé. Rien de grave mais Twente lui interdira néanmoins de remonter sur un deux-roues, préférant que son attaquant revoit ses bases.

4 - Les seins siliconés et les tatouages
Arnie n’est pas vraiment homme romantique à privilégier le cœur à la plastique de sa future compagne. Marko est plus le genre de mec à se rincer l’œil sur les pages érotiques des tabloïds. Vaguement averti par les gouts originaux du phénomène, un média allemand interroge l’Autrichien sur les atouts que pourrait présenter sa future compagne. Sans langue de bois, l’intéressé déclarera que sa future dulcinée «  devra avoir de nombreux tatouages et se faire silicôner les seins. » Un doux mélange de sexisme et de « bon goût » qui provoquera un tollé général en Allemagne. Dégouté par l’ampleur de ses dires, Marko lâchera à la presse : « Il vaut mieux que je la ferme maintenant et que mes pieds prennent le relais. »

5 - Courses nocturnes
Fin avril 2013, alors que le Werder Brême frôle la relégation, Marko Arnautović et Eljero Elia, les deux seuls atouts offensifs de l'équipe, sont arrêtés en pleine course nocturne de bolides sur l’autoroute... à seulement quelques heures d’un match décisif contre le Bayer. Le coach de l’époque, Thomas Schaaf, suspend l'Autrichien pour le reste de la saison. Othmar Larisch, recruteur qui découvrit le phénomène, se désole d’un tel gâchis : « Il a de lourds problèmes psychologiques sinon il n’agirait pas ainsi. Il doit sûrement faire un complexe d'infériorité. Je lui conseillerais d’aller consulter un psychologue. » La thérapie s’annonce longue.

Par Quentin Müller
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 21 juin 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses jeudi 21 juin Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 jeudi 21 juin Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8 jeudi 21 juin Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? jeudi 21 juin Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 10 jeudi 21 juin Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 jeudi 21 juin La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou