En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Départ de Laurent Blanc

Qui pour remplacer Laurent Blanc ?

Tout ça pour ça... Laurent Blanc et la FFF ont demandé un délai de deux jours pour annoncer leur décision : finalement, ils se quittent. À peine libéré, le poste de sélectionneur de l’équipe de France fait déjà des envieux.

Modififié
Didier Deschamps

«  Allo, Lolo ? Ouais, c’est Didier. Dis-moi, t’as laissé tes touillettes, ou il faut que j’en achète ? » Avant de prendre son poste à la tête de l’équipe de France, Didier Deschamps fait son petit inventaire. La photo de moi en train de soulever la Coupe du monde ? C’est bon. La photo de moi en train de soulever la Coupe d’Europe ? C’est bon. Pas de José Anigo ? C’est bon. Comme beaucoup d’entraîneurs, DD a cette faculté à vieillir extrêmement vite quand les choses ne vont pas bien. Ces derniers temps à Marseille, ses dents semblaient encore plus petites et son teint rouge n’augurait rien de bon quant à l’évolution de sa descente d’anisette. Comme un poisson dans l’eau à Clairefontaine, la Dèche retrouve la pèche. Son plan de bataille pour la Coupe du monde 2014 ? Il n’en a pas. L’unique idée du mandat Deschamps est de convoquer le maximum de joueurs de l’OM à chaque match amical afin de plomber le plus possible l’effectif de José Anigo. Indéboulonnable sur son côté gauche, Jérémy Morel impressionne tandis que Mandanda passe enfin devant Lloris. Les résultats ne sont pas bien brillants, mais DD s’en fout. Son seul objectif, c’est la Coupe de la Ligue 2013.



Aimé Jacquet

Il en a marre, le Mémé, de l’odeur de la semence de Christophe Josse en zone mixte lors des matchs du Barça. Lassé par sa carrière de consultant, mais pas prêt à prendre sa retraite, il décide de retourner à ses rivières. Fermement décidé à mettre un terme à l’hégémonie des fumeurs de chicha à la tête de l’équipe de France, Aimé aimerait bien coller quelques torgnoles, mais, à 70 ans, il n’a plus vraiment la force. Pour son premier match amical, la décision tombe : ce sera du old school, faire du neuf avec du vieux. Diomède, Guivarc’h, Dugarry, Barthez, Deschamps, tous sont là, sauf Pirès, parti muscler son jeu ailleurs. La formule fonctionne et la France se qualifie pour la Coupe du monde 2014. En huitièmes de finale, la France bat le Paraguay en prolongation grâce à un but de Laurent Blanc, dont la maman, malchanceuse, était aux toilettes à ce moment-là. Après s’être hissés jusqu’en finale, les Bleus perdent 3 à 0 face aux Brésiliens qui remportent leur sixième Coupe du monde grâce à un doublé de la tête de Rivaldo et un but d’Emerson en toute fin de match. La victoire du football vintage. Merci Aimé.



Diego Maradona

Il se fait chier, le Diego, depuis qu’il a foutu les pieds à Al Wasl. Bien décidé à se payer un peu de fun tant qu’il est encore temps, le Pibe de Oro ramasse, on ne sait pas trop comment, le job de sélectionneur de l’équipe de France. Le problème, c’est qu’à part Nasri et Clichy, qui jouent avec son gendre, Diego ne connaît pas un seul joueur français. Pas emmerdé par les mœurs, l’ancienne gloire du Napoli établit un nouveau système : pour que les joueurs prouvent leur amour du maillot bleu, il offrira les sélections aux plus offrants financièrement. Les onze joueurs les plus généreux étant évidemment titulaires, de l’attaquant au gardien de but. La méthode est évidemment un fiasco, mais on se marre bien avec Valbuena dans les buts. Toujours présent lorsqu’il s’agit de moyenner financièrement sa place dans une équipe, André-Pierre Gignac est le buteur et capitaine des Bleus. Pas qualifiés pour la Coupe du monde, ces derniers ont permis à Diego Maradona de rembourser ses dettes au fisc italien. Une bien belle action.



Zinedine Zidane

- « Monsieur Zidane, vous devenez sélectionneur de l’équipe de France, alors que vous avez toujours clamé haut et fort votre désir de ne pas devenir entraîneur, une explication ? »
- « C’est bien. »
Le mandat de Zinedine Zidane à la tête des Bleus ne sera pas celui qui fera le bonheur de la presse. Plus discret que Laurent Blanc et, évidemment, que Raymond Domenech, ZZ a un seul objectif : «  les trois points  » . Lassé de l’absence d’un véritable numéro dix depuis son départ, Zizou vire Samir Nasri au profit de son fils, Enzo, qui a mis une lucarne à Iker Casillas, une fois. Coup de bol, c’était filmé. Avec le rejeton, la France se qualifie pour la Coupe du monde 2014. Zinédine décide de rechausser les crampons et convoque Luca, Théo et Elyaz, en compagnie d’Enzo. C’est avec cinq Zidane que la France se pointe sur les plages de Rio, et autant dire que ça fait flipper l’équipe locale. En poules, les Bleus gagnent 10-0 face au Brésil grâce à cinq doublés de la tête, mais s’inclinent logiquement face à la Belgique et à la Chine entraînée par Nicolas Anelka. Une triste fin de mandat.



Régis Brouard

Bah voilà, fallait pas chercher plus loin. Il est là le nouveau sélectionneur des Bleus, celui dont rêvaient tous les Français. Du moins, ceux qui regardent avec passion le JT de Jean-Pierre Pernaut, soutien numéro un de l'ancien coach de l'US Quevilly qui venait pourtant de s'engager avec Clermont Foot pour la saison prochaine. À la tête de l'équipe de France, le playboy de la Coupe de France impose trois lois immuables : obligation de se laisser pousser les cheveux, de jouer avec un maillot jaune pisse et d'exercer un métier en rapport avec l'artisanat en dehors des entraînements. Ah, et bien entendu, les primes de victoire ne pourront dépasser le montant du SMIC. Coup de bol pour les Français, le gouvernement l'augmente de 2% début juillet.



Éric Cantona

Nous sommes à la fin du mois de novembre, et les avocats de Manchester City attaquent Éric Cantona en justice pour coups et blessures volontaires ainsi que tentative de meurtre sur la personne de Samir Nasri. Quelques jours auparavant, Nasri, mécontent de sa non-titularisation en amical contre l’Ouzbékistan, laissait sortir un « espèce de con » de sa bouche. Une bouche qui, à ce moment-là de l’histoire, comptait encore 32 dents. « Putain, c’est exactement ce qu’on m’avait raconté à Manchester. Le coup de pied volant ! » , balance un Patrice Évra incrédule devant la souplesse de la jambe droite de son sélectionneur. Oui, le mandat d’Éric Cantona est celui de la rigueur. Désormais, en équipe de France, on pisse droit et on chante la Marseillaise, sous peine de finir sa carrière à se faire démolir par les Portugais et les Brésiliens sur une fausse plage de Pologne en beach soccer. Une méthode qui porte ses fruits et qui permet aux Bleus d’atteindre les demi-finales de la Coupe du monde brésilienne. Cantona, ou le candidat parfait.



Roberto Sedinho

«  Non, Samir, le ballon n’est pas un fils de pute. Le ballon est ton meilleur ami.  » Qui de mieux placé que le grand Roberto Sedinho pour emmener l’équipe de France au Brésil ? Malgré son penchant très net pour la bouteille et son décollement de la rétine, le Brésilien est un homme que l’on écoute, que l’on observe et dont on s’inspire. Malheureusement, l’ami Roberto aura beau retrousser les manches courtes de Karim Benzema, ça ne l’empêche pas de dézoner. Hugo Lloris porte une casquette, mais ne parle pas plus fort, Franck Ribéry a peut-être le talent de Julian Ross, mais certainement pas la même belle gueule. Personne ne sait pourquoi, mais les entraînements de monsieur Sedinho se déroulent sur des terrains anormalement grands. Les phases offensives sont plus longues que celles de l’Espagne et les tacles systématiquement glissés. « C’est facile, les gars. Une passe, un crochet, et on va marquer.  » Va dire ça à Gignac, Roberto.



Mais aussi : Alain Boghossian, Marinette Pichon, Philippe Trousier, Jean Tigana, Fabio Capello, Ladislas Lozano, Vikash Dhorasoo, Bernard Pivot, Claude Onesta, Kamel Ouali, Bruno Bini, Christian Gourcuff, Guy Forget, David Ginola, Just Fontaine, Jean-Claude Suaudeau, Luis Fernandez, Jean-Michel Larqué, Jacques Monclar, Jean-Claude Audigier ou n'importe qui en fait...

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:28 Le low-kick fou de Tony Chapron 67
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 13 janvier Landon Donovan sort de sa retraite et signe au Mexique 21