En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 30e journée
  3. // Lyon/Sochaux 1-2

Lyon ne répond plus

2013, décidément un mauvais cru pour les Lyonnais. À la traîne depuis la trêve, Lyon a à nouveau craqué face à la démonstration de réalisme des Sochaliens, les erreurs d'arbitrages et un manque terrible d'efficacité. Une défaite 1-2 synonyme de quatrième match sans victoire, mais surtout de titre qui s'éloigne.

Modififié
Lyon-Sochaux : 1-2
Gomis (69e) pour Lyon ; Sio (50e) et Bakambu (88e) pour Sochaux

On avait quitté les Lyonnais la tête basse et le regard vide après leur non-match et l'humiliation à Bastia. On ne les a pas retrouvés avec une meilleure mine ce soir après la défaite face à Sochaux. Alors certes, Lyon s'est oublié pendant 35 minutes, laissant Sochaux prendre confiance et ouvrir le score au retour des vestiaires. Certes, les hommes de Rémi Garde ont cruellement manqué d'efficacité offensive, incapables de convertir les très nombreuses occasions procurées, et défensive, commettant deux erreurs sur les deux buts. Mais surtout, Lyon paye cash deux erreurs d'arbitrage de M. Millot. Deux oublis de pénalty et Lyon abandonne trois points dans la course au titre.

Lyon, prédateur stérile

Pourtant, les choses avaient bien commencé. Déterminés comme des morts de faim, les Lyonnais posent leurs griffes acérées sur les chétifs Lionceaux sochaliens dès l'entame de la rencontre. Emmenés par un quatuor très offensif – Grenier, Lacazette, Lopez, Gomis -, les hommes de Rémi Garde ont des choses à se faire pardonner. Du coup, ils se battent sur tous les ballons, pressent et étouffent même leurs adversaires. À l'image d'Alexandre Lacazette, déjà présent sur tous les coups offensifs, qui n'hésite pas à tacler comme un dératé à quatre-vingt mètres de ses buts. Le FC Sochaux-Montbéliard, a priori une victime idéale pour se refaire une santé. A priori seulement, car si les Gones montrent de bonnes intentions, ils enchaînent surtout les mauvais choix et les erreurs défensives au fil des minutes. Destinés à se faire manger tout crus, les hommes d'Éric Hély sortent enfin de leur tanière et Bakary Koné en fait les frais. Sur un duel aérien avec Giovanni Sio, le Burkinabé s'écrase la tête la première sur la pelouse de Gerland et reste KO. Le doute s'installe côté lyonnais. Sébastien Roudet, après un déboulé de Bakambu côté droit, manque une première fois le coche avant que le poteau ne vienne sauver Rémy Vercoutre et les siens sur un coup de tête de Giovanni Sio.

Giovanni Sio, homme du match

Le sursaut lyonnais aurait pu survenir peu avant la mi-temps des pieds de Clément Grenier. Après avoir alerté Simon Pouplin sur un coup franc, le milieu lyonnais prend ses responsabilités. Parti sur son aile droite, il fixe la défense, entre dans la surface, puis s'écroule après un contact avec Sauget. Pénalty ? Oui, mais pas pour M. Millot qui fait signe au Lyonnais de se relever. Un tournant du match forcément. D'autant qu'après cinq minutes de jeu en seconde période, Giovanni Sio, déjà bourreau du PSG à Bonal, met les Lyonnais à terre. Sur un corner, l'attaquant doubiste déploie son mètre 80 pour rabattre d'un coup de casque le ballon au fond des filets (0-1, 50e). Blessée, la bête lyonnaise se rue à l'abordage. Invisible depuis le premier quart d'heure de jeu, Lacazette refait surface. L'attaquant lyonnais trouve d'abord la barre transversale sur une frappe puissante, puis la cuisse de Sauget dans la surface. Cette fois-ci, M. Millot n'hésite pas et siffle le pénalty, transformé tant bien que mal par Gomis dans la foulée (1-1, 69e). Les occasions rhodaniennes défilent et M. Millot oublie un nouveau pénalty pour une main de Boudebouz après une tête de Lisandro sur le poteau. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Bakambu crucifie les Lyonnais dans les dernières minutes de la rencontre (1-2, 88e). La faute à Lovren qui se déchire totalement sous la pression de Sio. Une dernière frappe de Grenier sur la barre pour confirmer que ce soir, ce n'était pas le bon soir. Pendant que les Sochaliens sortent de la zone des relégables, Jean-Michel Aulas, lui, se prépare à crier au scandale.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure La double fracture de McCarthy 2 il y a 2 heures Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 il y a 2 heures Un gardien espagnol marque de 60 mètres 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4