En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16e de finale
  3. // Lyon/Odessa (1-0)

Lyon a de la bouteille

On attendait des Lyonnais tranchants et conquérants, on aura eu une toute petite victoire (1-0). Sans faire rêver, l'Olympique Lyonnais passe l'obstacle du Tchernomorets Odessa et s'offre un huitième de finale. Le rêve européen continue, et c'est bien le plus important.

Modififié
Olympique lyonnais - Tchernomorets Odessa : 1-0
But : Lacazette (80e) pour l'OL.

La Coupe d'Europe, c'est souvent l'occasion de pouvoir s'adonner à l'un des grands thèmes qui animent toutes les soirées Playstation : les comparatifs entre les différents championnats du Vieux Continent. Ce soir, si l'Olympique Lyonnais ne voulait pas se taper une honte monumentale qui aurait à nouveau animé les débats sur la pauvreté du niveau des clubs français, il fallait gagner contre la modeste équipe du Tchernomorets Odessa, 5e de son championnat national. Et si le nom du club peut rapporter des points au Scrabble, Jean-Michel Aulas avait toutefois bien envie de voir son équipe encore en lice au printemps. Sans briller mais en restant concentrés, les Lyonnais ont fait le travail et effacent le spectre de Tottenham.

Patience et expérience

Aux grandes occasions, grandes célébrations : la capitale des Gaules a réservé un bel accueil à ses protégés. D'entrée de jeu, Rémi Garde annonce la couleur : son onze aligné n'a rien à voir avec celui présenté à l'aller. Les titulaires habituels sont là, et prouvent ensemble qu'ils ne sont pas venus sur la pelouse de Gerland pour jouer aux billes. Le cadeau ? Une double opposition prévue pour Mars contre le Viktoria Plzeň. Qualifié pour la première fois de son histoire à ce stade de la compétition, le Tchernomorets est quant à lui venu pour deux choses : défendre et attendre le contre qui tue. Une première tentative de Steed Malbranque est contrée solidement par le bloc de l'Est. Volontaire, Lyon ne parvient pas encore à déstabiliser ses visiteurs. En face, Odessa n'hésite pas à durcir le jeu sur la moindre possibilité rhodanienne. Zubeyko prend son premier jaune pour jeu dur sur Lacazette. Sur un long ballon, Bedimo pousse De Matos dans le dos, ce qui occasionne un coup franc ouvert. L'occasion de se faire une petite frayeur en cafouillage, mais Oleksiy Gai ne donne pas le sourire aux siens et son coup de tronche passe à côté (23e). Dans le cœur du jeu, Malbranque et Clément Grenier sont les joueurs qui créent les petits décalages. Sur l'un d'entre eux, Gueïda Fofana fait passer un frisson dans le stade Gerland. À côté. Pas de possibilité pour l'OL, il faut donc se contenter de ne pas prendre de but sur phases arrêtées, le seul secteur dans lequel les visiteurs sont dangereux. Avant la pause, Anthony Lopes est obligé de faire parler les poings pour sortir ses camarades d'une situation périlleuse. En Europe, si on veut éviter les déconvenues à domicile, un seul objectif doit rester en tête : gagner.

Lacazette libère l'OL

C'est une réalité : les Ukrainiens croient de plus en plus en leurs chances de passer. Nouveau corner, joué à deux cette fois. La défense des Gones est passive, et Marcus Berger offre un silence de quelques secondes pour trouver le poteau (52e). Le collectif doit se réveiller. Seuls Malbranque et Grenier semblent pouvoir faire la différence. La bonne percée d'Alexandre Lacazette est gâchée par Bafé Gomis, que l'on aperçoit au bout d'une heure passée sur le rectangle vert. Rien à faire, le rideau de fer ne craque pas. La cheville de Fofana, si. Deuxième jaune pour Zubeyko et une histoire qui se complique pour les visiteurs. Sachant qu'ils ne tiendront pas la cadence, Anderson Santana fait parler la poudre et oblige Lopes à une belle parade (77e). Avides d'en terminer, les Lenintsi laissent des espaces en défense. Lançant le contre, Clément Grenier donne les clés du coffre à Lacazette. Pas appelé par Didier Deschamps mais toujours motivé, l'attaquant cale son crochet et enroule son ballon pour marquer son premier but en Europa League (79e). L'essentiel est acquis, le spectacle attendra. Comme l'éclosion des premiers bourgeons.

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 41 minutes L2 : Les résultats de la 22e journée
il y a 6 heures Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 2
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17