1. //
  2. // Coupe du monde 2014
  3. //

Lucas Orban : « Au Brésil, il leur manque Messi »

Lucas Orban (25 ans) était quasi inconnu en France lorsqu’il a signé aux Girondins, en début de saison. Appelé pour la première fois en sélection argentine cet hiver, il aurait pu faire partie de l’aventure brésilienne. Mais Alejandro Sabella, le coach de l’Albiceleste, ne l’a pas pris. Sinon, ça ne le gêne pas plus que ça, il regardera le Mondial quand même…

Modififié
8 9
Lucas, tu ne fais pas partie de la liste définitive des joueurs qui joueront la Coupe du monde au Brésil avec l’Argentine. Tu le vis comment, après avoir déjà été appelé en sélection ?
Je le vis de la meilleure façon, pas d’inquiétude ! J’ai toujours dit la même chose, en stipulant que mon travail était à Bordeaux. C’est la priorité. Mais après, si ça vient, ça va ! Si le sélectionneur vient me chercher, c’est cool, et c’est aussi bien pour moi que pour le club. Sachant que pour l’expérience, bien sûr, c’est une bonne chose aussi. Mais sinon… Le plus important, c’est donc de bien faire mon job ici. C’est mon obligation avant tout.

Pas de regrets ni de tristesse, donc…
Non, pas de tristesse parce que la sélection, c’est un beau cadeau pour les joueurs appelés. Mais le travail des joueurs, c’est par les clubs qu’il est reconnu. Mais si tu ne remplis pas ton contrat et que tu ne fais pas bien ton taf en club, c’est comme ça.

Ça veut dire que tu penses ne pas avoir fait du bon travail à Bordeaux ?
Non, car j’ai déjà joué beaucoup de matchs, et plusieurs grands matchs. Donc, pour ma première saison en France, vu mon adaptation et tout ça, je peux dire que j’ai toujours tout donné à 100 % ; chaque jour, chaque entraînement, chaque match. Et j’en ai profité pour progresser. Après, il est vrai qu’en général, les six premiers mois, voire la première année, ne sont pas faciles. Mais ça va venir…

En France, il y a un mystère te concernant, quant à ton réel poste de prédilection : alors, arrière gauche ou défenseur central ?
Disons que j’ai joué arrière gauche, défenseur central, stoppeur… Et je pense que je peux faire les trois. Mais après, ce sont les coachs qui décident. Perso, c’est pas très important, parce que c’est la même chose. Ce que je préfère, c’est aider l’équipe. Mais si l’entraîneur me dit d’occuper l’un ou l’autre poste, alors je m’adapte.

Est-ce que tu vois l’Argentine favorite de la compétition ?
Bah… C’est pas facile de dire ça, parce que si tu pars de ce principe, tu peux aussi te dire que si tu n’as pas de chance d’entrée, ça devient compliqué… Mais je pense que toutes les équipes sont favorites ! Ceci étant, je crois que l’Argentine possède un gros potentiel offensif, et plus que certaines autres équipes… Alors, c’est vrai que c’est une très belle et une très bonne équipe… Et si elle parvient à trouver le bon équilibre entre l’attaque et la défense, alors c’est le favori.

Lionel Messi va-t-il enfin faire taire tout le monde ? Parce qu’il n’a jamais gagné le Mondial, à la différence de Maradona et d’autres…
Je pense que Messi est le meilleur joueur du monde. Et c’est vrai qu’on entend toujours le même genre de chose, style : « Ah mais oui, Messi, il ne gagne rien, blablabla… » Mais c’est le meilleur joueur du monde ! Selon moi, il peut franchir cette fois-ci ce dernier palier qui lui manque… Bien sûr ! Mais il ne faut pas oublier que le foot reste un sport collectif, et que seul… Disons que si c’est pour faire un bon match, de bonnes actions ou des trucs comme ça, c’est bien si l’équipe va bien. Mais dans le cas contraire, que lui joue bien, c’est pas top non plus, tu vois…

Et quand un joueur du type Carlos Tévez n’est pas sélectionné, ça te fait quoi ?
Attends… Carlos, c’est un très bon joueur, hein ! Tout le monde le connaît, mais c’est la décision du coach actuel (Alejandro Sabella, ndlr)… Je ne sais pas… Que puis-je dire ? Il est comme moi, c’est la même (situation, ndlr) ! Ce que je vois de l’extérieur, c’est que c’est un très bon joueur, et que c’est… la décision du coach !

As-tu eu un modèle de joueur, dans ta vie d’ado ?
J’aime beaucoup Paolo Maldini… Mais au fil du temps, je cherche à apprendre et à prendre plein de petites choses de chaque joueur, afin de progresser dans mon jeu. Bon, essentiellement chez les défenseurs argentins, mais aussi du monde entier. Soit le petit truc qui fera que… La technique, ou comment tu fermes le couloir, ou comment sauter à la tête, comment tu gères les duels debout, etc.

Le fait que tu aies pris des cartons rouges en Ligue 1, ça te vient du modèle Daniel Passarella ?
(Rires) Disons que maintenant, je suis habitué, hein. Mais quand je suis arrivé ici, j’ai bien vu que les arbitres étaient très rigoureux… C’est pas la même que chez moi !

Difficile d’évoquer l’Argentine sans le Brésil… Donc, le rival historique, tu en penses quoi ?
Je pense que l’équipe du Brésil, durant toutes les époques, a toujours été très bonne, très belle, et très costaude. Mais maintenant, s’il y a beaucoup de bons joueurs, il n’y a pas la star comme Rivaldo, Ronaldo, Adriano, Ronaldinho… Comment dire ? Si tu mets tout le poids du jeu sur Neymar, ce ne sera pas facile pour lui, actuellement. Bon, je pense qu’il peut gagner le Mondial, mais il leur manque le joueur comme Messi. Avant, ils l’avaient, mais plus maintenant.

Ton meilleur souvenir de Coupe du monde, c’est lequel ?
C’est le but de Javier Zanetti, marqué face à l’Angleterre, en 1998 (2-2, 4tab3, huitième de finale). C’était un coup franc (rusé, en deux temps, ndlr) ; ballon à droite… Puis il contrôle du droit et frappe du gauche (sous la barre). Ça, c’est le plus beau !

Le pire ?
C’est quand on a perdu face aux Pays-Bas (2-1, quarts de finale), quand Ariel Ortega a été expulsé. C’était en France, toujours. Lui, c’est mon copain, j’ai joué à River Plate avec lui…

Pour revenir en sélection, te faudrait-il quitter Bordeaux, ou avoir un plan de carrière ?
Disons que je ne raisonne pas comme ça. J’ai une philosophie de vie différente. Je vis chaque jour de la même façon et, je pense que le plus important, c’est de vivre avec intensité, et de profiter de chaque entraînement pour progresser. Si tu vis en te demandant ce que tu vas faire l’année prochaine, ou lors des cinq suivantes, tu ne vis plus dans le présent. Je n’ai pas de projet d’Italie, d’Espagne ou autre. Non, je vis vraiment toujours le présent. Toujours…


Propos recueillis par Laurent Brun au Haillan
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Disons que...comment dire ? C'est la décision du coach.
Il leur manque Messi et c'est leur principal avantage, ils sont complémentaires et ne dépendent de personne
"Mais je pense que toutes les équipes sont favorites !"

Et un mot sur la guerre?
c'est mal

Et votre avis sur les maladies?
je suis contre

George Haggis Niveau : CFA2
Ouais exactement. Personne n'ose le dire mais c'est comme la France en 98 et 2002, qui sait jusqu'ou l'on serait alle si l'on n'avait pas souffert de cette terrible Zidane-dependance.
Mais SEGA cette victime qui vient sur chaque article pour chier sur Borselinno car il t'a, à juste titre, fait fermer ta grande gueule.
FourFourTwo Niveau : Loisir
"C’est le but de Javier Zanetti, marqué face à l’Angleterre, en 1998 (2-2, 4tab3, huitième de finale). C’était un coup franc (rusé, en deux temps, ndlr) ; ballon à droite… Puis il contrôle du droit et frappe du gauche (sous la barre). Ça, c’est le plus beau !"

Je m'en souviens comme si c'était hier ce match, le but d'Owen, de Zanetti et la séance de tirs au buts qui comme toujours élimine les anglais... Un match de légende !
pauloradiobemba Niveau : CFA
Putain quelle tristesse de devoir se pignoler sur "le corps divin" de Cricri. Achètes toi une vie mon pauvre SEGA. T'arriverais même à dégouter Ronaldo de lui même avec ton obsession. T'es pathétique mon gars
maxleharmek Niveau : CFA
Note : 1
Message posté par FourFourTwo
"C’est le but de Javier Zanetti, marqué face à l’Angleterre, en 1998 (2-2, 4tab3, huitième de finale). C’était un coup franc (rusé, en deux temps, ndlr) ; ballon à droite… Puis il contrôle du droit et frappe du gauche (sous la barre). Ça, c’est le plus beau !"

Je m'en souviens comme si c'était hier ce match, le but d'Owen, de Zanetti et la séance de tirs au buts qui comme toujours élimine les anglais... Un match de légende !


Et je viens d'apprendre que ce joueur était Zanetti...
8 ans et premiere coupe du monde..
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
8 9