Loïc Puyo : « On s’attendait à galérer »

Après avoir gravi les échelons - CFA, National, Ligue 2 - un à un, Loïc Puyo, vingt-huit ans, découvre la Ligue 1 cette saison. Le gaucher alterne les titularisations sous le maillot nancéien (quatorze en 2016-17) et les matchs en tribune, comme le week-end dernier face à Lorient. Entretien avec un joueur qui aime prendre la plume pour raconter son quotidien de footballeur.

Modififié
Il y a quelques semaines, l’ASNL a failli faire un joli coup au Parc des Princes (défaite 1-0 finalement). Mais toi, est-ce que tu as réussi à choper le maillot de Javier Pastore ?
Ouais, j’ai réussi à l’avoir grâce à Diallo Guidileye, donc ça a été ma seule satisfaction de la journée finalement. Pastore, c’est sûr que c’est mon joueur préféré dans le championnat, maintenant, c’était loin d’être ma priorité. Mais c’est vrai que ça m’a quand même fait plaisir.

Pour toi, qui supportes le PSG depuis que tu es jeune, c’était spécial de jouer au Parc des Princes pour la première fois, d’autant que tu n’avais pas disputé le match aller à Marcel-Picot...
Au match aller, je n’étais pas dans le groupe. Ça avait été une frustration, comme tous les matchs où je ne suis pas convoqué. Ces matchs font rêver. Ma carrière est un petit peu particulière, et je n’ai pas souvent eu l’opportunité de jouer des équipes comme ça, donc maintenant que ça se présente, je ressens ça comme une chance, un privilège.

Tu as été formé à Auxerre, où tu as atteint la finale de la Coupe Gambardella en 2007. Mais pour avoir ta chance chez les pros, tu es parti à Amiens. Et tu as dit dans une interview pour La République du Centre : « Auxerre m'a appris le foot, et Amiens la vie de footballeur » . Explique-nous.
À Auxerre, c’est vrai que je suis arrivé assez jeune (à quinze ans, ndlr). C’est là où j’ai vraiment franchi des paliers. Malheureusement, pas suffisamment pour goûter au monde professionnel. Toutes mes bases, je les ai apprises à Auxerre. Ensuite, à Amiens, ça a été la découverte du monde pro : la vie d’un vestiaire, avec ses avantages et ses inconvénients, le fait de vivre dans un groupe qui n’était pas forcément hyper sain. Donc ça m’a permis de mûrir, de grandir et d’anticiper les comportements que j’allais pouvoir rencontrer dans le reste de ma carrière.

C’est-à-dire ?
Tout ce qui est un peu hypocrisie, concurrence malsaine... Tout ça, je l’ai vécu pour la première fois dans la mesure où jusqu’alors, j’avais été plus confronté à des équipes de jeunes, ou à l’équipe réserve, où c’est encore « bon enfant » , entres potes. Et là, j’ai découvert les inimitiés, le côté un peu malsain de la concurrence. Ça a été un peu dur pour moi de l’appréhender au départ, mais j’ai réussi à m’y faire.

« Si j’étais là, c’est parce que mon niveau ne méritait pas autre chose, donc j’ai toujours accepté ma situation. Je ne me suis jamais dit que ce n’était pas normal que je me retrouve là. »

Toujours dans cette interview pour La République du Centre, tu déclarais qu’à Auxerre, « (Jacques) Santini ne s'occupait pas des jeunes. Et quand (Jean) Fernandez est arrivé, il regardait ceux qui étaient plus jeunes. Il y a eu une génération qui a été sacrifiée. » Pourquoi ?
En fait, Santini, il est arrivé en tant que manager à l’anglaise (en 2005, ndlr). Et nous, notre génération (il est né en 1988, ndlr), on était encore trop jeunes pour débuter. Donc, ce n’est pas trop Jacques Santini le souci. Après, quand Jean Fernandez est arrivé, je pense qu’il a voulu faire une rupture avec l’ancienne école. Finalement, c’était un peu nous la dernière génération de Guy Roux, et on n’a pas été beaucoup à être exposés. Après, c’est aussi nous, peut-être, qui n’étions pas au niveau, mais je pense qu’il y a quelques joueurs, qui ont été mis de côté, qui auraient dû faire une meilleure carrière.

Tes anciens coéquipiers, avec qui tu as réalisé le parcours en Coupe Gambardella, tu les recroises sur les pelouses de Ligue 1 ?
Dernièrement, j’ai recroisé Denis Petrić, le gardien d’Angers. Sinon, non, ils sont un peu expatriés à l’étranger comme Alain Traoré (milieu de Kayserispor), Delvin Ndinga (milieu du Lokomotiv Moscou), Lynel Kitambala (attaquant de l’Union Saint-Gilloise)... Chacun a un chemin différent, mais ils ont l’air d’être heureux là où ils sont, donc tant mieux.

Quand on regarde dans le rétro de ta carrière : CFA, National, Ligue 2, National, Ligue 2 et cette saison Ligue 1, tu as franchi les étapes pas à pas. Qu’est-ce que ça t’apporte aujourd’hui d’avoir connu il y a encore trois ans des matchs le vendredi soir sur des terrains champêtres de National ?
C’est vrai que ça a été une expérience dure à vivre, mais sur le moment, si j’étais là, c’est parce que mon niveau ne méritait pas autre chose, donc j’ai toujours accepté ma situation. Je ne me suis jamais dit que ce n’était pas normal que je me retrouve là. J’ai aussi appris de ces moments. J’ai passé de belles années à Orléans, l’une des plus belles de ma carrière quand on monte de National en Ligue 2 (en 2013-14, ndlr). Aujourd’hui, ça m’apprend à savourer ce que je vis, et les rencontres de Ligue 1, c’est un plaisir de pouvoir enfin y goûter. Les matchs de National, je pense que peu de joueurs de Ligue 1 en ont vécu, mais je peux t’assurer que ça forge le caractère, et ça te permet de progresser sur d’autres domaines que le football de haut niveau.

« J’ai commencé avec une blessure au genou, puis une déchirure à la cuisse. C’était un moment difficile parce que j’ai vécu de l’extérieur la dégringolade au classement pour finir sur une descente en National. Je ne comprenais pas pourquoi ça ne guérissait pas, pourquoi je n’arrivais pas à revenir sur les terrains pour aider mon équipe... »

Ce background, ça t’a façonné différemment du reste de tes coéquipiers...
C’est sûr qu’on n'a pas eu les mêmes cursus. Derrière, nos vies n’ont pas été les mêmes. Notre manière de vivre les choses aussi. Et c’est aussi ce qui fait la force des groupes : chaque joueur est un peu différent, il doit apporter son expérience ou sa non-expérience. Pendant les matchs, ça ne va pas changer grand-chose, c’est plus dans la vie du vestiaire. Quand il y a des jeunes qui vont se poser des questions du pourquoi du comment ils ne jouent pas, moi je vais leur dire qu’il ne faut pas s’impatienter et que le plus important, c’est de profiter de la chance qu’ils ont d’être dans le circuit, et de ne surtout pas en sortir parce qu’on n’est pas sûr d’y revenir. J’ai des potes qui étaient aussi destinés à jouer en Ligue 1 et qui se sont malheureusement perdus en National...


Être champion de National en 2014 avec l’US Orléans, puis champion de Ligue 2 en 2016 avec l’ASNL, ça t’a procuré les mêmes émotions ou c’était différent ?
C’était différent quand même. Avec Orléans, ça a été une aventure humaine extraordinaire. La remontée dans le monde professionnel du club de mon enfance. Donc ce sont des moments intenses à vivre, et surtout le groupe était vraiment extraordinaire, ça a été du pur bonheur de vivre cette saison-là. On n’était pas forcément destinés à monter. Alors qu’avec Nancy, pour le coup, c’était annoncé dès le début de la saison que l’objectif était de monter. Ce qui fait le lien entre les deux titres, c’est l’aventure humaine.

Il y a une période où les blessures t’ont éloigné des terrains pendant huit mois, en 2014-15. Tu l’as vécu comment ?
C’était lors de ma saison en Ligue 2 avec Orléans. Lors de la phase aller, tout se passait bien. J’avais réussi à prendre du plaisir, à avoir une place importante dans l’équipe et tout s’est arrêté lors de la reprise en janvier. J’ai commencé avec une blessure au genou, puis une déchirure à la cuisse. C’était un moment difficile parce que j’ai vécu de l’extérieur la dégringolade au classement pour finir sur une descente en National. Je ne comprenais pas pourquoi ça ne guérissait pas, pourquoi je n’arrivais pas à revenir sur les terrains pour aider mon équipe... Après, il y a eu cette expérience à Cap-Breton pour ma rééducation, qui m’a fait vraiment du bien au moral. Et Nancy m’a accueilli, encore une fois, ça a été un nouveau coup de boost grâce à l’intervention du staff médical.

C’était un signe fort que Nancy vienne te chercher alors que tu étais blessé, d'autant que ton équipe descendait en National...
Je n’avais joué que sept matchs, et j’étais encore bien blessé quand je suis arrivé, donc ça a été une vraie preuve de confiance et, pour cela, je leur en suis redevable.

« Après ma carrière ? C’est un truc qui me tente le monde du journalisme, sportif surtout. »

Ton père, journaliste, t’a transmis la fibre littéraire puisque tu tiens une chronique sur le site Mag’Centre. Qu’est-ce que tu veux raconter dans ces chroniques ?
En fait, ça a commencé au mois de février 2013, quand on était en National avec Orléans. On sentait qu’on était quand même bien partis pour monter, même si ce n’était pas encore acté. Le rédacteur en chef de ce site m’a contacté pour savoir si j’avais envie de raconter de l’intérieur la vie d’une équipe de foot, pour raconter aux Orléanais comment vivait un vestiaire de foot et comment on allait se diriger vers la montée trente ans après la dernière saison en deuxième division du club d’Orléans. Moi, ça m’a tout de suite enchanté. Je me suis dit : pourquoi pas essayer ? Et c’est vrai que c’est un plaisir de pouvoir un peu relater ce qui se passe dans un vestiaire – sans dévoiler les secrets, bien sûr.

Et quatre ans après, tu continues encore...
J’en fait quand même beaucoup moins. Être parti sur Nancy, ça m’a un peu éloigné du monde orléanais parce qu’en fin de compte, ce qui intéressait les gens, c’était pas forcément la vie de Loïc Puyo, mais la vie du club local. Je suis toujours en contact avec le rédacteur en chef. Après ma carrière ? C’est un truc qui me tente le monde du journalisme, sportif surtout.

Pour en revenir au football, comment tu vois la fin de saison de l’ASNL ?
C’est vrai que ça va être un sprint final effréné. On connaît une période compliquée sur le plan comptable (l’entretien s’est déroulé avant le match de Lorient, ndlr), mais on a confiance en nous. On va essayer de faire mieux que les autres parce qu’on se rend compte que l’on n’est pas les seuls à marquer le pas. Donc, on continue nos efforts pour que ça se concrétise en matchs. Au niveau collectif, on savait très tôt qu’on allait se battre pour le maintien. Après, le niveau de la Ligue 1, il est forcément bon. Et on se rend compte qu’on a quand même notre carte à jouer. On s’attendait à galérer, mais je pense que l’on a notre place dans le championnat de Ligue 1.

Tu peux nous dire un mot de ton but contre Caen...
La frappe en Coupe de la Ligue ? J’étais dans une passe un peu compliquée – ça faisait trois, quatre matchs que j’étais hors du groupe –, et j’ai eu la chance de pouvoir m’exprimer en Coupe. J’ai marqué en début de match, ça m’a donné de la confiance. Puis, le ballon m’arrive sur le côté droit, je rentre à l’intérieur et sans trop me poser de questions – dans ma tête, je savais que j’allais tenter une frappe –, j’ai lâché les chevaux. La trajectoire a surpris le gardien, le ballon de la Coupe de la Ligue, qui vole pas mal, m’a bien aidé, et c’est un superbe but qui restera gravé.



Propos reccueillis par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Elcocolonel Niveau : CFA
 //  08:45  //  Fidèle de Nancy
Note : 1
Ouais, j'ai pas compris ce que vous voulez dire avec votre ("l'entretien se déroul avec le match contre lorient").
Sinon pas un mauvais bougre Loïc, pas un bon footballeur non plus. Enfin il est pas mauvais mais il est pas forcément bon. Comprenne qui peut.
Jojotaquin Niveau : CFA2
J'aime bien sa mentalité, un pti toucher de balle sympa. Mais au final, c'est un peu un Féret du pauvre. En gaucher.
1 réponse à ce commentaire.
Fernandez n'a pas sauté une génération. Il a juste boycotté le centre pour surpayer des mecs moyens qui ont pris la place des jeunes, cassant ainsi tout le modèle de fonctionnement auxerrois.

Rappelons quand même que N'Tep jouait en CFA2 avec lui (soit en équipe C) et a du se prendre en main tout seul.

Et dans le même temps ce vaurien s'est permis de dépenser 40 millions d'euros dont une bonne partie pour des mecs foireux ou moyens et finalement sans en valoriser aucun financièrement (faut dire que les Jelen, Pedretti, Birsa etc sont partis libres.

Bon avec quand meme une ligue des champions qui m'a donné une bonne gaule je reconnais. Mais quand on sait que l'aja a encaissé 50 millions grâce à son centre entre 2004 et 2007 et qu'elle n'en a pris que 15 ou 16 depuis 2007 (juste N'Dinga, Traoré et N'Tep je crois), c'est juste un désastre.
Elcocolonel Niveau : CFA
 //  09:34  //  Fidèle de Nancy
Il a fait du Jean Fernandez quoi. Ce mec est quand même le pire fossoyeur du foot français. Voire je dirai bien le pire entraîneur mais apparemment, il a sorti Zidane et Maoulida. ça m'emmerde, ça casse ma rhétorique.
"Fossoyeur"

C'est exactement le terme et c'est marrant car j'ai failli le qualifier ainsi dans mon précédent message. Là où Jeannot passe, l'herbe ne repousse pas.

Maoulida haha, sans doute la seule fois où j'ai vu un type rater deux pénos dans le même match.

Et y'a Ribéry qu'il fait venir à Metz également et révélé!

Bon à sa décharge, j'ai le sentiment qu'il s'est caricaturé avec le temps, notamment dans ses principes de jeu. Enfin je sais pas trop mais j'avais pas une image si dégeu de lui à une époque.
2 réponses à ce commentaire.
Roberto Larcos et Marc Oversaturn Niveau : DHR
Me rappel l'avoir vu joué en National a l'époque, sur un red star - orléans, et on sentait le mec au dessus du lot, logique de le retrouver en L1 avec une bonne mentalité
Marrillin
Tu veux trouver une fille pour la nuit? Bienvenue sur le meilleur site de rencontres http://goo.gl/Yf1aiO
J_Vous_Lavezzi Niveau : Ligue 1
Bah s'il veut prendre la place d'un journaliste sportif (à la télé ?) qu'il se gène pas, il y a plein de types à remplacer.
Hier à 17:07 Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 8 Hier à 13:36 Manchester City passe au foot US 12 Hier à 10:27 La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3
jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 10 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14 dimanche 2 juillet Blatter : « J'aurais dû m'arrêter plus tôt » 16 dimanche 2 juillet Dybala marque un coup franc improbable 8