Loïc Puyo : « On s’attendait à galérer »

Après avoir gravi les échelons - CFA, National, Ligue 2 - un à un, Loïc Puyo, vingt-huit ans, découvre la Ligue 1 cette saison. Le gaucher alterne les titularisations sous le maillot nancéien (quatorze en 2016-17) et les matchs en tribune, comme le week-end dernier face à Lorient. Entretien avec un joueur qui aime prendre la plume pour raconter son quotidien de footballeur.

Modififié
Il y a quelques semaines, l’ASNL a failli faire un joli coup au Parc des Princes (défaite 1-0 finalement). Mais toi, est-ce que tu as réussi à choper le maillot de Javier Pastore ?
Ouais, j’ai réussi à l’avoir grâce à Diallo Guidileye, donc ça a été ma seule satisfaction de la journée finalement. Pastore, c’est sûr que c’est mon joueur préféré dans le championnat, maintenant, c’était loin d’être ma priorité. Mais c’est vrai que ça m’a quand même fait plaisir.

Pour toi, qui supportes le PSG depuis que tu es jeune, c’était spécial de jouer au Parc des Princes pour la première fois, d’autant que tu n’avais pas disputé le match aller à Marcel-Picot...
Au match aller, je n’étais pas dans le groupe. Ça avait été une frustration, comme tous les matchs où je ne suis pas convoqué. Ces matchs font rêver. Ma carrière est un petit peu particulière, et je n’ai pas souvent eu l’opportunité de jouer des équipes comme ça, donc maintenant que ça se présente, je ressens ça comme une chance, un privilège.

Tu as été formé à Auxerre, où tu as atteint la finale de la Coupe Gambardella en 2007. Mais pour avoir ta chance chez les pros, tu es parti à Amiens. Et tu as dit dans une interview pour La République du Centre : « Auxerre m'a appris le foot, et Amiens la vie de footballeur » . Explique-nous.
À Auxerre, c’est vrai que je suis arrivé assez jeune (à quinze ans, ndlr). C’est là où j’ai vraiment franchi des paliers. Malheureusement, pas suffisamment pour goûter au monde professionnel. Toutes mes bases, je les ai apprises à Auxerre. Ensuite, à Amiens, ça a été la découverte du monde pro : la vie d’un vestiaire, avec ses avantages et ses inconvénients, le fait de vivre dans un groupe qui n’était pas forcément hyper sain. Donc ça m’a permis de mûrir, de grandir et d’anticiper les comportements que j’allais pouvoir rencontrer dans le reste de ma carrière.

C’est-à-dire ?
Tout ce qui est un peu hypocrisie, concurrence malsaine... Tout ça, je l’ai vécu pour la première fois dans la mesure où jusqu’alors, j’avais été plus confronté à des équipes de jeunes, ou à l’équipe réserve, où c’est encore « bon enfant » , entres potes. Et là, j’ai découvert les inimitiés, le côté un peu malsain de la concurrence. Ça a été un peu dur pour moi de l’appréhender au départ, mais j’ai réussi à m’y faire.

« Si j’étais là, c’est parce que mon niveau ne méritait pas autre chose, donc j’ai toujours accepté ma situation. Je ne me suis jamais dit que ce n’était pas normal que je me retrouve là. »

Toujours dans cette interview pour La République du Centre, tu déclarais qu’à Auxerre, « (Jacques) Santini ne s'occupait pas des jeunes. Et quand (Jean) Fernandez est arrivé, il regardait ceux qui étaient plus jeunes. Il y a eu une génération qui a été sacrifiée. » Pourquoi ?
En fait, Santini, il est arrivé en tant que manager à l’anglaise (en 2005, ndlr). Et nous, notre génération (il est né en 1988, ndlr), on était encore trop jeunes pour débuter. Donc, ce n’est pas trop Jacques Santini le souci. Après, quand Jean Fernandez est arrivé, je pense qu’il a voulu faire une rupture avec l’ancienne école. Finalement, c’était un peu nous la dernière génération de Guy Roux, et on n’a pas été beaucoup à être exposés. Après, c’est aussi nous, peut-être, qui n’étions pas au niveau, mais je pense qu’il y a quelques joueurs, qui ont été mis de côté, qui auraient dû faire une meilleure carrière.

Tes anciens coéquipiers, avec qui tu as réalisé le parcours en Coupe Gambardella, tu les recroises sur les pelouses de Ligue 1 ?
Dernièrement, j’ai recroisé Denis Petrić, le gardien d’Angers. Sinon, non, ils sont un peu expatriés à l’étranger comme Alain Traoré (milieu de Kayserispor), Delvin Ndinga (milieu du Lokomotiv Moscou), Lynel Kitambala (attaquant de l’Union Saint-Gilloise)... Chacun a un chemin différent, mais ils ont l’air d’être heureux là où ils sont, donc tant mieux.

Quand on regarde dans le rétro de ta carrière : CFA, National, Ligue 2, National, Ligue 2 et cette saison Ligue 1, tu as franchi les étapes pas à pas. Qu’est-ce que ça t’apporte aujourd’hui d’avoir connu il y a encore trois ans des matchs le vendredi soir sur des terrains champêtres de National ?
C’est vrai que ça a été une expérience dure à vivre, mais sur le moment, si j’étais là, c’est parce que mon niveau ne méritait pas autre chose, donc j’ai toujours accepté ma situation. Je ne me suis jamais dit que ce n’était pas normal que je me retrouve là. J’ai aussi appris de ces moments. J’ai passé de belles années à Orléans, l’une des plus belles de ma carrière quand on monte de National en Ligue 2 (en 2013-14, ndlr). Aujourd’hui, ça m’apprend à savourer ce que je vis, et les rencontres de Ligue 1, c’est un plaisir de pouvoir enfin y goûter. Les matchs de National, je pense que peu de joueurs de Ligue 1 en ont vécu, mais je peux t’assurer que ça forge le caractère, et ça te permet de progresser sur d’autres domaines que le football de haut niveau.

« J’ai commencé avec une blessure au genou, puis une déchirure à la cuisse. C’était un moment difficile parce que j’ai vécu de l’extérieur la dégringolade au classement pour finir sur une descente en National. Je ne comprenais pas pourquoi ça ne guérissait pas, pourquoi je n’arrivais pas à revenir sur les terrains pour aider mon équipe... »

Ce background, ça t’a façonné différemment du reste de tes coéquipiers...
C’est sûr qu’on n'a pas eu les mêmes cursus. Derrière, nos vies n’ont pas été les mêmes. Notre manière de vivre les choses aussi. Et c’est aussi ce qui fait la force des groupes : chaque joueur est un peu différent, il doit apporter son expérience ou sa non-expérience. Pendant les matchs, ça ne va pas changer grand-chose, c’est plus dans la vie du vestiaire. Quand il y a des jeunes qui vont se poser des questions du pourquoi du comment ils ne jouent pas, moi je vais leur dire qu’il ne faut pas s’impatienter et que le plus important, c’est de profiter de la chance qu’ils ont d’être dans le circuit, et de ne surtout pas en sortir parce qu’on n’est pas sûr d’y revenir. J’ai des potes qui étaient aussi destinés à jouer en Ligue 1 et qui se sont malheureusement perdus en National...


Être champion de National en 2014 avec l’US Orléans, puis champion de Ligue 2 en 2016 avec l’ASNL, ça t’a procuré les mêmes émotions ou c’était différent ?
C’était différent quand même. Avec Orléans, ça a été une aventure humaine extraordinaire. La remontée dans le monde professionnel du club de mon enfance. Donc ce sont des moments intenses à vivre, et surtout le groupe était vraiment extraordinaire, ça a été du pur bonheur de vivre cette saison-là. On n’était pas forcément destinés à monter. Alors qu’avec Nancy, pour le coup, c’était annoncé dès le début de la saison que l’objectif était de monter. Ce qui fait le lien entre les deux titres, c’est l’aventure humaine.

Il y a une période où les blessures t’ont éloigné des terrains pendant huit mois, en 2014-15. Tu l’as vécu comment ?
C’était lors de ma saison en Ligue 2 avec Orléans. Lors de la phase aller, tout se passait bien. J’avais réussi à prendre du plaisir, à avoir une place importante dans l’équipe et tout s’est arrêté lors de la reprise en janvier. J’ai commencé avec une blessure au genou, puis une déchirure à la cuisse. C’était un moment difficile parce que j’ai vécu de l’extérieur la dégringolade au classement pour finir sur une descente en National. Je ne comprenais pas pourquoi ça ne guérissait pas, pourquoi je n’arrivais pas à revenir sur les terrains pour aider mon équipe... Après, il y a eu cette expérience à Cap-Breton pour ma rééducation, qui m’a fait vraiment du bien au moral. Et Nancy m’a accueilli, encore une fois, ça a été un nouveau coup de boost grâce à l’intervention du staff médical.

C’était un signe fort que Nancy vienne te chercher alors que tu étais blessé, d'autant que ton équipe descendait en National...
Je n’avais joué que sept matchs, et j’étais encore bien blessé quand je suis arrivé, donc ça a été une vraie preuve de confiance et, pour cela, je leur en suis redevable.

« Après ma carrière ? C’est un truc qui me tente le monde du journalisme, sportif surtout. »

Ton père, journaliste, t’a transmis la fibre littéraire puisque tu tiens une chronique sur le site Mag’Centre. Qu’est-ce que tu veux raconter dans ces chroniques ?
En fait, ça a commencé au mois de février 2013, quand on était en National avec Orléans. On sentait qu’on était quand même bien partis pour monter, même si ce n’était pas encore acté. Le rédacteur en chef de ce site m’a contacté pour savoir si j’avais envie de raconter de l’intérieur la vie d’une équipe de foot, pour raconter aux Orléanais comment vivait un vestiaire de foot et comment on allait se diriger vers la montée trente ans après la dernière saison en deuxième division du club d’Orléans. Moi, ça m’a tout de suite enchanté. Je me suis dit : pourquoi pas essayer ? Et c’est vrai que c’est un plaisir de pouvoir un peu relater ce qui se passe dans un vestiaire – sans dévoiler les secrets, bien sûr.

Et quatre ans après, tu continues encore...
J’en fait quand même beaucoup moins. Être parti sur Nancy, ça m’a un peu éloigné du monde orléanais parce qu’en fin de compte, ce qui intéressait les gens, c’était pas forcément la vie de Loïc Puyo, mais la vie du club local. Je suis toujours en contact avec le rédacteur en chef. Après ma carrière ? C’est un truc qui me tente le monde du journalisme, sportif surtout.

Pour en revenir au football, comment tu vois la fin de saison de l’ASNL ?
C’est vrai que ça va être un sprint final effréné. On connaît une période compliquée sur le plan comptable (l’entretien s’est déroulé avant le match de Lorient, ndlr), mais on a confiance en nous. On va essayer de faire mieux que les autres parce qu’on se rend compte que l’on n’est pas les seuls à marquer le pas. Donc, on continue nos efforts pour que ça se concrétise en matchs. Au niveau collectif, on savait très tôt qu’on allait se battre pour le maintien. Après, le niveau de la Ligue 1, il est forcément bon. Et on se rend compte qu’on a quand même notre carte à jouer. On s’attendait à galérer, mais je pense que l’on a notre place dans le championnat de Ligue 1.

Tu peux nous dire un mot de ton but contre Caen...
La frappe en Coupe de la Ligue ? J’étais dans une passe un peu compliquée – ça faisait trois, quatre matchs que j’étais hors du groupe –, et j’ai eu la chance de pouvoir m’exprimer en Coupe. J’ai marqué en début de match, ça m’a donné de la confiance. Puis, le ballon m’arrive sur le côté droit, je rentre à l’intérieur et sans trop me poser de questions – dans ma tête, je savais que j’allais tenter une frappe –, j’ai lâché les chevaux. La trajectoire a surpris le gardien, le ballon de la Coupe de la Ligue, qui vole pas mal, m’a bien aidé, et c’est un superbe but qui restera gravé.



Propos reccueillis par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Elcocolonel Niveau : CFA
 //  08:45  //  Fidèle de Nancy
Note : 1
Ouais, j'ai pas compris ce que vous voulez dire avec votre ("l'entretien se déroul avec le match contre lorient").
Sinon pas un mauvais bougre Loïc, pas un bon footballeur non plus. Enfin il est pas mauvais mais il est pas forcément bon. Comprenne qui peut.
Jojotaquin Niveau : CFA2
J'aime bien sa mentalité, un pti toucher de balle sympa. Mais au final, c'est un peu un Féret du pauvre. En gaucher.
1 réponse à ce commentaire.
Fernandez n'a pas sauté une génération. Il a juste boycotté le centre pour surpayer des mecs moyens qui ont pris la place des jeunes, cassant ainsi tout le modèle de fonctionnement auxerrois.

Rappelons quand même que N'Tep jouait en CFA2 avec lui (soit en équipe C) et a du se prendre en main tout seul.

Et dans le même temps ce vaurien s'est permis de dépenser 40 millions d'euros dont une bonne partie pour des mecs foireux ou moyens et finalement sans en valoriser aucun financièrement (faut dire que les Jelen, Pedretti, Birsa etc sont partis libres.

Bon avec quand meme une ligue des champions qui m'a donné une bonne gaule je reconnais. Mais quand on sait que l'aja a encaissé 50 millions grâce à son centre entre 2004 et 2007 et qu'elle n'en a pris que 15 ou 16 depuis 2007 (juste N'Dinga, Traoré et N'Tep je crois), c'est juste un désastre.
Elcocolonel Niveau : CFA
 //  09:34  //  Fidèle de Nancy
Il a fait du Jean Fernandez quoi. Ce mec est quand même le pire fossoyeur du foot français. Voire je dirai bien le pire entraîneur mais apparemment, il a sorti Zidane et Maoulida. ça m'emmerde, ça casse ma rhétorique.
"Fossoyeur"

C'est exactement le terme et c'est marrant car j'ai failli le qualifier ainsi dans mon précédent message. Là où Jeannot passe, l'herbe ne repousse pas.

Maoulida haha, sans doute la seule fois où j'ai vu un type rater deux pénos dans le même match.

Et y'a Ribéry qu'il fait venir à Metz également et révélé!

Bon à sa décharge, j'ai le sentiment qu'il s'est caricaturé avec le temps, notamment dans ses principes de jeu. Enfin je sais pas trop mais j'avais pas une image si dégeu de lui à une époque.
2 réponses à ce commentaire.
Roberto Larcos et Marc Oversaturn Niveau : DHR
Me rappel l'avoir vu joué en National a l'époque, sur un red star - orléans, et on sentait le mec au dessus du lot, logique de le retrouver en L1 avec une bonne mentalité
Marrillin
Tu veux trouver une fille pour la nuit? Bienvenue sur le meilleur site de rencontres http://goo.gl/Yf1aiO
Bah s'il veut prendre la place d'un journaliste sportif (à la télé ?) qu'il se gène pas, il y a plein de types à remplacer.
mardi 22 août Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger !
Hier à 14:33 Berbatov s'aventure en Inde 13 Hier à 14:26 Un stadier sur le terrain en plein match de Coupe de Turquie 4 Hier à 11:42 Benzema encore écarté de l'équipe de France ? 132
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 08:19 Keisuke Honda déjà buteur avec Pachuca 6 mardi 22 août Callejón calme les Niçois 3
mardi 22 août Le retour de la rumeur Messi à Manchester City 109 mardi 22 août Le rap des ultras de Genk 8 mardi 22 août Il entre en jeu et doit arrêter le live tweet du match 5 mardi 22 août Gillet chante du Maître Gims pour son bizutage à l'Olympiakos 18 mardi 22 août Blaise Matuidi va nous manquer (via BRUT SPORT) lundi 21 août Le 200e but en Premier League de Rooney 16 lundi 21 août Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 lundi 21 août Le CSC gênant de Wycombe 12 lundi 21 août Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 39 lundi 21 août Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 13 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3 dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 23 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 16 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 25 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 10 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 43 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 9 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT)