Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 29e journée
  3. // Liverpool/Tottenham

Liverpool se paye Tottenham et remercie Lloris

Devant au score et dominateurs jusqu’à l’heure de jeu, les joueurs de Tottenham ont chuté sur la pelouse de Liverpool au terme d’un match à rebondissement. Plombés par une grosse erreur de Hugo Lloris en seconde période, les Spurs tombent pour la première fois en douze rencontres.

Modififié
Ils ne sont pas nombreux en Angleterre à avoir encaissé un but de Stewart Downing. Ils sont encore moins à s’être fait trouer par le pied droit du joueur de Liverpool. Mais Hugo Lloris a toujours fait les choses en grand. Alors c’est sur une sortie en mer hasardeuse, digne des pires moments du Vendée Globe, que l’ancien de l’Olympique lyonnais a offert son but annuel à Downing. Manque de bol, on disputait alors la 66e minute d’un match que Tottenham était en train d’écraser de sa puissance, après une première mi-temps timide entre les deux équipes. Une rencontre que les Spurs ont fini par perdre.

Le Coutinho Show

Il n’a pas dû l’aimer, Philippe Coutinho, la démonstration des Spurs face à l’Inter Milan ce jeudi. Comme vexé par la gifle reçue par son ancien club, le néo-Red est le seul à dynamiter ce début de match. En plein round d’observation, les deux équipes regardent le Brésilien se balader sur son côté gauche sans que rien d’autre ne se passe si ce n’est un bon coup franc de Gareth Bale, bien repoussé par Brad Jones. En grande difficulté lors de ce début de match, les joueurs de Villas-Boas se font quelques frayeurs, mais rien de bien grave. Rien jusqu’à la 21e minute de jeu. Le ballon est dans les pieds de l’inévitable Coutinho, qui fait valser Walker à deux reprises avant de servir José Enrique dans la profondeur. Solide au duel avec Dawson, l’Espagnol envoie un caviar à Suárez dans le dos de la défense. En pleine bourre, l’Uruguayen glisse le ballon sous Hugo Lloris en une touche. Magnifique. Le match se durcit au fur et à mesure que les minutes passent et Gareth Bale, sonné dans les airs par Steven Gerrard, reste au sol de longues secondes en fin de première période. De retour sur la pelouse, le Gallois profite d’un bon contrôle de Dembele pour récupérer le ballon et envoyer un centre parfait à destination de Vertonghen qui plante de la tête.

Gerrard pour la gagne


Il n’a pas l’air comme ça, mais le Belge est un sacré buteur. Défenseur prolifique lorsqu’il portait les couleurs de l’Ajax Amsterdam, le Spur n’a besoin que de huit petites minutes pour planter un doublé. À la réception d’un second ballon après une phase arrêtée, le Belge, du gauche, crucifie tranquillement Brad Jones. Timorés en première mi-temps, les coéquipiers de Scott Parker réalisent un excellent début de seconde période. Du rythme, des occasions, de l’envie et des Reds qui disparaissent de la rencontre minute après minute, jusqu’à ce long ballon aérien envoyé en retrait par les visiteurs, qui pousse Lloris à cette drôle de sortie. L’égalisation des locaux inverse la dynamique du match et un nouveau mauvais ballon en retrait, de Defoe cette fois-ci, force Assou-Ekotto à commettre une faute dans la surface sur Suárez. Gerrard, d’un intérieur du pied parfait, ajuste Lloris et fait exulter un Anfield timide jusqu’ici. Les Spurs, qui restaient sur douze matchs sans défaite, chutent enfin. Et ça, ça ferait presque marrer Brad Friedel.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
Chelsea arrache le replay