En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Les bonnes affaires de la Bundesliga cet été

En Allemagne, on n'aime pas dépenser plus que ce que l'on possède sur son compte en banque. Ça tombe bien, il y a des tas de joueurs en fin de contrat et/ou à la recherche de nouveaux défis prêts à partir du jour au lendemain. En allemand, soldes d'été se dit « Sommerschlussverkauf » . À vos souhaits.

Modififié
Gardiens :

Jaroslav Drobný (Hambourg SV) : Depuis que René Adler est arrivé au HSV et s'est refait une santé (au point d'avoir repris sa place de numéro 2 en équipe nationale), le Tchèque est de nouveau cantonné au banc. Dommage, car l'ancien du Hertha a beau aller sur ses 34 ans, il a de jolis restes. Et du haut de ses 150 matchs en Bundesliga, on peut être sûrs que ce n'est pas au vieux singe qu'on apprend à faire la grimace. Ni à sauter d'un poteau à un autre.

Fabian Giefer (Fortuna Düsseldorf) : Barré par René Adler (décidément...) puis par Bernd Leno, le vainqueur de l'édition 2008 de la DFB-Junioren Vereinspokal (cousin germain de la Gambardella) a décidé l'an dernier de descendre le Rhin et d'aller garder les bois de Düsseldorf. Mauvaise Fortuna, son club a été relégué lors de la dernière journée. Aux clubs de Bundesliga de montrer leur bon cœur pour donner sa chance à ce jeune gardien qui a été l'un des meilleurs joueurs (sinon le meilleur) de son équipe cette saison.

Défenseurs :

Diego Contento (Bayern Munich) : Si le latéral allemand d'origine italienne a passé la saison à faire banquette, c'est de la faute à un David Alaba qui a joué à un niveau impressionnant pour un milieu défensif de formation et qui risque de s'installer sur le flanc gauche du Bayern pour quelques années encore. Toutefois, le sosie de Romain Alessandrini a accumulé une jolie expérience au cours des quatre dernières saisons, et à 23 ans, nul doute qu'il rêve de jouer de manière plus régulière. Clubs ambitieux, manifestez-vous, et tout le monde sera content(o).

Alexander Madlung (VfL Wolfsburg) : Ils n'étaient plus que trois, il ne sont plus que deux. Depuis qu'Alexander Madlung est parti de Wolfsburg en fin de contrat, Diego Benaglio et Marcel Schäfer doivent se sentir de plus en plus seuls, eux les rescapés de l'équipe victorieuse du championnat 2009. À la recherche d'un nouveau défi, le beau bébé (1,94m, 93kg) qu'est Alexander ne devrait pas trop tarder à retrouver un club si quelqu'un daignait se manifester. Hambourg et Nuremberg semblent tenir la corde pour l'instant, mais rien de concret.

Patrick Owomoyela (Borussia Dortmund) : Après s'être gavé de titres au Borussia Dortmund (2 championnats, une coupe), « Owo » s'est vu montrer la porte de sortie. Il faut dire que le bonhomme fait bien ses 35 ans, soit 10 ans de plus que la moyenne d'âge des Schwarzgelben. Toutefois, l'ancien du Werder Brême ne serait pas contre un dernier défi, et il se murmure qu'un retour sur les bords de la Weser ne serait pas impossible. En tout cas, ses futurs coéquipiers devront se méfier : Patrick est un sacré ambianceur. Et un sacré charmeur, si l'on en croit la famille Klose...

Vidéo

Matthias Ginter (SC Fribourg) : Alors oui, Fribourg s'est qualifié pour l'Europe cette saison. Mais Fribourg s'est fait saigner, et a laissé partir ses meilleurs joueurs (Makiadi, Kruse, Caligiuri, Flum...) pour une bouchée de pain. Donc a priori, les dirigeants des Breisgauer ne devraient pas laisser partir Matthias Ginter aussi facilement. Pourtant, s'il y a bien un jeune sur lequel il faut investir aujourd'hui, c'est bien lui. Du haut de ses 19 ans, Ginter a fait preuve d'une aisance bluffante dans l'arrière-garde de la Forêt-Noire. L'avenir est à lui.

Milieux :

Sergio Pinto (Hanovre) : Des coups de gueule, des coups de pute, mais aussi des coups d'éclat : voilà de quoi est capable Sergio da Silva Pinto. Après six saisons à bétonner le milieu de terrain de Hanovre, le Portugais quitte la Basse-Saxe pour de nouvelles aventures. Bon, ce ne sera jamais un explorateur à la Vasco de Gama, mais à 32 ans, Sergio Pinto en a encore sous la chaussette, et peut faire parler la poudre à tout moment.

Mustafa Amini (Borussia Dortmund) : Cette saison, il sera difficile pour l'Australien d'origine afghane et nicaraguéenne de s'imposer au sein de l'entrejeu du BVB. Non pas parce que Jürgen Klopp a quelque chose contre les roux, mais tout simplement parce qu'il s'agit du secteur de jeu le plus blindé du côté des Schwarzgelben. Du coup, ce serait cool pour le jeune homme de 20 ans d'aller faire une petit tour dans un autre club, en prêt. En tout cas, une chose est sûre : il sait faire des passes.

Vidéo

Thomas Kahlenberg (VfL Wolfsburg) : 13 petits matchs. C'est le bilan comptable de l'ancien joueur de l'AJ Auxerre cette saison. En fin de contrat, le Danois quitte les Loups sans avoir véritablement réussi à s'imposer en patron. Trouvera-t-il une nouvelle meute qui lui permettra de passer l'hiver au chaud ?

Attaquants :

Claudio Pizarro (Bayern Munich) : Prolongera ? Prolongera pas ? Nul ne sait si le Péruvien sera encore à Munich à la fin de l'été. Ce qui est sûr, c'est que le meilleur buteur étranger de Bundesliga (166 buts en 353 matchs) a toujours aussi faim. À bientôt 35 ans, « Pizza » reste une valeur sûre. Jurisprudence Di Natale.

Ja-Cheol Koo (VfL Wolfsburg) : Dès son arrivée chez Volkswagen, Klaus Allofs a prévenu : il faudra dégraisser en vue de la saison prochaine. Ce n'est pas normal d'avoir 40 joueurs sous contrat, dont 14 en prêt. Allez, ouste, du balai. Et force est de croire que Ja-Cheol Koo devra aller voir ailleurs s'il y est. En même temps, la bonne affaire est peut-être là. Une saison et demie durant, le Sud-Coréen a fait les beaux jours du FC Augsburg, réussissant à sauver le club souabe de Bavière deux exercices de suite. Qui sera assez malin pour s'attacher ses services ?

Dani Schahin (Fortuna Düsseldorf) : Né à Donetsk à l'époque soviétique d'un père palestinien d'origine libanaise et d'une mère russe, Dani Schahin sait ce que signifie le verbe « bourlinguer » . Si ses huit buts ne lui ont pas permis de sauver le Fortuna Düsseldorf, ils pourraient toutefois lui permettre de faire ses valises pour un avenir meilleur. Et puis, quand on est chauve et qu'on est né le même jour qu'un certain Gianluca Vialli...

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 5
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 23:28 Le low-kick fou de Tony Chapron 164