Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Lorient – PSG (1-2)

Le PSG décolle au classement

Efficace en quelques minutes, le PSG l'a une nouvelle fois emporté en Ligue 1, malgré les bonnes intentions lorientaises et les absents. Au classement, l'écart se creuse...

Modififié

FC Lorient 1-2 Paris Saint-Germain

Buts : Moukandjo (82e) pour Lorient // Ongenda (26e), Matuidi (32e) pour le PSG

Plus d’une semaine après les attentats qui ont secoué la capitale, les hommages se bousculent encore. En cette fin d’après-midi au Moustoir, sans doute était-il l’un des plus importants à suivre. Car pour son retour à la compétition après la trêve et surtout, le drame, le PSG se déplaçait en Bretagne pour conjurer le sort et sacraliser le retour du jeu, du spectacle. Alors, après une Marseillaise magnifiquement entonnée, une minute de silence scrupuleusement respectée, c’est une colombe qui s’est envolée dans la grisaille bretonne. Un vrai symbole de paix, et d’espoir. Pourtant, d’espoir, les Lorientais ne se sont pas excessivement nourris lors de cette 14e journée, séchés par un PSG qui, sans son onze type, a su être aussi serein qu’efficace. Preuve que finalement, la vie doit continuer sur les bases qui précédaient l’horreur.

Deux punitions


Pourtant, certaines données se veulent rassurantes avant l’entame de la rencontre. Lorient reste une très belle série à domicile tandis que Paris s’avance sans certains cadres, à l’instar de David Luiz, Verratti, Di María ou encore Cavani. Résultats, les jeunes Kimpembé et Ongenda débutent, avec l’envie de bien faire et, surtout, de prouver à Laurent Blanc que son turn-over pré-Ligue des champions a de l’avenir. Au bout du premier quart d’heure, le constat n’est pourtant pas celui espéré. Pressés très haut, les Parisiens subissent quelque peu, et concèdent les premières occasions du match. Mais ni Moukandjo, incapable de s’emmener le ballon ou d’appuyer sa frappe, ni Guerreiro, trop excentré, n’arrivent à mettre en échec Kevin Trapp.

Pire, les quelques avertissements lorientais ont le tort de réveiller les avants du PSG. Intercalé au milieu, Matuidi initie un beau mouvement relayé par Ibra. Le centre de Van der Wiel est parfait, et Ongenda vient placer de la semelle son ballon entre les jambes du malheureux Lecomte. Et la punition numéro 1 en appelle une autre. Sur un nouveau contre, c’est cette fois-ci Ibra qui est décalé et adresse un centre que Matuidi n’a plus qu’à pousser au fond. 2-0, circulez, Paris vient de faire le boulot.

Lorient, un réveil tardif


Forcément, l’affaire est quelque peu frustrante pour le FCL. Joueur, mais pris à son propre jeu, l’effectif de Sylvain Ripoll s’agace, à l’image d’Ndong, et subit comme tant d’autres la loi de l’implacable machine parisienne. Au fond, seul le synthétique est à même de faire chuter le PSG, comme Matuidi en fait la démonstration grâce à une glissade artistique. Mais Lorient a des principes. Jouer, quoi qu’il arrive, tenter, quoi qu’il se passe. Dès lors, comme en première mi-temps, le FCL allume, souvent de loin, presse, encore très haut, mais ne déstabilise finalement qu’assez peu une charnière dans laquelle Marquinhos a remplacé Kimpembé.

Lecomte sauve même la baraque sur sa ligne, après que Gassama a tenté de le tromper d’une tête mal ajustée. La rencontre s’achemine dès lors vers une litanie de passes parisiennes, jusqu’à ce qu’une pépite décide de briller. Benjamin Moukandjo surgit de la boîte à dix minutes du terme et vient claquer une tête rageuse dans les bois de Trapp. Lorient y croit, encore et toujours, bien aidé par le bon coaching de Ripoll (Jouffre, Philippoteaux, Mulumba), d’autant que Lecomte permet aux Merlus de rester en course et de préserver le titre de meilleur buteur de Ligue 1 de Moukandjo en s’interposant devant Ibra. Trop tard malheureusement. Si l’espoir était là, c’est bien Paris qui s’envole au classement, avec un provisoire +13 sur son premier poursuivant.

Par Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge dimanche 15 juillet Rooney inspire DC United 3