Le Futbol Club Barcelona de Xavi

Vingt-quatre ans après être entré dans le moule de la Masia, Xavi Hernández en sort comme la plus belle réussite du Can Barça. Plus encore que Cruijff et Guardiola, il symbolise la philosophie et les succès blaugrana. Hommage est donc rendu au joueur le plus capé et le plus titré du FCB.

Modififié
4k 40
Détenteur de la médaille d'honneur, il est la fierté de la municipalité de Terrassa. Né il y a plus de 35 ans dans cette bourgade aux 215 000 âmes, Xavi Hernández i Creus mêle sang catalan, de par sa mère, et andalou, de par son paternel. Le lien qui l'unit à sa région, « son pays » évoqueront certains, relève de l'ambassadeur. Pourtant, ô grand jamais, il ne s'est mué en relais politique de la cause catalaniste et indépendantiste. « Les gens qui me connaissent savent que je n'ai jamais fait de commentaire politique de ma vie, racontait-il dans le So Foot numéro 115. Je n'aime pas ça et je n'ai pas envie de mettre le doigt là-dedans. Je suis footballeur. » Ses discours, il les limite à un rectangle vert dont il est le propriétaire, le cerebro. Éduqué selon les diktats du Can Barça - la maison Barcelone, en VF -, le numéro six blaugrana raconte son club mieux que quiconque. Que ce soit à travers le dosage de ses passes, la subtilité de ses contrôles, la clairvoyance de ses ouvertures, il magnifie la philosophie héritée de Michels, Cruijff, Guardiola… À tel point qu'il est le Futbol Club Barcelona.

De la Hongrie aux Pays-Bas en passant par Terrassa


Loin des Pays-Bas et de leur football total, les pionniers du style universalisé par le FC Barcelone se trouvent bien plus à l'est. « Le Barça, et par extension les clubs catalans de l'époque, se sont inspirés des meilleures équipes du centre de l'Europe : hongroises, autrichiennes, tchécoslovaques… raconte Jaume Olivé, ancien coordinateur du centre de formation azulgrana. Les déplacements dans les villes des MTK de Budapest, de l'Austria de Vienne, du Sparta de Prague, d'Honved ou encore du Ferencváros ont eu un énorme impact sur le football catalan. C'est à partir de ces années 20 que le jeu de "toque", d'association et de triangulation s'est imposé dans le club. » Plus que le passage de Kubala, pendant hongrois de Di Stéfano, la vague de l'Est-Européen offre au Barça une identité déjà moderne. Jesza Poszony, natif de Bratislava, occupe un temps la guérite des Corts (1924-25), tandis que de nombreux joueurs slaves viennent garnir les rangs de l'effectif azulgrana. Xavi, encyclopédie footballistique, incarne encore aujourd'hui la vision des précurseurs de l'Est, accueillis à bras ouverts dans la capitale catalane.

« Plus tard, dans les années cinquante, Helenio Herrera est arrivé et a implanté un nouveau modèle, totalement opposé à l'antérieur, poursuit un Jaume Olivé historien de son fanion. Le jeu devenait plus direct et pragmatique : les individualités primaient. » De ce passage de seulement deux saisons - il y reviendra par la suite entre 1979 et 1981 -, le Français d'origine argentine n'en laisse que peu de nostalgiques. S'ensuivent, dans les seventies, les arrivées conjointes de Rinus Michels et de Johan Cruijff, point d'inflexion dans la culture blaugrana. Plus qu'un style déjà génétiquement imprégné, ils apprennent au Barça à gagner et dompter l'ennemi merengue. Surtout, les méthodes des deux Néerlandais sont pérennisées à travers la cantera. « La clé s'appelle la pédagogie, enseigne Joaquín Hernandez, père de, dans les colonnes du Pais. On ne peut pas enseigner la gagne, mais le jeu, oui. » L'arrivée de Xavi à la Masia correspond d'ailleurs à l'ère du Hollandais volant sous la guérite du Camp Nou. L'émergence du fameux numéro 4, personnalisé par Milla puis Guardiola, fait des émules dans un centre de formation qui attribue ce rôle au natif de Terrassa.

Xavi et « le monsieur qui s'appelait Cruijff »


Ce siècle d'histoire et cette identité blaugrana, Xavi les transpire. Tous les pores de sa peau dégagent l'essence même de la philosophie du Mes que, ce qu'il nous racontait en avril 2014 : « Je me rappelle de mon premier entraînement au Barça, qui s'est limité à un toro et un match sans cages. J'avais dix, onze ans à l'époque et je n'avais rien compris : "Comment on peut faire un match sans cages ?" On a joué sans devoir marquer. À partir de là, on a travaillé le ballon, puis est arrivé un monsieur qui s'appelait Cruijff et qui a dit : "On défend en conservant le ballon." Parfait. La meilleure défense, c'est l'attaque. » Suivront des débuts professionnels en 1998, mais il lui faudra pourtant attendre une décennie et l'Euro austro-suisse pour recevoir des éloges unanimes. Ceux qui débattent de son importance décisive sont réduits au rang « d'idiots » par sa seigneurie hollandaise qui le considère comme « le joueur le plus intelligent » . Intransigeant sur un « style qui ne se négocie pas » , Xavi est aujourd'hui le joueur le plus titré et le plus capé de l'histoire blaugrana. Lui qui aurait « beaucoup aimé raccrocher les crampons ici » il y a encore un an a donc choisi de dire adieu à son Camp Nou. Et à son FC Barcelone.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Note : 4
Le top serait qu'il s'en aille sur un nouveau triplé. Xav la légende.
Note : 7
La classe, assurément. Un vrai esthète du ballon rond Xavi. Pour les amateurs, c'était un vrai "must have" dans les différents PES, tellement complet !

D'autre part, je dirai pas forcément que "la défense c'est l'attaque" dans le stéréotype du Barça mais "conserver la balle c'est surtout empêcher l'adversaire de l'avoir". C'est un petit peu ce que je ressens quand j'ai l'occasion de voir le Barça jouer. Le "toque" prive littéralement l'adversaire de ballon et quand il choisit de presser, la qualité de passes est telle que le décalage se crée quasi-systématiquement.

Ou il faut un pressing très minutieux comme celui du Bayern à l'aller au Camp Nou cette année. Même si Xavi aura eu nettement moins d'influence cette saison dû à son âge et au rendement énorme de Rakitic dans le jeu du Barça, il restera un pilier du Barça doré, de ce milieu infranchissable Busquets/Xavi/Iniesta qui faisait froid dans le dos rien qu'en voyant les compos.
Note : 6
Article très intéressant sur les influences footballistique du Mes Que dont Xavi est assurément la meilleure synthèse. Mais il y a également l'influence latine notamment sud-américaine. C'est d'ailleurs le seul grand club où autant de sud-am sont devenus un temps meilleur joueur du Monde (Romario, Rivaldo, Ronaldo, Ronaldinho, Messi) sans oublier "El Flaco", Cesar Luis Menotti qui, après son titre de champion du Monde, vient enseigner sa science au FCB.

Xavi encore une fois nous te remercions pour tout et attendons de te voir soulever la Coupe aux Grandes Oreilles dans un peu plus de 2 semaines.
Muchas Gracias!!!
Mr. Anderson Niveau : DHR
Quand on pense au palmarès de ce type, quand même... En réfléchissant un peu, je ne trouve personne qui puisse le concurrencer.
Surtout qu'il a une influence majeur dans l'ensemble des titres qu'il a gagnés (hormis peut être la LDC de 2006, et cette année).
barcelonista Niveau : DHR
pour ces passes au mondial 2010 merci ,pour ces séances de conservation de balle (comme face au classico retour; 15mn de fou) merci encore.Le camp ne t'oubliera Charles Xavier ,mutant de la masia.Pour toutes ces années de merveilles nous te garderons à jamais dans nos cœurs.Au revoir l'artiste
KingMastre Niveau : CFA2
C'est un honneur d'avoir pu le voir jouer...

Et je serai fier de dire plus tard: je l'ai vu m'émerveiller...

Force et Honneur à lui...
Note : 1
Message posté par Mr. Anderson
Quand on pense au palmarès de ce type, quand même... En réfléchissant un peu, je ne trouve personne qui puisse le concurrencer.
Surtout qu'il a une influence majeur dans l'ensemble des titres qu'il a gagnés (hormis peut être la LDC de 2006, et cette année).


Dans le football de 40 dernières années il n'y en a pas. Maintenant ca depend de la pondération que tu donnes à chaque titre. Maldini c'est 5 C1 mais pour tout le reste c'est moins bien. Cafu c'est 2 coupes du monde mais pour le reste c'est moins bien , car ces 2 Copas Americas ont moins de saveur, à l'époque ca se jouait tous les 2 ans.
Note : 1
Même l'immense Kaiser Franz dont j'entendais durant mon enfance et mon adolescence qu'il avait le plus beau palmarès de l histoire du jeu ne fait pas vraiment mieux sauf à considérer les accessits (vice champion du monde en 66). Le 6 juin prochain à Berlin Xavi pourrait clairement le surpasser. Seul peut-être Pelé le dépasse en "surpondérant" la coupe du Monde qu'il gagne 3 fois.
Paper planes Niveau : District
Tellement de choses à retenir de lui... On ne va pas revenir sur ses passes lasers (coucou Pedro en finale de C1 2011, pour ne citer qu'elle), sa capacité à gérer le rythme et son intelligence...

Il y a un truc qui m'a toujours fasciné chez lui : le temps qu'il prend à observer le positionnement de ses coéquipiers et aussi de ses adversaires, avec ou sans ballon. Constamment en train de lever la tête et de jeter un coup d'oeil à droite et à gauche.
Alors, comme tout être humain, il n'a pas d'yeux derrière la tête mais, quand il se fait presser depuis un angle mort, il s'en sort quasi systématiquement en faisant son petit tour sur lui-même tout en protégeant sa balle pour ressortir sur une petite passe bien propre (ou une légère accélération il y a encore quelques années).

C'est con mais je pense que c'est ce que je retiendrai le plus de lui. Simple, intelligent et efficace.

Séance émotions ce weekend au Camp Nou pour ses adieux, préparez les Kleenex et les cierges.
"Plus encore que Cruijff et Guardiola, il symbolise la philosophie et les succès blaugrana."

Dans le cas de Guardiola, je crois que c'est quand même plus simple de dire que Xavi a été un meilleur joueur de foot, tout simplement. Guardiola était bon, mais loin d'être exceptionnel.
nich nich nakhe Niveau : CFA2
Message posté par Genius
Le top serait qu'il s'en aille sur un nouveau triplé. Xav la légende.


Ouais et connaissant ses coéquipiers, c'est lui qui soulèvera les coupes!

Mais dommage, il ne pourra pas faire le sextuplé comme en 2008!

PS: Ben quoi, je suis optimiste pour les victoires du barca!
nich nich nakhe Niveau : CFA2
Message posté par Pablo_
"Plus encore que Cruijff et Guardiola, il symbolise la philosophie et les succès blaugrana."

Dans le cas de Guardiola, je crois que c'est quand même plus simple de dire que Xavi a été un meilleur joueur de foot, tout simplement. Guardiola était bon, mais loin d'être exceptionnel.


Entièrement d'accord avec toi! Guardiola joueur normal!
ElSevillistaAndrésIniestaLuján Niveau : DHR
Message posté par nich nich nakhe


Entièrement d'accord avec toi! Guardiola joueur normal!


"Guardiola un joueur normal"
Qu'est ce qu'il faut pas entendre comme connerie.
Message posté par MetekoO
La classe, assurément. Un vrai esthète du ballon rond Xavi. Pour les amateurs, c'était un vrai "must have" dans les différents PES, tellement complet !



Dans les jeux de foot en général, je dirais au contraire que les joueurs comme Xavi (ou Verratti) aujourd'hui sont clairement pas mis en valeur. Puisque tu joues sur 15 minutes, ça va vite, tu t'amuses pas à garder la balle au milieu et en + l'intelligence du joueur n'est pas prise en compte puisque c'est toi qui le contrôle. Je trouve les box to box un minimum technique (Gerrard, Lampard, Yaya Touré, Scwheini) bien plus efficace.
nich nich nakhe Niveau : CFA2
Message posté par MetekoO
La classe, assurément. Un vrai esthète du ballon rond Xavi. Pour les amateurs, c'était un vrai "must have" dans les différents PES, tellement complet !

D'autre part, je dirai pas forcément que "la défense c'est l'attaque" dans le stéréotype du Barça mais "conserver la balle c'est surtout empêcher l'adversaire de l'avoir". C'est un petit peu ce que je ressens quand j'ai l'occasion de voir le Barça jouer. Le "toque" prive littéralement l'adversaire de ballon et quand il choisit de presser, la qualité de passes est telle que le décalage se crée quasi-systématiquement.

Ou il faut un pressing très minutieux comme celui du Bayern à l'aller au Camp Nou cette année. Même si Xavi aura eu nettement moins d'influence cette saison dû à son âge et au rendement énorme de Rakitic dans le jeu du Barça, il restera un pilier du Barça doré, de ce milieu infranchissable Busquets/Xavi/Iniesta qui faisait froid dans le dos rien qu'en voyant les compos.


Pas dans PES 2015 (ni iniesta d'ailleurs). En revanche, dans le 2013, les passes en profondeur (o my god)
nich nich nakhe Niveau : CFA2
Message posté par MetekoO
La classe, assurément. Un vrai esthète du ballon rond Xavi. Pour les amateurs, c'était un vrai "must have" dans les différents PES, tellement complet !

D'autre part, je dirai pas forcément que "la défense c'est l'attaque" dans le stéréotype du Barça mais "conserver la balle c'est surtout empêcher l'adversaire de l'avoir". C'est un petit peu ce que je ressens quand j'ai l'occasion de voir le Barça jouer. Le "toque" prive littéralement l'adversaire de ballon et quand il choisit de presser, la qualité de passes est telle que le décalage se crée quasi-systématiquement.

Ou il faut un pressing très minutieux comme celui du Bayern à l'aller au Camp Nou cette année. Même si Xavi aura eu nettement moins d'influence cette saison dû à son âge et au rendement énorme de Rakitic dans le jeu du Barça, il restera un pilier du Barça doré, de ce milieu infranchissable Busquets/Xavi/Iniesta qui faisait froid dans le dos rien qu'en voyant les compos.


Si t bon à PES 2015 et que tu as envie de stresser, fais moi signe pour quelques petits matchs en ligne (PS3)
Message posté par nich nich nakhe


Si t bon à PES 2015 et que tu as envie de stresser, fais moi signe pour quelques petits matchs en ligne (PS3)



Message posté par Nobody1


Dans les jeux de foot en général, je dirais au contraire que les joueurs comme Xavi (ou Verratti) aujourd'hui sont clairement pas mis en valeur. Puisque tu joues sur 15 minutes, ça va vite, tu t'amuses pas à garder la balle au milieu et en + l'intelligence du joueur n'est pas prise en compte puisque c'est toi qui le contrôle. Je trouve les box to box un minimum technique (Gerrard, Lampard, Yaya Touré, Scwheini) bien plus efficace.


J'ai eu joué à PES naguère, quand FIFA était une bouse indéfendable. Maintenant, les deux se nivellent et c'est un peu une question de goût. Quand j'évoquais le Xavi dont je parle, je parle du PES 3, 4, 5 et 6 sur Playsation 2. C'était vraiment la base d'avoir des mecs comme Xavi, Rooney ou Fernando Torres à l'époque.

C'est sûr qu'aujourd'hui, on se place sur d'autre profils pour faire progresser des jeunes, aucun intérêt dans une Ligue des Masters ou une Carrière d'investir sur Xavi.
nich nich nakhe Niveau : CFA2
Message posté par ElSevillistaAndrésIniestaLuján


"Guardiola un joueur normal"
Qu'est ce qu'il faut pas entendre comme connerie.


Connerie?? Toutes les opinions sont vraies mon cher sauf que certaines sont plus utiles que d'autres et dans ce cas, je considère que la mienne est bien plus utile que la tienne.

PS: et c'est pas parce que Guardiola a fait une passe aveugle à Kluivert qu'il est devenu exceptionnel.
Message posté par nich nich nakhe


Connerie?? Toutes les opinions sont vraies mon cher sauf que certaines sont plus utiles que d'autres et dans ce cas, je considère que la mienne est bien plus utile que la tienne.

PS: et c'est pas parce que Guardiola a fait une passe aveugle à Kluivert qu'il est devenu exceptionnel.



Non! Guardiola est immense car il offre à Romario un des plus beaux buts des 90'S !!!

http://www.dailymotion.com/video/x2cwfv … nish_sport
Message posté par ElSevillistaAndrésIniestaLuján


"Guardiola un joueur normal"
Qu'est ce qu'il faut pas entendre comme connerie.


Un bon joueur. Pas un mastodonte. Je me souviens pas d'avoir vu Xavi, même sur une jambe, pourrir son équipe comme Guardiola en poule à l'Euro 2000, par exemple.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4k 40