En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options

L'OM comme à la maison

Légèrement bousculé en début de match, l'OM commence l'année par une manita face au Red Star. Par contre, Lorient et surtout Sochaux tombent de haut.

Modififié
Le "gros" match

Le frisson n'aura duré que cinq minutes. Le temps pour le petit Touati
de se prendre pour Messi, le tatouage dégueu en plus, et de faire
vibrer le Stade de France suite à une chevauchée fantastique. Pas
vraiment touché par la magie de la Coupe, ce salaud Mandanda annule
la rencontre entre le Francilien et la gloire, et permet aux siens,
auteurs d'un début de match tout en douceur, de ne pas se mettre dans
la merde à peine les kilos superflus de Noël éliminés. Les Marseillais
ont la maîtrise du ballon mais la domination phocéenne est
relativement strérile. Les supporteurs présents dans l'enceinte de
Saint-Denis s'ennuient ferme, mais, entre deux bouteilles de Fanta
jetées sur Mathieu Valbuena, les groupies de l'Etoile Rouge de
Saint-Ouen vibrent sur un double petit-pont de Steve Marlet. Vingtième
minute de jeu, coup de sifflet final pour les hommes du 93. Avant la
mi-temps, Jordan Ayew profite d'un bon travail d'Azpilicueta pour
ouvrir le score au meilleur moment possible. Puis, au retour des
vestiaires, les Franciliens, crevés, subissent les assauts
marseillais. Résultat, quatre pions supplémentaires dans le buffet,
dont une reprise de Valbuena, un coup franc d'A.Ayew, une magnifique volée de Benoît Cheyrou et un deuixème pion pour Jordan, pour une manita propre et sans bavure. 13>93.

Ils ont créé la surprise

Parce qu'il faut bien que les stagiaires du 20h aient des reportages à
faire chez un mec qui travaille dans un supermarché quand sonnera
l'heure des 16èmes de finale, la Coupe du France a une nouvelle fois
offert son lot de surprises. Menés 3-2 en toute fin de match face à
Sablé, les joueurs de Sedan ont cru faire le plus difficile en
égalisant in extremis, puis en tenant à neuf contre onze lors des
prolongations. Manque de bol pour les Sangliers, les pénaltys ont eu
leur peau. Pas vraiment inspirés à Limoges, les anciens pensionnaires
de l'élite boulonnais se sont inclinés 1 à 0, pendant que Valence
venait à bout de Laval. La Ligue 2 qui perd aussi son leader Clermont Foot qui s'est incliné aux tirs au but face à Orléans. Belle perf' par contre pour Le Havre qui s'est payé le scalp de Lorien, 4-3. A Sochaux, l'arrivée de 2012 n'a rien
changé. Complètement dominés par Bastia, les joueurs de Mecha
Bazdarevic se sont lourdement inclinés (4-1) sur la pelouse corse,

pendant que Brest s'inclinait à Niort. En voila qui pourront penser au
maintien.

Ils ont fait respecter la logique

Avant que Carlo Ancelotti ne serre la paluche de l'entraîneur de
Locminé pour sa découverte du football français, Joe Cole a pris un
malin plaisir à montrer qu'il ne faisait pas de différence entre
Manchester United et Chantilly. Résultat, un Anglais en pleine bourre
auteur d'un triplé, et une démonstration du LOSC (6-0) face aux
Picards. Autres pensionnaires de Ligue 1 en démonstration, les
Dijonnais se sont imposés facilement sur la pelouse de Versailles
(1-5) tandis qu'Ajaccio et Nice viennent respectivement à bout de
Fréjus Saint-Raphaël (0-3) et de Marck (0-2). Tranquilles vainqueur de
Nancy (3-0) le Stade Rennais poursuit sa route, comme Chateauroux,
vainqueur à Cherbourg (0-2).



Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9