Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 37e journée
  3. // Montpellier/PSG (1-2)

Et de trois pour le PSG !

Le Paris Saint-Germain est officiellement champion de France ! Dominateurs et buteurs à deux reprises en première période, les Parisiens ont su gérer le reste de leur match pour s'imposer tranquillement dans l'Hérault (1-2) et s'offrir un troisième sacre consécutif.

Modififié

Montpellier - PSG
(1-2)

A. Mounier (38') pour Montpellier , B. Matuidi (17'), E. Lavezzi (23') pour PSG.


Cette fois, c'est officiel ! Le Paris Saint-Germain est champion de France pour la troisième fois consécutive et pour la cinquième fois de son histoire ! Laurent Blanc et ses joueurs n'ont même pas souhaité attendre la dernière journée pour officialiser leur sacre. Il faut dire qu'il suffisait d'un rien pour que Sirigu et ses coéquipiers atteignent leur but. Un rien qui aura duré 17 petites minutes. 17 minutes de beau jeu, orchestrées par un Pastore étincelant. 17 minutes pendant lesquelles les Montpelliérains ont essayé, avec leurs armes émoussées, d'empêcher l'inévitable. Seulement, même sans Thiago Motta, Verratti et le Z, le PSG était trop fort, et trop déterminé. D'un plat du pied (= sécurité), Blaise Matuidi est allé délivrer le club de la capitale, qui pourra célébrer tranquillement son sacre avec les siens, la semaine prochaine, au Parc des Princes. Il ne reste plus aux Parisiens qu'à aller gagner la Coupe de France face à l'AJA pour réaliser un triplé mémorable et clore de la meilleure des manières cette saison 2014-2015. Gageons que la prochaine sera tout aussi plaisante à suivre !

Rapides et furieux


Au coup d'envoi, les Parisiens sont à 90 minutes d'un nouveau titre de champions de France. Et une chose est certaine, les hommes de Laurent Blanc veulent plier cette formalité le plus rapidement possible. Seulement, les Montpelliérains aimeraient bien aller chercher une hypothétique place qualificative en Ligue Europa. Les joueurs de Rolland Courbis pressent très haut des Parisiens qui ne mettent toutefois que très peu de temps avant de se montrer. Lavezzi manque même d'ouvrir le score, mais le centre de Maxwell ne trouve que le sommet de son crâne (5e). Dans la foulée, Hilton se permet même de glisser une passe décisive à Cavani, qui rôde, mais se manque (7e). Dominateurs, les coéquipiers de Sirigu trouvent rapidement la faille. Au quart d'heure de jeu, Rabiot glisse une passe parfaite à Matuidi qui prend la défense de vitesse et trompe Ligali d'un plat du pied (17e). Quand on joue pour un titre, on ne s'amuse pas à aller la mettre en lucarne.

Les illusions du début du match sont passées, et les joueurs de la Paillade ne peuvent que constater la supériorité de leurs adversaires du soir. Aurier, bien en jambes ce soir, sert parfaitement Lavezzi, qui se fait une joie de doubler la mise (25e). À ce moment-là, Ligali, qui remplace Jourdren dans les buts, se dit qu'il risque sans doute de passer son « plus nul match » . Heureusement pour lui, il réalise un bel arrêt devant Cavani, histoire de prouver qu'il n'est pas trop nul. Devant, les Héraultais n'arrivent que très rarement à dépasser le milieu de terrain. Qu'est-ce que ça aurait été si Thiago Motta et Verratti avaient joué... Toutefois, Mounier, bien aidé par un petit peu de chance, trompe Sirigu d'une superbe frappe enroulée (40e). Oui, il voulait certainement centrer, mais le but n'en est pas moins spectaculaire. Réveillé par son moulin, qui va décidément trop vite, Mounier ne dort plus et redonne un peu d'espoir aux siens.

Héros dans l'Hérault


Au retour des vestiaires, les Montpelliérains n'y sont toujours pas. Il faut dire que Saihi, remplacé par Dabo, et Mounier, remplacé par Bérigaud, étaient les deux meilleurs Héraultais sur la pelouse ce soir. Peut-être un peu moins agressifs et tranchants – puisque déjà champions – les Parisiens se laissent toutefois endormir par un faux rythme. Pas de quoi trembler, certes, mais il ne faudrait pas que le PSG se manque. Les fautes se multiplient, les cartons aussi et, donc, les opportunités sur coups de pied arrêtés. Mais la défense mise en place par Rolland Courbis semble déterminée à ne pas se prendre une fessée ce soir. Mieux, les garçons de la Paillade reprennent du poil de la bête et manquent d'égaliser après un gros cafouillage dans la surface (63e). Pour apporter un peu de vitesse à une attaque tristoune depuis quelque temps, Laurent Blanc remplace Lavezzi par Lucas.

Finalement, passée l'euphorie de la première mi-temps et le sacre virtuel du Paris Saint-Germain, force est de constater qu'on s'ennuie un peu pendant cette deuxième mi-temps. Plus les minutes passent, et plus les Parisiens reculent. Les Montpelliérains font le siège de la surface parisienne sans jamais parvenir à vraiment inquiéter Sirigu. Il faut dire que les erreurs de David Luiz et Thiago Silva sont aussi peu nombreuses que les occasions de Cavani ce soir. Tant pis pour le spectacle, le PSG a assuré l'essentiel et remporte le championnat de France qui lui était promis. Reste à préparer la finale de Coupe de France et les vacances !

⇒ Résultats et classement de L1

Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 11
Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 10
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur