1. //
  2. // 29e journée
  3. // Bordeaux/PSG

Chantôme et la revanche des anciens Parisiens

Transféré au mercato à Bordeaux, Clément Chantôme a l'occasion de jouer un vilain tour au PSG. À une époque, c'était presque devenu une tradition.

Modififié
6 6
Clément Chantôme va retrouver le PSG, son PSG. Ce n'est pas la première fois, il avait joué l'aller et le retour la saison dernière avec le maillot de Toulouse où il était en prêt. Mais cette fois-ci, le milieu de terrain n'est pas que de passage, avec les valises à l'hôtel pour l'année. Il a été transféré à Bordeaux et a coupé le cordon définitivement avec un club qui l'a vu débuter en 2006, à une époque où Paris traversait encore des crises à l'automne. D'ailleurs, lui, le garant de l'esprit du PSG « authentique » aura peut-être envie de remettre au goût du jour une vieille fable dans l'histoire de la formation francilienne, celle qui veut qu'un ancien Parisien a toujours l'occasion de prendre sa revanche. Une fable qui s'est écrite lors de la saison 1998-1999, la plus explosive du club avec des mots-clés qui font froid dans le dos : Charles Biétry, Alain Giresse, Igor Yanovski...

Loko, Laspalles, Ouédec et Maurice en une saison


Cette saison-là, Paris finit neuvième, sorti sans gloire contre le Maccabi Haïfa du premier tour de Coupe des coupes. Une saison marquée par le licenciement précoce d'Alain Giresse, qui n'aura fait que 10 matchs sur le banc parisien, et le retour aux affaires d'Artur Jorge. Sitôt débarqué, le Portugais fait comprendre à Patrice Loko que ses deux saisons à 20 buts ne comptent pas. Il faut partir, et vite. L'ancien Canari s'enfuit chez le promu lorientais. Et démarre avec un doublé en décembre pour la réception du PSG au Moustoir. Recrue bretonne de Biétry, Nicolas Laspalles est prié de s'en aller au bout de 5 matchs au mercato. Il trouve refuge à Lens et offre la victoire à Bollaert contre le PSG début février d'un but du genou.

Dégagé également au mercato après avoir été recruté quelques mois plus tôt à l'Espanyol Barcelone, Nicolas Ouédec marque le but de la victoire pour Montpellier à dix minutes de la fin au Parc début avril. Et le joueur qui avait été vite vendu pour faire de la place à Ouédec, Florian Maurice, marque également dans l'enceinte parisienne un mois plus tard. Ce que l'histoire ne retiendra pas, puisque le Paris de Bergeroo réussira finalement à renverser la tendance contre l'OM avec des buts de Marco Simone et Bruno Rodríguez. Mais ces deux attaquants-là ont eux aussi été priés de quitter Paris à un moment donné. Et, évidemment, ils ont marqué quand ils ont recroisé leurs anciens coéquipiers. Simone avec Monaco, Rodríguez avec Lens, puis deux fois avec Guingamp. Maurice a continué de marquer dans les classiques, où il a été rejoint par un autre ancien Parisien, Cyril Pouget. Loko ne s'est pas non plus contenté d'un match, inscrivant le but de la victoire pour Troyes en 2002.

Joue-la comme Sankharé ?


Avec l'arrivée des Qataris, Paris est devenu une machine qui ne peut plus se permettre de faire rire avec ce genre d'histoires. De toute façon, avec sa nouvelle grille des salaires, le club parisien a réglé le problème. Les joueurs amenés à quitter la capitale avec un goût amer dans la bouche ne restent pas en Ligue 1, mais choisissent l'étranger, voire l'exotisme, pour maintenir un certain train de vie. Ce fut le cas de Luyindula, Nene, Lugano, Gameiro et Mamadou Sakho notamment. Pour approvisionner l'Hexagone, le champion de France cède donc soit des jeunes pousses de son centre type Ogenda à Bastia, soit des joueurs en fin de carrière, plutôt reconnaissants pour les meilleures années de leur carrière avec le maillot pensé par Daniel Hechter comme Tiéné, Armand, Jallet ou encore Bodmer. Chantôme n'est dans aucune de ces deux catégories. De quoi réveiller la série de 1999 ? S'il ne veut pas à tout prix marquer, il n'est pas obligé de chercher aussi loin : en décembre dernier, Guingamp avait tapé l'ogre du championnat à la surprise générale grâce en partie à un Younousse Sankharé plein de hargne au milieu. À croire qu'il avait été formé à l'OM. Alors que non, il a bien fait ses premiers pas en pro au PSG. Avec Clément Chantôme.

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Cela n'a pas de rapport mais je voulais le mettre car la classe de david luiz m'impressionne :) :

"David Luiz est revenu ce dimanche sur la qualification du PSG à Chelsea au cours d'une interview dans l'émission Téléfoot. Le Brésilien est revenu sur l'accolade très chaleureuse qu'il a échangée avec Laurent Blanc à la fin du match. «C'est quelqu'un de vrai, il était critiqué tous les jours dernièrement mais il a gardé sa classe, sa sérénité, il n'a jamais perdu son sang froid. Je lui ai dit "mon but, c'est pour toi parce que tu l'as mérité ". Je me rappelle que lors de mon premier jour au Camp des loges, il m'avait fait venir dans son bureau pour me dire "je suis très content de travailler avec toi et que tu sois ici ".»"
Ronahldoignon Niveau : CFA
Je savais pas que Didier Gustin jouait à Bordeaux.
Peut on dès lors parler de "la menace Chantôme" ?

Niclolas-Bertrand Devos.
Ronahldoignon Niveau : CFA
Devos vaut mieux que ça quand même.

Mais moi j'ai bien aimé alors je t'ai mis un gentil +1.
Message posté par Ronahldoignon
Devos vaut mieux que ça quand même.

Mais moi j'ai bien aimé alors je t'ai mis un gentil +1.


Much obliged, m'demande au passage ce que Didier Gustin pourrait faire avec la voix mâle et caverneuse de l'immense Clément d'ailleurs...
Message posté par JoséKarlPierreFanFan
Chantôme il a tout de même un air de ressemblance avec Daryl Dixon de Walking Dead.


Un peu j'avoue :)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
6 6