1. // Euro 2012
  2. // Groupe A

Cartier : « Les Grecs savent souffrir »

Albert Cartier est l’entraîneur des causes perdues. Passé par Gueugnon, La Louvière et l’AS Eupen, cet ancien défenseur central vient de reprendre les rênes du FC Metz, son club de cœur, relégué en National. Un temps à la tête du méconnu club grec du Panthrakikos Football club, il donne son avis sur le groupe des anonymes, le groupe des besogneux, le très peu glamour groupe A.

Modififié
1 0
On pensait s’ennuyer ferme dans ce groupe, finalement on a eu 7 buts, deux cartons rouges, du rythme. Ne serait-ce pas le groupe le plus excitant, en définitive ?
N’allons pas trop vite. Le début était bon, avec des scénarios intéressants, du suspense, mais on aime ce groupe surtout parce qu’on n'en attendait rien. Mais, oui, c’est un groupe sympathique à voir, agréable à suivre. Puis il y a eu des résultats plein de contradictions. C’est spectaculaire, c’est sûr.

On pensait les Grecs perdus après l’expulsion de Papastathopoulos et la blessure de Papadopoulos. Puis ils se sont battus, vous pensez qu’ils peuvent passer ?
Cela va être difficile. Mais pour avoir connu ce peuple, ce sont des gens orgueilleux, qui savent souffrir, se rassembler dans les moments difficiles. Ils connaissent ça, l’adversité, la concurrence. Ils ont beaucoup de fierté, mais ça va être dur. Ils auront un match très important à jouer face à la Russie, étant donné qu’avant, les Tchèques vont être obligés de réagir.

Robert Lewandowski a inscrit le premier but de la compétition. C’est lui, le joueur frisson du groupe ?
Lewandowski, je le connais de Dortmund. J’ai eu beaucoup de plaisir à le suivre. Je commentais la Ligue des champions pour la télévision belge, c’est toujours bon de voir jouer le Borussia. C’est un mec intéressant, qui prend les espaces et se les crée lui-même, en plus d’être un formidable buteur. Oui, c’est probablement le joueur le plus spectaculaire du groupe.

Êtes-vous surpris de la performance de la Russie ? Quel est la part de succès à attribuer à Dick Advocaat ?
Ah quand même, oui ! Le score était lourd, déséquilibré. Au début, les Russes ont trois occasions et marquent deux fois. Et puis, je plaçais pas mal d’espoirs dans le jeu tchèque, ça m’a surpris. Concernant Dick Advocaat, vous savez, un entraîneur, par définition, ne gagne pas. Il aide à progresser, à viser la victoire. Advocaat est un homme d’expérience, il est friand de tournois, de court terme, c’est un mec «  one shot » . On a bien vu avec la Belgique, il était impatient, il ne prenait pas le temps de préparer. Il aime l’urgence. C’est dans ce genre de configuration qu’il est performant, il mobilise bien son équipe dans les vestiaires. Mais la Russie n’est pas qualifiée pour autant, c’était un match piège, ils s’en sont sortis, mais on verra contre la Pologne.

La République Tchèque n’a plus vraiment son rayonnement de 2004. Exit les Nedved, Koller et compagnie. Avec le seul Rosický à la baguette, ça peut fonctionner ?
Mais oui, ils jouent bien au foot, vraiment. Quand on voit leurs U21, leurs U19, ça joue déjà très bien, c’est propre. Vous l’avez compris, j’aime leur football, ils sont intéressants à voir. Il va seulement falloir qu’ils inversent la tendance pour le deuxième match. Ils peuvent, ils ont un groupe de qualité.

Il y a une véritable psychose autour du racisme des supporters de l’Est. Lors du match contre les Russes, le Tchèque Theodor Gebre Selassie, d’origine éthiopienne, a été victime d’insultes. Vous pensez que ça peut vraiment déraper ?
Personne n’en a envie. Vraiment. Ensuite, c’est vrai qu’il existe une forme d’inquiétude. Ce serait tellement dommage, tellement mauvais pour notre sport, ce serait dur à gérer par la suite. Mais on peut le redouter. Par contre, je pense que l’on peut espérer que des choses soient et seront faîtes, politiquement, en coulisse pour que tout se passe au mieux. Il faut être vigilant. Ce serait trop dramatique pour ce genre d’évènements, on ne pourrait plus rien revendiquer après. Ce serait terrible. Mais les dirigeants seront sur leurs gardes, je suis sûr qu’ils bossent dessus…

En définitive, qui voyez-vous sortir du groupe ?
Avec un nul, la Russie serait déjà bien. Donc je mise en premier sur eux. Puis la Pologne est chez elle, et elle possède l’équipe la plus costaude. Pour les Tchèques, ça risque d’être compliqué. Un nul lors du premier match, on serre les dents, une défaite, on est déjà presqu'à la maison. Mais c’est le foot, n’est-ce pas, tout va très vite...

Propos recueillis par Thomas Andrei
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1 0