1. //
  2. // 12e journée
  3. // Marseille/Nice

Ça ressemble à quoi, un vrai club méditerranéen ?

Marseille - Nice est un match à part, pas vraiment un derby ni un match entre amis. C'est une rencontre entre deux villes à forte identité, chacune amoureuse de son club. Mais laquelle des deux équipes représente le grand Sud ? Aucune. Les deux.

Modififié
0 15
Quand on passe son année civile sous le soleil, on perd tout repère classique. Le moindre postulat s'en trouve bouleversé. Ainsi, un match entre Marseille et Nice devient un derby alors que plus de 200 bornes séparent les deux villes. Pourtant, les deux clubs peuvent prétendre au statut de club méditerranéen. Mine de rien, les points communs sont nombreux. Notamment ce chauvinisme purement méditerranéen. À Marseille comme à Nice, la plèbe aime son entité et le fait savoir avec son slogan local. « On craint dégun » sur la Cannebière, «  M'en bati sieu nissart » pour les Niçois. Partout en ville, les blasons s'affichent sur les devantures des commerces ou les pare-brises arrières des caisses. Il y a cette ferveur qui descend les soirs de matchs. L'OM et l'OGC Nice font partie de l'ADN des deux cités portuaires. On vient au stade en famille. On transmet l'amour du club de père en fils. Pourtant, la vision du club diffère. À l'OM, on s'est tôt habitué aux stars. Les Jairzinho, Gunnar Andersson, Josip Skoblar, Jean-Pierre Papin, Chris Waddle ou encore Enzo Francescoli font partie de cette liste de cracks ayant porté le maillot olympien. Au Vélodrome, on veut des buts, du spectacle et des titres. On est même exigeant. Il faut faire parler. Être exubérant, dominer et régner. Le club est sans aucun doute le plus adulé hors de son territoire.

Tout l'inverse de l'OGC Nice où le public niçois est avant tout confiné sur son propre territoire. Nice aime vibrer pour ses gladiateurs. Des mecs besogneux avant tout. Les grands noms ? On s'en fout. Dans le fief de Christian Estrosi, on n'a pas oublié Pablo Rodriguez, José Cobos ou Frédéric Gioria. Des lascars qui aiment suer plutôt que d'envoyer du rêve balle au pied. Pas forcément le même registre médiatique que les cadres olympiens, donc. Le stade du Ray est une relique et le club n'a même pas de centre de formation. Pas grave, les supporters aiment le club comme ça. Humain. Imparfait. Endormi. Le Gym est à eux et rien qu'à eux. C'est plutôt paradoxal, car de l'extérieur, Nice est considérée comme une cité où l'ISF et le système de retraite marchent à plein régime. À l'inverse, Marseille arbore l'étiquette de ville populaire au sens premier du terme. Tout l'inverse de l'image renvoyée par les deux clubs respectifs. La vérité, c'est qu'iis se détestent car les deux villes ne s'apprécient guère.

Influence italienne Vs influence provençale

Pour comprendre la différence entre les deux clubs, il faut appréhender ce que les deux villes ont traversé. Au XIIIe siècle, Marseille et Nice ont la même maman : le Comté de Provence. Nice envoie de l'huile d'olive à foison quand le commerce d'élevage marseillais fait le bonheur du Comté. Les deux cités sont alors en concurrence commerciale. Mais, géographie oblige, Nice se tourne vers la Savoie et Turin, quand Marseille regarde plus vers la France. Pendant deux siècles, chacun fait sa vie. D'autant que la Savoie et la France se foutent sur la gueule. Suite au rattachement de Nice à la France à la fin du XIXe siècle, le mal est fait. Nice fait un complexe d'infériorité vis-à-vis de sa rivale. C'est inconscient et toujours d'actualité. De la Promenade des Anglais, on estime que Paris considère mieux Marseille que la cité azuréenne. Par conséquent, les installations d'équipement et les investissements en général vont se faire en priorité vers Marseille qui devient la capitale régionale.

D'où la frustration des Niçois. Et une certaine crainte de représailles. D'ailleurs, les commerçants marseillais n'hésitent pas à freiner au maximum le développement de l'équipement ferroviaire entre les deux villes (un retard encore d'actualité). Cette rivalité entre les deux villes est une tradition. Elle est ancrée dans les mentalités. Forcément, ce qui se ressent dans la population se ressent dans les travées du Ray et du Vélodrome. On aime s'envoyer des phalanges dans la gueule quand le destin le permet. C'est le seul domaine où Niçois et Marseillais peuvent rivaliser, car les deux clubs ne jouent sportivement pas vraiment dans la même catégorie. L'OM a trusté les trophées, pendant que l'OGC Nice s'est contenté d'émotions par intermittence. L'OM est le plus grand club français quand Nice est le plus grand club des Alpes-Maritimes. À l'heure de se retrouver sur la pelouse du stade Vélodrome où Nice n'a gagné qu'une seule fois (en 2007, Vincent Hognon avait même marqué), la Méditerranée se cherche toujours un représentant unique. Elle ne l'a pas trouvé. Et si c'était mieux ainsi ?

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

De rattachement il n'y a pas eu mon ami. Nice a été annexée et bousillée depuis 150 ans.
Nice est un bouclier tourné vers l'Italie pour la France.
Merci Mathieu Faure, maintenant on sait que c'est a cause de ces salauds* de commercants marseillais si les trains mettent autant de temps pour faire Marseille-Nice que pour faire Paris-Marseille !
Je comprends qu'étant donné le match d'aujourd'hui il fallait trouver un sujet mais y'a rien de comparable entre l'OM et Nice, la ville de Nice ne vibre pas pour son club et tu peux trouver pas mal de supporter de l'OM là bas.

On représente tout ce que le mouvement ultra a de bon je pense, ferveur, beau tifo... et eux le seul domaine dans lequel ils se font remarquer c'est les faits divers.
Désolé mais j'aime pas ce club, c'est un petit club mais t'as l'impression que quand tu vas la bas c'est la 3e guerre mondiale et c'est pas une question de ferveur mais simplement de connerie.
Y'a qu'un seul club français représentant une identité méditerrannéene et c'est l'OM, par notre histoire, notre brassage culturel dans les tribunes et sur le terrain, et notre réelle ferveur.
Bref non y'a pas de derbys car pour qu'il y ai vraiment derby il faut qu'il y est vraiment une rivalité dans le coeur des gens et dans les compétitions.
Le seul derby en France c'est St Etienne - Lyon, les derbys c'est des fabrication made in Canal ou Bein maintenant pour donner un peu d'intéret à des matchs qui n'en ont pas plus que ça.
Phallus Majestueux le Franc-Maçon Niveau : District
Je me sens obligé d'intervenir: nul n'a le monopole de la Méditerranée. Le champion en titre est méditerranéen, Montpellier est une ville méditerranéenne. Mais n'est rarement considérée comme telle puisque la ville n'est pas véritablement côtière. Évidemment l'engouement pour le foot demeure sporadique, d'autant plus que Montpeul est à mon sens une ville de passage estudiantin ou professionnel (j'accorde ces adjectifs avec passage, je précise), mais de laquelle tous tombent amoureux (faut dire que les gonzesses qui claquent en mini short ou robe dès Avril/Mai sont légions dans l'Écusson) Mais dans la mentalité, dans le comportement de la Butte, dans les fringues des mecs qui vivent à Baillargues ou Agde (je caricature évidemment mais bordel le nombre de Birkenstock...), dans l'accent... Montpeul et l'Hérault sont infiniment plus proches de Marseille que de Toulouse.

Je m'égare mais la Paillade doit être considérée comme un club méditerranéen sans être comparable à Marseille que d'aucuns supportent depuis la place de la Comédie. Mais niçois, marseillais et montpelliérain, nous urinons dans la même mer. Et ça, ça rapproche. Et réchauffe.
Faut vraiment arrêter le délire. En tout point, Marseille dépasse Nice, je parle aussi bien de la ville que du club. Je veux bien qu'il y ait une rivalité, mais elle relève plus du complexe d'infériorité des niçois que de la réelle concurrence. Entre les deux clubs, y a pas photo. Entre les deux villes non plus. Les niçois eux-mêmes, aussi chauvins soient-ils, le reconnaîtront sans le moindre mal. A partir de là, cet article n'a plus de sens. L'idée était bonne, le contenu plutôt intéressant, mais l'article repose malgré tout sur une connerie*: la soit-disant concurrence entre les deux clubs.
"On représente tout ce que le mouvement ultra a de bon je pense, ferveur, beau tifo"

Merci pour la barre de rire !! Mais oui, vous êtes des gentils bisounours, symboles de la convivialité, de la mixité, et de la lutte contre le racisme ! Ah c'est beau la masturbation ...
Mouvement ultra ? Quand tes groupes seront indépendants du club, non financés, et feront leurs tifos de leurs propres mains, tu pourras parler d'ultras ...
''Y'a qu'un seul club français représentant une identité méditerrannéene et c'est l'OM, par notre histoire, notre brassage culturel dans les tribunes et sur le terrain, et notre réelle ferveur.''

Ah bon ? C'est bien gentil de se brosser sur son club, mais faut éviter de balancer des poncifs crétins sur les autres. Nice est une grande ville qui a une histoire longue comme le bras et ça n'a échappé à personne, son histoire est liée à la Méditerranée. Donc pourquoi et comment Nice et a fortiori l'OGCN ne peuvent pas représenter une identité méditerranéenne ?

De plus, je connais très peu de Niçois (et j'en connais un sacré nombre, footeux ou pas) qui supportent l'OM, ou qui avoueraient ''sans le moindre mal'' que Marseille dépasse en tout point Nice. Avant de bazarder des jolies phrases, évitez au moins d'être complètement à contre-courant de la vérité.

L'article quant à lui me plait bien, même si le cliché de l'ISF niçois a la dent dure, mais il remet bien en perspective la ferveur des Niçois et leur amour de leur ville. Aussi celui des Marseillais, mais je le connais moins, donc j'évite d'en parler.
Madd, tu trouves que dire que Marseille est une ville plus grande, plus ancienne, plus peuplée, plus médiatisée que Nice, ou que dire que l'OM est un club plus grand, plus historiques, plus aimé et plus médiatisé que l'OGC Nice est faux? Ben écoute, je sais pas dans quel pays tu vis. Et des niçois j'en connais un bon nombre aussi, et de tout milieu social.
Plus ancienne non, mais c'est pas la question.
Tu disais que Marseille était en tout point supérieur à Nice. C'est pas exactement la même chose que de dire que il y a plus de Marseillais que de Niçois ou que le palmarès de l'OM est plus fourni que celui du Gym. Parce que ça, je serais bien concon de pas le reconnaître. Mais je ne crois pas que ça suffise pour dire que l'une dépasse l'autre ''en tout point''.
Madd, disons simplement que sur les points qui définissent la "grandeur" d'un club, l'OM dépasse le Gym. Après c'est sûr, Marseille ne bat pas Nice en ce qui concerne les beaux hôtels (quoiqu'il y en a plus que ce qu'on pourrait croire). Enfin bref.
au risque de me faire pourrir,les marseillais et nicois que j ai pu croisé (et j en ai croisé pas mal) dans ma vie ou lire sur les forums(certes pas représentatifs de toute la poulation mais quand meme assez représentatif des supporters ) vous avez quand meme un point commun:

l idée que votre ville est mieux que les autres.alors vous avez surement pleins de bonnes raisons de le penser , et il y a souvent de l exageration dans les propos , mais les faits sont la

quand a cette idée que la capitale priviligierait marseille au detriment de nice, il y a longtemps , me semble t il que bon nombre de marseillais sont persuadés que les intstances parisiennes font tout pour les emmerder (en foot notamment). je pense que cela doit caracteriser un certain etat d esprit mediteranéen

phallus j ai bien ton intervention meme si je me retrouve sur le coté ville de "passage esudiantin ou professionnel " dont tous ou presque tombent amoureux. et pourtant je vis a...toulouse (ici aussi les filles sont court vetue 8 a 9 mois sur 12!) .
cependant concernant l accent et les fringues des ultras de la paillade montpeul est surement plus proche de marseille que de toulouse.je crois que ta ville est un mix interessant du midi provencal au midi pyrenéen
Et les clubs corses ils sont pas méditerranéens?
Phallus Majestueux le Franc-Maçon Niveau : District
Il a raison le corse. Lui aussi urine dans la Méditerranée. Il a droit à la reconnaissance.
Si Marseille et Nice ne s'entendent pas c'est avant tout pour une raison historique comme écrit dans l'article. Les deux villes ont connu un parcours historique certes différents, mais consistant. L'importance que suscite la ville de Marseille à toujours vu naître une sorte de "jalousie" des Niçois. De plus , Marseille est le premier port Migratoire depuis des milliers d'années se qui n'est pas très bien accepté par la mentalité "identitaire" niçoise. Les deux villes s'opposent donc sur quelques points importants qui expliquent cette rivalité.
En ce qui concerne le foot on ne pourra pas contredire le fait que Marseille possède un palmares plus important que celui du gym. Mais toutefois le fait de dire que Nice est un club ou la passion n'est pas prèsente ou même comme j'ai lu dans certains commentaires un petit club de ligue 1, c'est de l'ignorance. L'OGCNice à eu ses belles années, entre 1950 et 1970. Là où Marseille marque des points en terme de popularité, c'est la victoire en ligue des champions, c'est tout.
En ce qui concerne les supporters, je peux vous dire en ayant assisté à des matchs au Ray et au Vélodrome que les Niçois même à effectif réduit par rapport au supporters de l'OM, ont prouvé une plus grosse marque de Fidélité, j'ai connu au Ray de plus belles ambiances qu'au Vélo. De plus Nice reprèsente plus le mouvement ultra Français que l'OM, dans sa mentalité et ses démarches. Mais ça n'enlève rien des belles ambiances qu'il y a eu au Vélodrome.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 15