En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe F
  3. //
  4. // PSG/Barcelone (3-2)
  5. // Revue de presse

« Barcelone se perd avec le meilleur Messi »

Même avec le meilleur joueur de la planète dans un grand jour, le Barça n'a pu sortir gagnant de son premier vrai test. Un constat partagé par toute la presse espagnole, la pro-blaugrana y compris. Une presse qui se veut tout aussi élogieuse à l'encontre du PSG que critique contre une arrière-garde catalane bien fébrile.

Modififié
« Un choc » . À l'instar des spectateurs du Parc de Princes, des téléspectateurs du monde entier et de la presse française, les canards espagnols ont assisté à la première grande rencontre de ce début de saison. « C'était le premier match sérieux et le Barça de Luis Enrique, qui est sorti battu du Parc des Princes, a clairement montré qu'il lui restait encore beaucoup pour atteindre la finale de la Ligue des champions de Berlin, entame un quotidien Sport peu critique. Malgré le 3-2 final, on ne peut faire une lecture catastrophique du match d'un Barça toujours en construction. » Une analyse optimiste plus qu'alarmiste qui ne cache pas les failles blaugrana. Des failles vieilles comme le rattachement catalan à l'Espagne : « Le Barça a beaucoup souffert pour sortir le ballon, surtout sur les côtés (…). Mais il a perdu à cause de deux erreurs sur un coup franc et un corner du PSG » , souligne pour sa part le concurrent du Mundo Deportivo. Comme le résume - bien - El Pais, « le Barça n'a su profiter de la bonne performance de son numéro 10 et a été soumis par un bon PSG » .

Messi au top, Ter Stegen le flop


C'est la bonne nouvelle de la soirée catalane : Messi is back, et à un niveau qu'on ne lui connaissait plus depuis deux ans. Un signe du destin, selon Marca : « Leo Messi a retrouvé le Parc des Princes et a de nouveau marqué. Mais plus qu'un but, cela a été une libération. Dans ce même stade avait commencé il y a deux ans un calvaire auquel il semble avoir mis fin. » Une banderille, des prises de balle tranchantes, des services caviars, « et une entente avec Neymar qui vient d'ouvrir un nouveau chapitre » , dixit le Mundo Deportivo. C'est d'ailleurs sur cette doublette sud-américaine que son concurrent barcelonais a ouvert son édition du jour : « Messi et Neymar ne suffisent pas » . La Pulga a bien inscrit le 500e but de l'histoire du FC Barcelone en Europe, il n'a rien pu face aux errements défensifs de son arrière-garde. « Un Barcelone invaincu cette saison est arrivé à Paris et il s'en est allé humilié. Le résultat aurait pu être encore pire que ce que laisse penser le tableau d'affichage. L'équipe azulgrana a profité de ses options offensives comme il a facilité la tâche du PSG pour mettre la pression sur un Ter Stegen facile à tromper » , juge un Pais à l'unisson d'une presse, catalane mise à part, très critique vis-à-vis de la défense du Mes que.

« Le PSG a été meilleur »


« Le PSG a été largement meilleur, même avec l'absence de ses deux meilleurs joueurs Ibra et Thiago Silva, se réjouirait presque le quotidien le plus vendu d'Espagne. Des forfaits qui se sont à peine vus dans le jeu. Mais il est indiscutable que la faiblesse blaugrana, surtout dans le jeu aérien et sur les côtés, a facilité la tâche du groupe de Laurent Blanc, exquis et venimeux avec le ballon. » Exquis comme le match de Marco Verratti : « C'était un enfant quand Ancelotti l'a récupéré du modeste Pescara. Le PSG avait payé une énorme somme pour un joueur de peu d'expérience et de taille réduite, 165 centimètres. Carlo a eu un œil exceptionnel. » Plus barcelonais que le toque, Verratti et consorts ont donné une leçon de réalisme. « Avec Pastore et Lucas Moura très incisifs sur les côtés, l'arrière-garde barcelonaise s'est montrée peu sereine, reprend le Mundo Deportivo qui offre sa meilleure note au coaching de Laurent Blanc. On n'avait jusque-là pas vu un Barça si faible, et c'est bien le PSG qui a su le réduire à cet état. » On n'avait pas lu en Catalogne si beau compliment depuis les quarts de finale d'il y a deux ans. Oui, le Barça se doit d'apprendre de ses erreurs face aux Parisiens qui ont bien été les « "Principes" de la nuit » .

Par Robin Delorme, en Espagne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 8 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 25 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17 mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16