Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 6 Résultats Classements Options
  1. // Ce qu'il faut retenir du week-end

Un week-end plein de fraîcheur en Europe

Le sursaut des petits bras en Liga, un grand gaillard venu du Nord qui commence sa conquête de la BuLi et des cadors qui vrillent à l'autre bout des Alpes : l'absence de Ligue 1 ne s'est quasiment pas fait sentir, ce week-end.

Modififié

Le grand bonhomme du week-end : Erling Håland

« Håland ne s'est pas entraîné pendant vingt jours, tout le mois de décembre. Puis il est arrivé à Dortmund, mais il n'a pas pu faire grand-chose avec nous. Il ne s'est entraîné avec nous que trois fois. Ce n'est pas grand-chose, c'est clair. Il a besoin d'un peu de temps. » La semaine dernière, Lucien Favre jouait les extincteurs, mais c'était du bluff et tout le monde l'a bien vu samedi. Alors que le technicien suisse disait hésiter à lancer sa toute nouvelle machine norvégienne dès ce week-end, il n'a pas dû regretter d'avoir sauté le pas au vu de l'ouragan qui s'est abattu sur la WWK Arena. Entrée à la 56e, alors que le score est de 3-1 en faveur des locaux. Ouverture de son compteur en 3 minutes d'une frappe croisée limpide. Doublé 11 minutes plus tard sur une offrande de Thorgan Hazard. Puis triplé à un peu plus de 10 minutes du terme après être parti dans le dos de la défense, le tout après seulement 24 minutes passées sur la pelouse, et victoire folle des Schwarz-Gelben à l'arrivée (5-3). Ce n'est décidément pas la saison de Tomáš Koubek. Mais c'est définitivement celle d'Erling Håland.



L'équipe du week-end : Eibar

À la découverte de la Liga depuis 2014, Eibar grandit année après année. La saison dernière, c'est le Real Madrid qui avait succombé sous les coups de Marc Cucurella et consorts (3-0), cette fois, c'est l'Atlético qui a connu sa première défaite all time contre les Armeros. La faute au défenseur central Esteban Burgos au bout de 10 minutes de jeu, puis à un coup de massue d'Edu Expósito dans les dernières minutes. Voilà comment on écrit un petit bout d'histoire.



Le pion du week-end


Une métamorphose : c'est ce que connaît Theo Hernandez depuis son arrivée en Lombardie. Avec ce pétard face à l'Udinese, le latéral gauche français, impeccable dans ses prestations, a signé sa sixième réalisation de la saison. Et avec le doublé salvateur d'Ante Rebić, le Milan s'en est sorti (3-2).



Le gros bide du week-end : Napoli

Onzième : c'est la place qu'occupe le Napoli ce lundi à la suite de sa troisième défaite consécutive en Serie A. Le désuet San Paolo n'a cette saison rien d'une forteresse imprenable, puisque sur leurs quatre dernières sorties dans leur antre en championnat, les Partenopei n'ont pris aucun point. Dire que l'électrochoc Gattuso n'a pas fait son effet serait un bel euphémisme. Ce week-end, après les défaites contre l'Inter (1-3) et la Lazio (1-0), c'est la Fiorentina, loin d'être un foudre de guerre en ce moment, qui faisait face aux Napolitains. Toujours privée de Franck Ribéry, la Viola a dompté son hôte (0-2) grâce à un pointu de Federico Chiesa en première période et un bel enroulé du Serbe Dusan Vlahović après la pause. Il n'a pas changé de numéro par hasard, Carletto ?


L'autre surprise du week-end : Majorque

C'était week-end spécial David contre Goliath, de l'autre côté des Pyrénées. Le bilan des Bermellones ne faisait pas vraiment rêver : 19 parties, 4 succès et une dangereuse 18e position. Mais trois mois après avoir tapé le Real à Son Moix, les insulaires se sont de nouveau fait remarquer à la maison, en faisant voler en éclats le Valencia de Kevin Gameiro (4-1), tout juste revenu d'Arabie saoudite. Antonio Raillo, Ante Budimir deux fois et Daniel Rodríguez Vázquez ont trouvé la faille face à des Chés ayant passé la moitié de la rencontre à 10 contre 11.



Vous avez raté Brescia-Cagliari et vous n'auriez pas dû

À défaut de faire trembler les filets, Mario Balotelli nous en a encore fait une belle : après avoir commencé la partie sur le banc, il ne lui a fallu que 7 minutes pour récolter un carton jaune, puis un rouge direct dans la foulée pour un pied beaucoup trop haut.


Ça n'a pas empêché Brescia de tenir tête au sixième de Serie A (2-2), dans un match plaisant au cours duquel deux hommes, Ernesto Torregrossa pour les locaux et João Pedro pour les visiteurs, se sont tous les deux distingués par un doublé. Mention spéciale pour le buteur des Biancazzurri, qui a nettoyé la lucarne de Robin Olsen au retour des vestiaires. Ça en faisait, des choses à ne pas louper.



Et sinon ?


L'Inter a fait du surplace à Lecce (1-1), ce qui a permis à la Juve, tombeuse de Parme (2-1, doublé de CR7 contre un pion de Cornelius), de prendre 4 points d'avance au sommet de la Serie A.


Avec notamment un triplé de l'inarrêtable Ciro Immobile, la Lazio a saigné la Samp' (5-1) pour valider son onzième succès de rang en Serie A.

En état de grâce face à Séville, Casemiro a planté le premier doublé de sa carrière pour faire plier les Blanquirrojos (2-1).


Mais le nouveau Barça de Setién, vainqueur contre Grenade (1-0) grâce à Messi, est toujours devant.

Un doublé de Timo Werner a fait craquer l'Union Berlin (3-1) et conforté la place de leader de Leipzig.



Gladbach a chuté contre Schalke (0-2).

Et le Bayern, qui n'a pas fait de quartier contre le Hertha (4-0), en a profité pour prendre possession de la deuxième place.

Leicester s'est viandé à Burnley (2-1), City a buté sur Palace (2-2), alors que Liverpool fait du 22 sur 21 en passant sur United et file plus que jamais vers le titre.


Chelsea s'est fait surprendre à St James' Park (1-0).


Malgré le sacrifice de Steve Cook, Bournemouth a paumé à Norwich (1-0).



Par Jérémie Baron
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE

PUTACLIC! Carlos Valderrama signe à Nogent-Le-Rotrou ! 16 Hier à 14:40 Viens fêter les 10 ans du magazine Pédale! cet aprem 7 Hier à 12:00 Philadelphie et Jamiro Monteiro régalent en MLS 6 Hier à 11:00 15 000 ours en peluche en tribunes pour soutenir les enfants atteints du cancer 6
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine