Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // Lazio-Juventus

Top 10 : Lazio-Juventus en Coupe d'Italie

Si, en Serie A, la Lazio n'a plus battu la Juventus depuis 14 ans, en Coupe d'Italie, les débats sont beaucoup plus équilibrés. La preuve.

Modififié

1958-1959 : Le premier trophée de la Lazio passe par la Juve

Demie : Lazio 2-0 Juventus

En 1958, le palmarès de la Lazio fait peine à voir. Rien. Vide. Néant. À l'inverse, il s'agit d'une année importante pour la Juve, qui remporte en mai 1958 son 10e Scudetto, synonyme de première étoile. Le 14 septembre (la Coupe d'Italie débutait avant l'été et sa phase finale avait lieu en septembre, ndlr), Biancocelesti et Bianconeri s'affrontent en demi-finale. Sur le papier, il n'y a pas photo : la Juve est au-dessus, avec son fabuleux trio Charles-Boniperti-Sivori. Et pourtant, l'équipe entraînée par le mythique Fulvio Bernardini va réaliser l'exploit d'éliminer le champion d'Italie en titre. 2-0, avec des buts inscrits en seconde période par Tozzi et Fumagalli. Dix jours plus tard, elle bat la Fiorentina en finale (1-0) et remporte le premier trophée de son histoire.


1986-1987 : La Juve de Platini galère contre la « Lazio du -9 »

Huitième aller : Juventus 0-0 Lazio
Huitième retour : Lazio 0-2 Juventus

La saison 1986-87 est particulière pour la Lazio. Les Romains sont en Serie B, et ont débuté le championnat avec une pénalité colossale de neuf points. Du coup, la priorité n'est pas franchement la Coupe d'Italie. Et pourtant, à la surprise générale, en huitièmes de finale aller, les Laziali parviennent à décrocher le nul 0-0 à Turin.


Mais au match retour, une Juventus sans pitié parvient à s'imposer 2-0 à Rome, après que les Romains ont longtemps réussi à tenir le score. Mais deux buts inscrits par Buso et Serena dans les vingt dernières minutes ont finalement raison d'une équipe qui obtiendra un miraculeux maintien quelques mois plus tard.

1986-97 : Lazio 0-2 Juventus


1987-1988 : Une Lazio en Serie B accroche la Juve

Match de poule : Lazio 1-1 (3 tab 5) Juventus

L'année suivante, les deux équipes se retrouvent à nouveau en Coupe d'Italie, cette fois-ci dès les poules. Tournée vers son objectif de remontée directe en Serie A, la Lazio ne fait pas de la Coupe sa priorité, et pourtant, encore une fois, elle va donner du fil à retordre à la Juve de Marchesi. Galderisi ouvre le score dès la 2e minute pour la Lazio, qui tient son avantage toute la première période. En début de seconde, Mauro égalise pour la Juve. 1-1. En cas de nul, la formule de l'époque prévoit des tirs au but. À ce petit jeu, c'est la Juve qui sort vainqueur, après que les tentatives de Pin et Caso se sont écrasées sur le poteau de Tacconi. Une victoire aux tab finalement décisive, puisque la Lazio terminera 3e de sa poule, à un petit point de la Juventus.


1994-1995 : La Juve passe à l'expérience

Demie aller : Lazio 0-1 Juventus
Demie retour : Juventus 2-1 Lazio

1994-1995 est une saison particulière pour la Juventus, puisqu'elle va y réaliser le deuxième doublé Coupe-championnat de son histoire après celui de 1960. Sa principale rivale, cette année-là, se nomme Lazio. Les Laziali sont désormais coachés par Zdeněk Zeman et ont une équipe sexy avec des joueurs comme Signori, Winter, Bokšić. En Serie A, les Laziali sont les seuls à tenir le pas infernal de la Juve. Pour cause, ils termineront deuxièmes, à dix unités de la Vieille Dame. En Coupe d'Italie, le calendrier offre un Lazio-Juventus en demi-finale. Et l'équipe de Lippi va passer à l'expérience. Joueuse, pleine de fougue, la Lazio attaque à l'aller à l'Olimpico, mais la Juve se met en mode bunker. Rien ne passe. On se dirige vers un logique 0-0, mais à cinq minutes du terme, Ravanelli marque et brise déjà les rêves de finale de la bande à Zeman.

1994-95 - Lazio 0-1 Juventus

Pourtant, le retour au stadio delle Alpi commence plutôt bien pour la Lazio, puisque Paulo Sousa dévie dans ses propres filets un coup franc de Signori au quart d'heure de jeu, remettant les compteurs à zéro. Surtout, avec un éventuel deuxième but, la Lazio obligerait la Juve à marquer à deux reprises pour se qualifier. Sauf que ce deuxième but n'arrivera jamais. À l'expérience, encore, la Juve laisse passer l'orage, puis égalise juste après la mi-temps par Marocchi. La fin de match est déconseillée aux cardiaques. À la 89e minute, Rampulla, qui avait remplacé Peruzzi dans les cages de la Juve, réalise un miracle en déviant sur son poteau un coup de casque de Cravero. Cela aurait fait 2-1 pour la Lazio, soit le score nécessaire pour une qualification en finale. Mais à l'inverse, dans les arrêts de jeu, Di Livio est fauché dans la surface laziale par le même Cravero. Pénalty. Baggio ne tremble pas, et envoie la Juve en finale.

1994-95 - Juventus 2-1 Lazio


1997-1998 : La Lazio en finale grâce à Bokšić-Nedvěd

Demie aller : Juventus 0-1 Lazio
Demie retour : Lazio 2-2 Juventus

À la fin des années 1990, la Lazio et la Juventus se disputent la suprématie en Italie. En cette saison 1997-1998, les deux équipes sont à la lutte pour le Scudetto, et doivent également s'affronter en demi-finale de Coupe d'Italie. La manche aller a lieu à Turin, avec un Marcello Lippi bien décidé à donner du temps de jeu à des joueurs moins utilisés, comme Pecchia ou Fonseca. À l'inverse, Eriksson a fait de la Coupe l'une de ses priorités, et aligne son équipe type. Une technique payante, puisque dans un match fermé et avec peu d'occasions, c'est la Lazio qui tire son épingle du jeu grâce à un magnifique but de Bokšić, ancien de la maison turinoise.

1997-98 - Juventus 0-1 Lazio

La possibilité de disputer enfin une nouvelle finale de Coupe d'Italie trente ans après celle de 1958 ramène de l'enthousiasme dans le camp laziale. Au match retour, pas moins de 60 000 spectateurs viennent soutenir leur équipe, et sont glacés lorsque Fonseca, ancien de la Roma, ouvre le score avant la mi-temps. Mais la Lazio possède dans ses rangs deux fuoriclasse qui vont faire la différence en seconde période. Acte I à la 62e minute : Bokšić sert Nedvěd, qui trompe Rampulla d'une balle piquée. Acte II à la 65e : ce coup-ci, Nedvěd fait tout, tout seul, et rentre dans le but avec le ballon. 2-1, la Lazio file vers la finale (qu'elle remportera contre l'AC Milan), et le but contre son camp de Favalli dans les arrêts de jeu ne changera rien au verdict.

1997-98 - Lazio 2-2 Juventus


1999-2000 : 2000, le jubilé de la Lazio

Quart aller : Juventus 3-2 Lazio
Quart retour : Lazio 2-1 Juventus

La saison 1999-2000 est celle de la consécration pour la Lazio. Une saison exceptionnelle qui va se terminer par un fabuleux doublé Coupe-Championnat, le premier dans l’histoire du club, l'année où il fête son centenaire. Pourtant, l'aventure en Coupe d'Italie aurait pu s'arrêter dès les quarts de finale. De fait, à la mi-temps de la manche aller entre Juventini et Laziali, la Juve mène 3-0. La Lazio est sous l'eau et pourrait vraiment repartir de Turin avec une valise. Mais en seconde période, l'équipe d'Eriksson parvient à réagir. Ravanelli sur penalty, puis Mancini, permettent aux Romains de repartir à Rome avec seulement un but de retard. Quasiment une excellente opération au vu des catastrophiques 45 premières minutes.

1999-00 - Juventus 3-2 Lazio

Au retour, ce n'est pas la même musique. Eriksson aligne son onze type, et comme deux ans plus tôt, c'est Alen Bokšić qui fait basculer la rencontre en début de seconde période. Ce but suffirait au bonheur des Laziali. Mais Del Piero, tout en classe, égalise d'une frappe limpide. La Lazio n'a besoin que d'un but pour passer, et ce but arrive à dix minutes du terme, sur corner, par l'intermédiaire de Diego Simeone. Soit la répétition générale du choc au sommet de la Serie A qui aura lieu deux mois plus tard, et qui se terminera sur le score de 1-0 pour les Laziali sur un but de... Simeone. Encore.

1999-00 - Lazio 2-1 Juventus


2003-2004 : Fiore offre la Coupe aux Laziali

Finale aller : Lazio 2-0 Juventus
Finale retour : Juventus 2-2 Lazio

Pour la première fois de leur histoire, Lazio et Juventus s'affrontent en finale de Coupe d'Italie. À l'époque, la formule prévoit encore une manche aller et une manche retour. L'été qui arrive s'annonce tumultueux pour la Lazio. Le club est au bord de la faillite, et l'on sait déjà que la plupart des joueurs vont partir. Il s'agit donc de clore en beauté le cycle de victoires débuté en 1998. Et cette tâche, Stefano Fiore s'y attelle avec une attention toute particulière. Le joueur laziale s'offre un magnifique doublé, donnant un certain avantage à l'équipe entraînée par Mancini en vue du match retour.

2003-04 - Lazio 2-0 Juventus

Un match retour que la Juventus prend par le bon bout. La Lazio a deux buts d'avance, mais cet avantage va disparaître en l'espace d'une mi-temps. Le fabuleux duo Trezeguet-Del Piero permet à la Juve de revenir à égalité sur l'ensemble des deux matchs. Les Laziali savent qu'un troisième but turinois leur mettrait définitivement la tête dans le trou. Alors, ils font le dos rond, et gagnent petit à petit du terrain. Et à la 69e minute, c'est Corradi qui inscrit le but qui brise psychologiquement la Juve. Dès lors, la Juve devrait marquer deux buts, et n'a plus les jambes pour. C'est au contraire la Lazio qui égalise par Fiore, définitivement l'homme de cette finale et de ce triomphe.


2003-04 - Juventus 2-2 Lazio


2008-2009 : Sous le signe de Zárate

Demie aller : Lazio 2-1 Juventus
Demie retour : Juventus 1-2 Lazio

La Juventus 2008-2009 est une équipe en reconstruction. Les Turinois sont remontés de Serie B en 2007 et doivent donc écrire une nouvelle page de leur histoire. Commencer par un succès en Coupe d'Italie serait un premier signal. Mais en face, la Lazio a également des choses à prouver. Son palmarès est vierge depuis l'arrivée en 2004 du nouveau président, Claudio Lotito. Et cette année, avec la pépite Mauro Zárate, on sent que quelque chose est possible. Lors de la manche aller, les Juventini de Ranieri prennent l'avantage par Marchionni. Mais en seconde période, la Lazio réagit par son inévitable duo Pandev-Rocchi. Le Macédonien égalise et l'Italien offre le premier round aux Capitolini.

2008-09 - Lazio 2-1 Juventus

Forte de son but d'avance, la Lazio aborde le retour avec sérénité. Et avec Mauro Zárate. L'Argentin marche sur l'eau, et le confirme dès la première période. Il enroule une merveille de frappe qui vient se loger dans la lucarne de Buffon. La Lazio contrôle ses deux buts d'avance, et va même en inscrire un troisième par Kolarov. 2-1 à l'aller, 0-2 au retour, les joueurs de Delio Rossi sont dans leurs pantoufles, et le but de Del Piero ne sert qu'à rendre la double défaite turinoise moins lourde. Et comme en 1958, comme en 1998, comme en 2000, la Lazio remporte la compétition après avoir éliminé la Juventus.

2008-09 - Juventus - Lazio 1-2


2012-2013 : La Lazio au bout du suspense

Demie aller : Juventus 1-1 Lazio
Demie retour : Lazio 2-1 Juventus

Il n'y a pas photo. En cette saison 2012-2013, la Juventus est largement au-dessus de la Lazio. Certes, les Romains ont fait une belle première partie de saison, mais il ne faut pas déconner : cette Juve de Conte n'a pas de rivaux. Le 22 janvier, au Juventus Stadium, c'est donc un récital de la Juve. Il faut un Federico Marchetti de gala pour empêcher la Lazio de Petković de sombrer. Le gardien réalise notamment une parade monumentale sur une tête lobée de Vidal, mais ne peut rien sur celle de Peluso. 1-0 pour la Juve, un score vraiment flatteur pour la Lazio, qui n'a rien produit et aurait pu en prendre quatre ou cinq. Mais pour que le hold-up soit encore plus parfait, Stefano Mauri vient marquer sur corner à trois minutes de la fin, pour le plus improbable des matchs nuls.

2012-13 - Juventus 1-1 Lazio

Pour vivre toutes les émotions du match retour, il suffisait d'arriver au stade à la 90e minute. La Lazio mène alors 1-0 et est donc virtuellement qualifiée pour la finale. L'arbitre donne six minutes d'arrêts de jeu. Il n'en faudra qu'une seule à Arturo Vidal pour égaliser. 1-1 à l'aller, 1-1 au retour, direction la prolongation ? Non. Car une minute plus tard, Sergio Floccari, sur corner, redonne l'avantage à la Lazio. 2-1, c'est la Lazio qui passe. Direction une fin de match tranquille ? Non. Car une minute plus tard, Giovinco se retrouve seul face à Marchetti. Le gardien, comme à l'aller, réalise un miracle, et Marchisio, en embuscade à un mètre des buts vides, réussit à ne pas cadrer sa frappe. Le 2-2 aurait envoyé la Juve en finale. Mais c'est bien la Lazio qui passe, et qui ira écrire l'histoire en s'imposant 1-0 en finale contre la Roma.

2012-13 - Lazio 2-1 Juventus


2014-2015 : Matri pour la 10e étoile de la Juve

Finale : Lazio 1-2 Juventus

Parfois, il arrive que Filip Djordjevic se réveille en pleine nuit, en sueur, en criant en serbe le mot « poteau  » . Sa carrière aurait pu basculer ce 20 mai 2015. Nous sommes à la 94e minute de cette finale de Coupe d'Italie entre la surprenante Lazio de Pioli et la Juve rouleau-compresseur de Conte. Le temps réglementaire s'est terminé sur le score de 1-1 (Chiellini a répondu à Radu, tout ça dans le premier quart d'heure). Prolongation. Les deux équipes sont fatiguées, mais pas Filip Djordevic, entré à la 82e minute à la place de Klose. Alors, quand il reçoit la balle aux 25 mètres, l'ex-Nantais ne se pose pas de questions. Il envoie une sacoche du pied gauche. Storari plonge, mais est trop court. Le ballon s'écrase sur le poteau gauche, rebondit sur la ligne, frappe le poteau droit, et ressort. Filip serait devenu le héros. Au contraire, depuis ce double poteau, il a marqué, en tout et pour tout, quatre buts en deux ans toutes compétitions confondues. D'autant plus cruel que, trois minutes plus tard, Matri ne tremble pas face à Berisha, et offre sa dixième Coupe d'Italie à la Juve. Une « étoile d'argent » que les Turinois attendaient depuis 1995.

2014-15 - Lazio 1-2 Juventus


Par Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 3 heures Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 61 Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 94
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi